Avec Damane Express Entrepreneuriat

 Avec Damane Express  Entrepreneuriat

Quatre régions pilotes pour la mise en œuvre de la stratégie nationale des TPE Les nouvelles mesures en faveur des TPE permettront un accès facile au financement, une fiscalité adaptée et une couverture sociale ajustée aux besoins et spécificités de cette catégorie d’entreprises. La TPE se retrouve actuellement au centre de toutes les attentions. Elles sont très petites et pourtant elles peuvent être d’une grande utilité. Il s’agit des très petites entreprises (TPE) qui, malgré leur toute petite taille, sont en mesure de créer de l’emploi, de lutter contre la pauvreté et même de contribuer à la dynamisation de l’économie. Et c’est ce qui leur vaut un intérêt grandissant, notamment de la part des pouvoirs publics, en partenariat avec le secteur bancaire et d’autres institutions qui interviennent dans le financement de l’économie. Ainsi, moins d’un mois après le lancement d’un nouveau produit destiné à faciliter l’accès des TPE au crédit, les pouvoirs publics reviennent à la charge en validant de nouvelles mesures en faveur de ces petites structures. En effet, le Comité de pilotage de la stratégie nationale de promotion de la très petite entreprise (TPE) a validé à la fin de la semaine dernière des mesures permettant un accès facile de la TPE au financement, une fiscalité adaptée et une couverture sociale ajustée aux besoins et aux spécificités de cette catégorie d’entreprises. Concertation public-privé Pour plus d’efficacité de ce dispositif, ce comité prévoit également une mesure d’accompagnement pré et post création afin d’assurer le développement et la pérennité des TPE, selon un communiqué du ministère des Affaires générales et de la gouvernance qui a fait suite à une réunion de cette cellule, présidée par le ministre, Mohamed Najib Boulif. Il est à noter que cette stratégie est élaborée en concertation avec l’ensemble des parties prenantes publiques et privées au niveau national et régional et avec l’appui de la Coopération allemande au développement durable (GIZ). Sa mise en œuvre passera par un schéma institutionnel qui donnera lieu à la mise en place des «Centres TPE régionaux» devant s’appuyer sur les acteurs existants et jouer le rôle de «front office» pour les TPE. Le pilotage de cette stratégie sera assuré par une structure de coordination au niveau national, d’après la même source. Cette mise en œuvre commencera l’année prochaine et se fera graduellement. Quatre régions pilotes sont prévues à ce sujet et bénéficieront dès 2013 de l’application de cette stratégie. Il s’agit de Nord/Tanger-Tétouan, Centre-Grand Casablanca, Sud-Souss Massa Draa et l’Est-Oriental. Pour ce faire, l’on procèdera à la conclusion des contrats programmes État-région fixant les objectifs à atteindre et les moyens humains et financiers à mobiliser, avant la généralisation de cette expérience à l’ensemble des régions du pays. Par ailleurs, ces nouvelles mesures ne manqueront pas de contribuer à l’essor du tissu des TPE qui constitue, d’après certaines estimations, près de 60% des entreprises au niveau national. Surtout qu’elles ont commencé à bénéficier, depuis le mois dernier, d’un nouvel instrument financier. Ce nouveau produit dénommé «Damane Express», destiné à faciliter l’accès au crédit en faveur des TPE, a été mis en place via un partenariat entre le ministère de l’Économie et des Finances, le Groupement professionnel des banques du Maroc et la Caisse centrale de garantie. Ce mécanise vise la réduction de 70% du risque pris par les banques au titre des crédits, aussi bien d’investissement que d’exploitation, dont le montant ne dépasse pas un million de DH. Cette mesure est «destinée à accompagner les banques dans le développement de produits adaptés à ce segment du tissu productif national et leur engagement dans une démarche de “downscaling” des crédits aux entreprises». _______________________________________ Encourager l’auto-entrepreneuriat Le nouveau produit, destiné à faciliter l’accès au crédit en faveur des TPE, vise à encourager l’auto-entrepreneuriat. Il vise également à accompagner les TPE, qui souffrent aujourd’hui de problèmes de financement et de fonds de roulement, en leur facilitant l’accès aux crédits bancaires. Cette disposition vient s’ajouter aux mesures fiscales prises l’année dernière concernant la réduction du taux de l’Impôt sur les sociétés (IS) passant de 30 à 15% pour cette catégorie d’entreprises. Cette mesure profitera à près de 90% des TPE dans le Royaume, selon le ministère des Finances. Repères • Le montant initial du fonds dédié au produit «Damane Express» est fixé à 100 MDH et se développera en fonction des besoins des TPE, d’après le ministère des Finances. • D’une durée de 18 mois pour les crédits à court terme et renouvelable cinq fois au maximum, cette garantie englobe tous les secteurs d’activité, excepté la promotion immobilière et la pêche hauturière. • La quotité de garantie est de 70% du crédit en principal, avec un plafond de risque de garantie fixé à 15 MDH, sur une même entreprise, tous concours confondus. Publié le : 24 Juin 2012 – SOURCE WEB Par Lahcen Oudoud, LE MATIN