Accord de principe pour l’adhésion du Maroc à la CEDEAO Un pont entre l’espace méditerranéen et la profondeur africaine

Accord de principe pour l’adhésion du Maroc à la CEDEAO Un pont entre l’espace méditerranéen et la profondeur africaine

La Conférence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a donné, dimanche à Monrovia, son accord de principe à la demande d’adhésion du Maroc à ce groupement régional, ouvrant la voie à un rapprochement géoéconomique entre l’espace méditerranéen et la profondeur du continent africain.

Elle a également décidé d’inviter SM le Roi Mohammed VI à la prochaine session ordinaire de la CEDEAO, lit-on dans le communiqué final sanctionnant les travaux du 51ème sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

L’adhésion du Maroc à ce groupement régional composé de 15 pays est en phase avec les ambitions du continent qui aspire au développement et à la diversification de son économie. En fait, la CEDEAO, créée le 28 mai 1975, était devenue la priorité du Maroc après son retour à l’UA, d’autant plus que le Royaume mise sur le renforcement de l'intégration sous-régionale et la coopération Sud-Sud comme alternative crédible à l'émergence du continent.

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO va permettre à ce groupement de s’ouvrir sur les pays euro-méditerranéens et d’autres avec lesquels le Royaume a des accords privilégiés. D’autant plus que cette adhésion renforcera l’économie de la CEDEAO et valorisera sa place en tant que marché.

Les leaders ouest-africains ont ainsi "donné leur accord de principe pour l’adhésion du Royaume du Maroc à la CEDEAO, eu égard aux liens forts et multidimensionnels de coopération" qui lient le Maroc aux Etats de cette organisation sous-régionale.

Le sommet a instruit la commission de la CEDEAO d’examiner les implications d’une telle adhésion conformément aux dispositions du traité révisé de la CEDEAO et de soumettre les résultats à sa prochaine session.

 

La Conférence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a donné, dimanche à Monrovia, son accord de principe à la demande d’adhésion du Maroc à ce groupement régional, ouvrant la voie à un rapprochement géoéconomique entre l’espace méditerranéen et la profondeur du continent africain. Elle a également décidé d’inviter SM le Roi Mohammed VI à la prochaine session ordinaire de la CEDEAO, lit-on dans le communiqué final sanctionnant les travaux du 51ème sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. L’adhésion du Maroc à ce groupement régional composé de 15 pays est en phase avec les ambitions du continent qui aspire au développement et à la diversification de son économie. En fait, la CEDEAO, créée le 28 mai 1975, était devenue la priorité du Maroc après son retour à l’UA, d’autant plus que le Royaume mise sur le renforcement de l'intégration sous-régionale et la coopération Sud-Sud comme alternative crédible à l'émergence du continent. L’adhésion du Maroc à la CEDEAO va permettre à ce groupement de s’ouvrir sur les pays euro-méditerranéens et d’autres avec lesquels le Royaume a des accords privilégiés. D’autant plus que cette adhésion renforcera l’économie de la CEDEAO et valorisera sa place en tant que marché. Les leaders ouest-africains ont ainsi "donné leur accord de principe pour l’adhésion du Royaume du Maroc à la CEDEAO, eu égard aux liens forts et multidimensionnels de coopération" qui lient le Maroc aux Etats de cette organisation sous-régionale. Le sommet a instruit la commission de la CEDEAO d’examiner les implications d’une telle adhésion conformément aux dispositions du traité révisé de la CEDEAO et de soumettre les résultats à sa prochaine session.

Le 06 Juin 2017

SOURCE WEB Par L’opinion

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maitre Gims remercie notre Roi

Maitre Gims remercie notre Roi

Plus qu’une simple prestation artistique, Maitre Gims a livré un message politique hier soir à la scène de l’OLM de Rabat. En arborant le drapeau du Maro...