TSGJB BANNER

Comité des Experts ou groupe de travail ?

Comité des Experts ou groupe de travail ?

Les choses vont vite chez les corporations professionnelles : Réunion sur réunion avec l’administration de tutelle. Rien que pour cette semaine, 3 réunions en 2 jours. L’après-midi du lundi, Mme Lamia Boutaleb tenait une réunion à Casablanca avec les associations régionales des agences de voyages. Or, la matinée, elle recevait Amal Karioun, le président élu de la FNAVM. La semaine dernière, c’était au tour de l’ANIT d’être reçue la veille et la CNT le lendemain. Ce qui témoigne d’une dynamique dans le traitement des différents dossiers entre le public et le privé. De mémoire, jamais réunions marathoniennes de ce rythme n’avaient eu lieu, du moins sous mandat de Lahcen Haddad. La prédisposition de la nouvelle équipe aux commandes du ministère semble avoir du punch qu’il faudrait pour catalyser le développement du tourisme au Maroc.

La matinée de ce mardi 11 juillet, l’objet de la réunion était, lui, stratégique : le montage humain du «comité des experts», nouvelle structure proposée lors de la réunion de la CNT avec M. le ministre du Tourisme et Mme la Secrétaire d’Etat au Tourisme. Réunion au cours de laquelle Amyne Alami avait été désigné Président du nouveau comité. La réunion de ce mardi versait donc dans ce contexte. Ce qui s’y était passé pendant plus de trois heures de conclave, on n’en sait rien. Personne ne veut communiquer là-dessus, arguant qu’il est n’est pas encore temps de se prononcer, pour les uns, tandis que d’autres déclarent qu’il s’agit là de la réunion d’un groupe de travail préludant à la nomination des experts du comité. D’accord, on en convient, mais quels seraient les points saillants de la réunion ? Niet, pas un mot, même ceux connus pour être d’excellents communicateurs se sont réfugiés dans l’esquive. Somme toute, on aura vu Amyne Alami, Othmane Cherif Alami, Said Mouhid, Fouzi Zemrani, Hamid Bentahar, Samir Sahraoui, Karim Bayna, Wessal Gharbaoui… La présence, fort remarquée, d’Amyne Alami aux côtés des membres de la CNT, atteste clairement qu’il y a rapprochement entre l’ANIT et la confédération. A la bonne heure, la CNT n’en sortirait que gagnante pour l’intérêt de la profession, constituant de la sorte un vis-à-vis puissant devant l’administration de tutelle. On est, toutefois, en droit de nous interroger si c’est un retour en force et sans précédent de l’ANIT au sein du paysage professionnel, conforté par les sorties médiatiques récentes de son Président J. B. Taarji où, pourtant, il n’a pas manqué tout de même de déclarer que la profession manque de leadership, depuis 2007, date à laquelle il ne fut plus Président de la FNT (CNT) ? Si vraiment l’ANIT compte réellement faire bon ménage avec la CNT, pourquoi donc ces sorties « préoccupantes »?

Nous espérons qu’elles soient de simples sautes d’humeur, loin de visées hégémoniques ou revanchardes. Que la CNT et l’ANIT soient réellement disposées à mettre la main dans la main pour l’intérêt du tourisme dans ce pays, en toute responsabilité et citoyenneté. On l’appelle de tous nos vœux pieux. Pour ce qui est du Comité des Experts, nous lui souhaitons bon vent, convaincus que l’expertise de ses membres va, nous n’en doutons pas, œuvrer de transparence et de partage dans l’accomplissement de ses missions, loin des parti-pris et du favoritisme.

Le 06 Juillet 2017

SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Lamia Boutaleb s’en va en Chine

Lamia Boutaleb s’en va en Chine

La crise qui secoue le ministère du Tourisme n’a pas ébranlée la secrétaire d’Etat au Tourisme qui est actuellement en Chine pour prendre part à la 22...

Crimes sociaux

Crimes sociaux

Les associations professionnelles du tourisme continuent de se disputer avec le savoir-faire et le volontarisme nécessaires aux grands schismes. De l’ext...