Une colère royale rappelle à El Othmani les engagements africains du Maroc

Une colère royale rappelle à El Othmani les engagements africains du Maroc

Suite au retard enregistré dans l’exécution des conventions et accords signés en Afrique, Saâd-Eddine El Othmani a chargé Mounia Boucetta d'en effectuer le suivi.

Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, n’a eu d’autre choix que de confier à Mounia Boucetta, secrétaire d’État auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, la mission du suivi des accords et projets signés durant les différentes tournées royales, suite au retard enregistré dans la concrétisation de ces dossiers.

Dans son édition du mercredi 12 juillet, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia affirme que si l’unité créée au niveau de la présidence du gouvernement se charge du suivi des chantiers royaux au niveau local, le ministère des Affaires étrangères hérite de la même tâche au niveau des pays africains. D’ailleurs, lundi dernier, une délégation ministérielle présidée par Mounia Boucetta, est arrivée à Addis-Abeba. Plusieurs réunions de travail ont alors eu lieu avec de hauts responsables éthiopiens, dans le cadre d’une tournée de suivi des projets signés en marge de la visite royale en Éthiopie, en novembre 2016. Lors de cette visite, la délégation marocaine, qui comprenait des représentants des secteurs publics et privés, a exposé les outils et les moyens à mettre en place pour renforcer les relations entre les deux pays.

De son côté, le quotidien Assabah, dans son édition du jour, affirme que la visite de Mounia Boucetta en Éthiopie fait partie d’une tournée au niveau de la région, tournée qui la mènera vers d’autres pays dont le Rwanda, la Tanzanie, Madagascar et la Zambie. Des sources gouvernementales citées par Assabah confirment que l’alerte lancée par El Othmani concernant ces dossiers fait suite à des instructions royales exigeant l’opérationnalisation des mémorandums d’ententes signés l’an dernier. Ce sujet a été au centre des discussions entre la délégation marocaine et les responsables éthiopiens, à en croire Assabah. Le journal détaille l’agenda de Boucetta et affirme qu’en plus des réunions, la délégation marocaine a visité le futur emplacement du centre de formation dans les domaines de l’eau et l’irrigation, prévu pour 2019. La délégation a également visité le siège de l’OCP à Addis-Abeba.

Le 11 Juillet 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation