Ces membres du gouvernement au chômage technique

Ces membres du gouvernement au chômage technique

Les secrétaires d’Etat sont des membres à part entière du gouvernement, comme le précise la Constitution marocaine. Mais contrairement aux ministres, dont les attributions sont fixées par décrets du Chef du gouvernement, les pouvoirs des secrétaires d’Etat ne sont effectifs qu’à partir du moment où le ministre auquel ils sont rattachés leur délègue des attributions.

Sans délégation, le secrétaire d’Etat n’a aucune fonction: il ne peut ni signer, ni nommer. Mais rassurez-vous, il perçoit tout de même son salaire. Parenthèse à part, chaque secrétaire d’Etat reçoit, par “décision” de son ministre, des délégations de pouvoirs à travers lesquelles il exerce ses fonctions. A ce titre, ni Nabil Benhabdellah ni Aziz Akhannouch n’ont encore fixé les prérogatives de leurs secrétaires d’Etat respectifs: Fatna Lkhyiel, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, et Mbarka Bouaida et Hamou Ouheli, secrétaires d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture.

Mbarka Bouaida et Hamou Ouheli sont rattachés au ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, dirigé par Aziz Akhannouch. Déjà à la tête de ce ministère depuis 2007, le président du RNI demeure, juridiquement, le seul responsable de ce département, extrêmement budgétivore.

Mbarka Bouaida, quant à elle, semble être “isolée” dans le ministère, comme le décrit à Ladepeche.ma un haut placé dans la direction centrale de la pêche maritime. Et pourtant, l’ancienne ministre déléguée aux affaires étrangères est “collègue” de Akhannouch au parti de la colombe. “Si Aziz a mis les gros dossiers de la pêche entre les mains de la secrétaire générale du ministère”, explique notre source, précisant que “le bureau de Mbarka Bouaida au 4e étage se limite à gérer des petits dossiers”.

“Pas au chômage”

Comme Akhannouch, Nabil Benabdellah, le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, n’a encore rien lâché de ses pouvoirs. Sans prérogatives déterminées, Fatna Lkhiyel, membre du parti du Mouvement Populaire, se veut plutôt rassurante sur son emploi du temps au quotidien: “J’assiste à toutes les réunions et j’effectue des sorties de suivi de projets avec des walis ou des gouverneurs”, a-t-elle confiée à Ladepeche.ma. La secrétaire d’Etat assure que la décision du ministre fixant ses prérogatives “est en cours d’élaboration”, et qu’entre temps, elle a du pain sur la planche. “M. Benabdellah et moi travaillons en parfaite entente même s’il n’y a pas de texte, tout se passe bien”, nous a-t-elle déclaré.

La faute à la loi?

Mais alors, de quel délai disposent les ministres pour déléguer à leurs seconds leurs attributions? La réponse tient en un mot: aucun. Car la loi est muette à ce sujet. De fait,  la loi organique sur la conduite des travaux du gouvernement se contente d’énoncer les types de délégations que procurent les ministres aux secrétaires d’Etat, sans aucune mention à une quelconque deadline. Théoriquement donc, nos ministres peuvent ne jamais se soumettre à l’exercice. Et nos secrétaires d’Etat rester durant tout leur mandat au chômage technique...

Le 22 août 2017

SOURCE WEB Par La Depeche

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tafraout fête dignement ses amandiers

Tafraout fête dignement ses amandiers

Plusieurs projets de développement lancés en marge Dans la province de Tiznit le ministre s’est arrêtée sur l’avancement du programme de l’arganicu...