Protection Patrimoine Rupestre Au Maroc

Protection Patrimoine Rupestre Au Maroc


Un patrimoine peu connu mais qui constitue un jalon de notre patrimoine culturelle. Un art de l'époque pré-historique,réalisé  sur  des  roches  en  plein  aire  et  forment  des  musées  à
  ciel  ouvert.  Il  mérite  attention  et  respect  pour  sa conservation et sa transmission aux générations futures.

Les gravures rupestres ou pierres gravées constituent des archives d’une époque préhistorique, et certains remontent à plus de 5000 ans avant Jésus-Christ

Les gravures rupestres constituent les premières manifestations artistiques réalisées par l’Homme pour exprimer sapensée, sa culture et ses croyances avant qu’il n’invente l’écri
ture. Il a ainsi immortalisé les moments forts de sa vie et le quotidien de sa communauté. A travers les tableaux qu’il a gravé ou peint sur les roches, il nous a présenté les
scènes  de  chasse,  de  guerre,  de  cérémonies  rituelles,  et  certaines  espèces  animales  qu’il  a  convoité,  admiré  ou  craint comme : le lion, l’éléphant, le rhinocéros, la girafe, l’autruche, l’antilope, le bœuf, le cheval, le serpent etc.

La plupartde  ces  espèces  ont  disparu  actuellement  de  notre  territoire  !  Seules  les  images  gravées  sur  les  rochers  témoignent  de leur existence dans le passé récent
Ces  gravures  nous  permettent  aujourd’hui  d’approcher  le  mode  de  vie,  le milieu  où  vivaient  ces  Hommes  à  cette époque reculée, ainsi que leur culture dont certains traits marquent encore notre culture d’aujourd’hui Au Maroc, ce sont des milliers de gravures, composant plus de 300 sites répartis sur l’ensemble du territoire.

Ces sites peuvent être classés suivant trois grandes concentrations : les plateaux du Haut-Atlas, le long de la vallée du Drâa et les rives des rivières desséchées des provinces sahariennes
Le patrimoine rupestre au Maroc reste très peu connu du grand public et il mérite que nous attirions l’attention sur sa valeur  et  l’intérêt  de  le  préserver.  Ces  dernières  décennies,  il  est  devenu  menacer  par  la  destruction  (utilisation  des blocs gravés dans les constructions) et le pillage orchestré par les spécialistes et les amateurs des œuvres d’art
Pour mettre en valeur l’importance de ce patrimoine, Barid Al Maghrib entreprend aujourd’hui de réaliser une émission spéciale  d’un  timbre-poste  représentant  une  gravure  d’un  cheval  sur  un  bloc  de  grès  du  site  de  Jbel  IOURARHANE situé dans la région de Tafilalet. Emission coïncidant avec le 11éme anniversaire de la création du Centre National du
Patrimoine Rupestre de Marrakech par le Ministère de la Culture pour sauvegarder ce qui reste de ce patrimoine