Qu’est ce que le Moussem Maroc ?

Qu’est ce que le Moussem Maroc ?


Moussems et fêtes traditionnelles au Maroc

« Moussems, fêtes musulmanes ou familiales, les festivités marocaines égrènent les saisons, rompent la monotonie quotidienne et rappellent aux hommes les liens qui les unissent. Les moussems relèvent d'un calendrier de croyances diverses. Le Maroc est la terre des saints, terre du mysticisme musulman, où les adeptes célèbrent annuellement des processions vers les sanctuaires de leurs maîtres vénérés. Du nord au sud du Royaume, les moussems se succèdent, petites villes de tentes, qui attirent badauds et marchands. Parfum de thé à la menthe, brochettes de foie grillées sur la braise, fantasias étourdissantes, somptueuses robes des femmes, ornées de lourds bijoux, raffinement des maquillages, fascinantes danses et chants envoûtants… le moussem reflète l'identité culturelle de nombreux Marocains fidèles à la tradition et ruraux. Si les manifestations de cette culture populaire désertent peu à peu les milieux citadins, la vie quotidienne reste tout de même entrecoupée de jours fériés ayant toujours un lien avec un événement historique ou religieux, qu'il s'agisse de fêtes nationales ou familiales ».(présentation de l'éditeur) ------

FETES ET FESTIVALS

Les fêtes égrènent les saisons, célèbrant les ressources locales. Les festivals sont consacrés aux arts et aux traditions populaires. Les moussems sont de grands rassemblements rendant hommage à un saint homme. Ne manquez aucune occasion de faire la fête. Vous admirerez des fantasias, des danses, des chants, des costumes traditionnels, vous participerez aux processions et aux dégustations. Ces manifestations dépendent souvent des conditions locales (récoltes) ou du calendrier lunaire. Il est donc impossible d'en donner les dates longtemps à l'avance. Les Moussems : Moussem Moulay Idriss : (Fès / Septembre) Cet événement est l'hommage de la ville entière à son Saint patron et représente l'un des plus importants du pays. les Syndics des corporations, soutenus des notables de leurs corps de métiers, font une collecte. Ces contributions serviront à couvrir les frais des festivités et le montant des offrandes. la hausse du Mausolée du Saint, en soie bordée d'or, constitue le tribut annuel des Tisserands. Marchands, tanneurs, dinandiers, forgerons, cordonniers, offrent des taureaux prétendus aux sacrifices et d'énormes bougies colorées et décorées pour l'illumination du sanctuaire. le grand jour arrive. L'exhibition des offrandes que conduit une longue et fracassante parade commence dès le matin et se poursuit jusqu'au coucher du soleil. Moussem Moulay Idriss Zarhoun : (Meknès) c'est la plus grande fête que connaît cette petite ville sainte, ville étalée sur un éperon rocheux, dominant la vallée de l'Oued Khoumane et la plaine de Volubilis. Celle-ci abrite le mausolée du fondateur de la première dynastie arabe ayant régné au Maroc "Les Idrissides". Chaque année, à la fin de l'été, les différentes corporations de la médina viennent, les unes après les autres, rendre hommage à leur saint, apportant ainsi de nombreuses offrandes et sacrifices accompagnés de chants et de musiques dont la reproduction de nombreuses processions de troupes folkloriques telles que les Aissaouas, les Hmadcha, et les Hal Touat.