Tourisme La Vision 2020 au service des Ressources humaines

Tourisme  La Vision 2020 au service des Ressources humaines

 

 
 

Grande demande de la part des professionnels alors que le vivier existant est quasiment épuisé

Publié le : 01.05.2011 | 12h03

 

 

Le secteur du tourisme est un secteur porteur malgré les derniers événements. Les jeunes d'aujourd'hui, en quête de jobs décents, bien rémunérés et de belles carrières ont la possibilité de suivre des formations pour développer leurs compétences et être capables de profiter de l'embellie. Déjà actuellement, les établissements hôteliers peinent à trouver des profils de bonne qualité, tellement le vivier existant est quasiment épuisé.

 

 
 
 
 
 
 

\"http://www.lematin.ma/Images/pixel.gif\"

D'ailleurs, la Vision 2020 du tourisme, lancée devant Sa Majesté le Roi en novembre dernier, vise à doubler le nombre des arrivées, hissant ainsi le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales. Cette nouvelle stratégie permettra également la création de 200 000 nouveaux lits touristiques à travers le Royaume et de multiplier par trois le nombre de voyageurs nationaux. Les recettes touristiques vont être portées à 140 milliards de DH en 2020, soit une somme cumulée sur la décennie proche de 1 000 milliards de dirhams. Des objectifs qui restent importants et ambitieux qu'il faudra atteindre, mais sans la formation de compétences capables de relever ce défi rien ne pourra se faire

La Vision 2020 nécessitera la formation de 132 000 jeunes d'ici 2020, ce qui hissera le secteur au premier rang grâce à la création de 470 000 nouveaux postes et de près d'un million d'emplois indirects

Pour les jeunes qui devront décider bientôt du métier qu'ils devront choisir, il y a lieu de signaler que de grandes opportunités sont offertes par le secteur touristique. Il y a beaucoup de demandes de la part des hôteliers et des tour-opérateurs en ressources humaines qualifiées. Notons aussi que c'est une branche d'activité où les salaires deviennent de plus en plus intéressants, vu la rareté des profils et le déficit enregistré en compétences.
Ainsi, pour accompagner la régionalisation, huit nouvelles destinations touristiques vont naître dans le cadre de la Vision 2020, ce qui mettra en avant les régions et permettra aux jeunes issus de ces régions de trouver des emplois dans le secteur touristique, à condition qu'ils soient bien outillés, car tout se jouera sur les compétences.

«La compétition est rude pour attirer les meilleurs talents»

Avis de l'expert • Assia Benhida Aiouch, DG Optimum Conseil

Comment accompagner la mise en œuvre de la Vision 2020 en matière de développement des Ressources humaines

Toute vision stratégique doit s'accompagner de politiques à mettre en œuvre sur le terrain. La définition d'orientations globales RH au niveau sectoriel ou au niveau régional prendrait tout son sens, à l'heure où notre pays souhaite renforcer la performance de certains secteurs stratégiques et accélérer la régionalisation. Bien que l'ensemble des secteurs d'activités rencontrent la même problématique, à savoir l'épuisement rapide du vivier de ressources formées et professionnelles, on gagnerait énormément si une analyse fine des besoins et problématiques RH était menée spécifiquement pour chaque secteur et région clés du Maroc

Nos entreprises sont-elles toutes conscientes des défis énormes à relever pour pouvoir s'imposer ?

En général, les entreprises structurées se tiennent assez bien informées et sont, dans l'ensemble, sensibilisées aux défis d'avenir. Mais combien d'entre elles se dotent des moyens adéquats pour se préparer à l'ouverture des marchés ? Combien d'entre elles investissent dans le développement de leurs ressources humaines ? etc. A titre d'exemple, il existe des programmes de soutien au développement et à la mise à niveau de nos entreprises (Moussanada, Imtiaz) et peu d'entreprises vont chercher à en bénéficier alors que tous ces dispositifs sont à leur portée…. Et croyez-moi, ce n'est pas faute de communication ou de sensibilisation auprès des chefs d'entreprises

Quel rôle pourra jouer la formation continue et la formation coaching dans l'accompagnement de la Vision 2020 ? Est-ce qu'il y a un engouement pour ce type de prestations

Bien que nous n'ayons toujours pas de visibilité sur le sort des Contrats spéciaux de formation et que nos entreprises continuent à déposer des dossiers de remboursement, sans avoir de visibilité sur les délais auxquelles leurs actions de formation seront remboursées par l'OFPPT, la formation reste un levier de développement important pour la montée en compétences et la professionnalisation des équipes

Nos clients, qui ont mis en œuvre des dispositifs de formation – coaching, ont pu constater la nette différence dans le développement de leurs collaborateurs : entre ceux auxquels on dispense une formation sans accompagnement sur le terrain, et ceux que l'on coach pour faciliter l'implémentation quasi-immédiate des acquis de la formation. La notion d'accompagnement de projets d'entreprises, de managers ou de middle managers s'introduit progressivement dans nos entreprises

Comment se présentent actuellement les recrutements dans le tourisme ?

Tendus ! Le bassin d'emploi touristique se développe progressivement mais il semble toujours insuffisant par rapport aux besoins du secteur. De ce fait, il arrive souvent que les grands établissements hôteliers du Maroc se retrouvent en quelque sorte en compétition pour attirer les meilleurs talents chez eux

Notre expérience auprès de certains grands établissements hôteliers nous a permis de constater que lorsque les efforts de formation sont importants, que l'établissement a une vraie politique RH et sociale et qu'il y a un « marketing RH » associé à l'image de l'Etablissement, non seulement les meilleurs talents sont attirés mais ils sont aussi fidélisés.

Une partie des grandes chaînes hôtelières ont créé leur propre académie de formation. Est-ce suffisant pour se doter de bons profils ?

Investir en formation, voire se doter de sa propre académie de formation, est une excellente chose pour les grandes entreprises, quel que soit leur secteur d'activité. Cela permet de se doter des compétences métiers et comportementales nécessaires et « sur mesure ». Cela résout en partie la problématique de l'adéquation des profils aux besoins de l'entreprise et cela permet de faire évoluer les collaborateurs en interne. C'est donc un levier de développement et de fidélisation. Mais malheureusement cela ne résout pas la question de la rareté de certains profils sur le marché de l'emploi ; sauf lorsque l'entreprise recrute massivement et ne titularise ses collaborateurs qu'après un passage par son académie de formation, qui sert alors de filtre pour ne garder que les meilleurs.

 

Source : web Par Nadia DREF | LE MATIN