Programme éducation Wise 2010

Programme éducation  Wise 2010

 

 L'école à l'heure des TIC

 

Publié le : 13.12.2010 | 16h49

 

Les téléphones mobiles, les ordinateurs ainsi que les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés comme des outils d'apprentissage.

Les technologies de l'information et de la communication ont été au centre des débats au cours du sommet mondial de l'innovation pour l'éducation qui se sont déroulés à Doha. Internet, ordinateur, téléphone portable ont été considérés, et cela continue toujours, comme des gadgets de distraction pouvant affectés les résultats des écoliers. Or, ces mêmes outils sont présentés aujourd'hui par de nombreux pédagogues comme les vrais outils d'avenir dans les écoles. Pour ces derniers, le monde entier change jour à après jour à une très grande vitesse, mais l'école ne suit pas le même rythme justement parce qu'elle tarde encore à adopter ces nouveaux modes de communication


C'est pour cette raison que les nouveaux médias sont appelés aujourd'hui à jouer un rôle plus important dans les programmes scolaires. Des projets innovants ont ainsi été présentés. C'est le cas au Bangladesh où le groupe britannique BBC pilote avec des opérateurs locaux de télécommunication un projet pour l'apprentissage de l'Anglais par le biais des téléphones portables. Selon David Prosser, directeur du programme, un million de leçons ont été diffusées durant les trois premiers mois du projet par téléphone portable. Prosser s'est fixé avec son staff l'objectif ambitieux de toucher à l'horizon 2017 quelque 27 millions de Bangladeshis. Par ailleurs, la célèbre marque de téléphone portable Nokia a initié en Afrique du Sud, en partenariat avec les autorités de ce pays un projet qui consiste en l'utilisation des cellulaires toujours dans l'apprentissage dans les écoles


«Les élèves n'ont pas besoin d'un téléphone portable dernier cri pour bénéficier du programme. Les mobiles de première et de deuxième génération peuvent suffire. Le projet a donné de bons résultats et nous tentons de reproduire la même expérience en Finlande», a affirmé Esko Aho, ancien Premier ministre finlandais qui rejoint Nokia en 2008 en tant que vice-président exécutif. Cependant, l'utilisation des nouvelles technologies ne peut pas pour le moment être généralisée pour des raisons socio-économiques principalement dans les pays du Sud.

Questions à: Ahmed Akhchichine • Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

«On s'achemine vers des approches innovantes»

Peut-on parler d'une nouvelle approche dans le domaine de l'éducation ?

On ne peut pas réfléchir à moderniser un système de l'éducation sans que la question des ressources humaines ne se pose à un moment ou à un autre. On voit bien que l'on s'achemine vers des approches extrêmement innovantes. Des approches qui prospectent ce que doit être l'enseignement au 21e siècle, la place des nouvelles technologies dans ce système ainsi que le rôle de l'enseignant dans cette nouvelle pédagogie et cette façon de faire. Dans un système d'éducation comme le nôtre, on doit d'un côté travailler pour des solutions pour des problèmes d'ordre basique lié notamment aux infrastructures et d'un autre côté travailler pour l'amélioration de notre compétitivité face à des innovations aussi importantes


Questions à:Mohamed Barkaoui • Professeur, président de l'Université


Hassan II - Casablanca.

«Un espace pour s'enquérir des développements récents»

Selon vous, quelle est la valeur ajoutée de ce genre d'événement ?


Le second sommet mondial de l'innovation en éducation WISE a porté sur l'innovation, la créativité et les bonnes pratiques dans les systèmes d'éducation et de formation. WISE, initié et créé par la Fondation Qatar, est un espace et une plateforme pour stimuler l'échange, le dialogue, le partage et la collaboration entre les 1.250 acteurs et parties prenantes venus de plus de 100 nations engagées dans l'amélioration du système d'éducation et de formation pour tous, pour le bien-être de l'humanité et le développement économique et social durable. Ce sommet de haut niveau par la notoriété des participants et la qualité de l'organisation est un espace privilégié pour s'enquérir des développements récents et des expériences réussies dans le domaine de la formation et de l'éducation dans le monde.

Source : web  Par Mohamed Badrane | LE MATIN

 

� ,n��i wg ceux en cours à Rabat, Tanger et Fès

 


D'autres responsables de villes arabes et américaines ont insisté sur le fait que le développement des Tic doit avoir comme préalable la promotion de l'éducation et de la formation pour vaincre l'analphabétisme et réduire le fossé numérique


L'accent a également été mis sur le fait de ne pas retenir seulement la dimension économique du développement des Tic, mais les voir comme vecteur de promotion de l'accès à l'information, un moyen de diffusion du savoir et de partage des connaissances


Au programme de ce Forum, organisé par le Conseil de la ville de Casablanca, en partenariat avec l'Association Casablanca-Chicago, figurent un autre atelier consacré notamment à la «Concertation et approche genre : facteurs déterminants dans la qualité de la décision publique» et une conférence sur le thème «Villes durables, enjeux, outils et défis»


Le Forum prendra fin mardi par la signature de plusieurs conventions entre des villes participantes dans le but de booster les échanges sur les initiatives et les meilleures pratiques dans les domaines du développement durable, de l'économie et de la culture


Cette manifestation, qui se tient annuellement depuis 2008, réunis pour cette 3e édition plus de trente maires et responsables de cités des Etats-Unis et du monde arabe, notamment d'Arabie Saoudite, de Jordanie, de Palestine, du Yémen, du Koweït, de Somalie, de Mauritanie et de nombreuses villes marocaines.

 

 

Source : WEB  Par MAP