Nadiya Ziani : « Le Groupe Pickalbatros, totalement impliqué dans la Vision 2020 ».

Nadiya Ziani : « Le Groupe Pickalbatros, totalement impliqué dans la Vision 2020 ».

Mardi, 22 Février 2011 23:44

Le Groupe égyptien « Pickalbatros », qui avait repris le projet de la dernière station balnéaire du « Plan Azur » dénommé « Plage blanche » et abandonné en 2008 par le promoteur espagnol « Fadesa », est « totalement impliqué» dans la nouvelle stratégie touristique nationale « Vision 2020 », a affirmé la directrice commerciale et marketing régionale du Groupe, Mme Nadiya Ziani.

Mme Ziani s’est pliée avec amabilité à « TourMagMaroc » pour exposer les ambitions du Groupe et expliquer les raisons qui ont été derrière le choix du Maroc pour la première implantation de « Pickalbatros » à l’étranger.

Spécialisé dans le développement et le management des unités touristiques, le Groupe dispose de 12 établissements hôteliers et d’un Centre de formation spécialisé dans l’hôtellerie, la gestion et le management en Egypte, tient d’abord à rappeler Mme Ziani.

Le choix de « Pickalbatros » de s’implanter au Maroc est dicté notamment par « le sentiment d’appartenance au Maroc qu’éprouve notre patron et aussi par l’essor socio-économique et la dynamique de développement que connaît le Royaume dans différents domaines», a-t-elle précisé.

 

Vaste programme de rénovation des hôtels Royal Mirage

Après la reprise du projet de la « Plage blanche » à Guelmim, le Groupe vient également de reprendre en gestion une partie des hôtels Royal Mirage, a-t-elle fait observer, notant à cet égard que le « Pickalbatros Royal Mirage » de Marrakech, dont la capacité d’accueil est de 660 chambres, a été rénové avec l’ajout de deux restaurants, une piscine et un bar.

Sur Agadir, a-t-elle ajouté, le Groupe a repris en gestion aussi l’ex-Royal Mirage baptisé désormais « Beach Albatros ».

Fermé il y a quatre mois pour rénovation, cet établissement hôtelier - disposant de 177 chambres et bungalows ainsi que d’une position stratégique en face de la mer, rouvrira ses portes le 10 mars prochain, explique  Mme Ziani.

«Sur la route de l’Ourika, à quelque 17 km de Marrakech, Pickalbatros  a aussi racheté ce qui s’appelait avant  Al Ain et qui appartenait au Groupe Royal Mirage pour en faire le premier aquaparc du Maroc », a-t-elle fait savoir.

Stratégie commerciale "très claire"

Pour ce qui est de la stratégie commerciale, elle a d’abord tenu à préciser que celle-ci est « très claire » avant d’enchaîner : « Nous avons une politique tarifaire qui est en adéquation avec les exigences du marché. Nous avons réalisé une étude de marché avant de fixer nos tarifs. Nous sommes contre le bradage des prix, mais nous donnons de bons produits avec de bons rapports qualité-prix. Nos unités sont des hôtels cinq étoiles, norme locale. Nous sommes ouverts à tous les marchés, dont le tour-operating, le mice et surtout le marché local sur lequel nous sommes en train de faire de très gros investissements et un plan assez fort de communication.

 Grandes ambitions et des projets en perspective à Marrakech et à Agadir 

Mme Ziani a, en outre, affirmé que le Groupe a « de grandes ambitions » et d’autres projets en perspective tant à Marrakech qu’à Agadir, ce qui atteste, a-t-elle dit, que « nous sommes pleinement dans la Vision 2020 ».

Faisant par ailleurs un tour d’horizon du secteur touristique à Marrakech, elle a relevé que « l’offre ne cesse de se développer de façon inattendue et que l’aérien s’est démocratisé de plus en plus ».

En guise de conclusion, Mme Nadiya Ziani a tenu à souligner que « le problème éternel » qui se pose à Marrakech est celui de l’offre et de la demande dans la mesure où la plupart des nouveaux établissements hôteliers sont de la catégorie cinq étoiles.

Source : WEB  par Mokhtar GRIOUTE  Tourmag