«IRA-Afrique» démarre ses activités Formations techniques

«IRA-Afrique» démarre ses activités  Formations  techniques

 Signature  d'une convention  de  partenariat  entre l'Académie africaine

de l'énergie et le nouvel institut IRA. Mohammedia 

Publié le : 14.02.2011 | 15h10

Le démarrage à Mohammedia du centre de formation « Institut de régulation et d'automation » (IRA - Afrique) s'inscrit dans l'optique de développer un haut niveau d'expertise dans les domaines techniques. L'environnement économique étant en pleine mutation et devenant de plus en plus concurrentiel, la formation s'avère donc un atout majeur pour le développement et la croissance des entreprises. D'où l'importance des centres de formation et de transfert des technologies pour l'accompagnement des entreprises industrielles dans la valorisation de leurs ressources humaines

La cérémonie d'inauguration du centre de formation « IRA - Afrique », dont les locaux sont situés au niveau de la zone industrielle de Mohammedia, s'est déroulée en présence du ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhamani, du gouverneur de la préfecture de Mohammedia, Aziz Dades, du président du conseil municipal Mohamed M'Fadel, du fondateur « IRA - Afrique » Ahmed El Arja, du président de la Chambre de commerce et d'industrie du pays d'Arles Guillot Francis, du directeur général de l'Académie africaine de l'énergie Ghayate Mohamed, ainsi que des partenaires associés au projet et de nombreuses personnalités

Dans le même sillage, l'Académie africaine de l'énergie et l'Institut de régulation et d'automation « IRA - Afrique » ont signé une convention de partenariat portant sur une étroite collaboration dans les domaines relevant de leurs compétences respectives. Cette convention permettra aux deux parties d'associer leurs moyens et leurs connaissances dans les domaines des formations conjointes, de la recherche, des études et des expertises, des échanges, de la communication, des séminaires et conférences et autres manifestations. Ce partenariat contribuera au rayonnement des deux institutions et à l'essor de la région. Dans son allocution, Jamal Rhmani a félicité les organisateurs et les partenaires associés à ce projet, ainsi que les responsables à tous les niveaux « pour les efforts fournis pour la mise en place des dispositifs de formation adaptée aux besoins économiques et sociaux en perpétuelle évolution, afin de subvenir aux exigences du marché du travail ». Le ministre a également précisé que le Maroc a connu durant la dernière décennie une évolution significative au niveau économique et social, grâce à la vision clairvoyante de S.M. le Roi Mohammed VI qui a présidé le lancement de nombreux chantiers structurants dans tous les secteurs

Par ailleurs, le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle a élaboré un ambitieux programme en matière de formation des ressources humaines qualifiées, en vue de doter les entreprises et les chantiers ouverts de compétences adéquates.

La création de l'Institut de régulation et d'automation constituera un moteur de développement dans le continent africain. Cet institut contribuera à l'amélioration du flux d'échange d'expertise et des performances techniques et économiques, à travers la coopération entre ses membres et le marché international du pétrole. De leur côté, Ahmed El Arja et Francis Guillot ont mis en relief l'importance de la coopération et du partenariat réussi entre le Maroc et la France au sein de l'union méditerranéenne. Les intervenants ont souligné les enjeux majeurs auxquels l'industrie doit faire face, notamment le développement durable. Dans un marché en pleine mutation, la réussite d'une entreprise dépend de la formation de ses salariés. Dans cette perspective, « IRA – Afrique » développe avec l'aide de son partenaire « IRA –Arles » une méthodologie d'acquisition et de certification des compétences. Elle répond aux exigences du futur basées sur des compétences à même de maîtriser les diverses étapes d'industrialisation, de conception, de maintenance, de production et d'optimisation.

Échange d'expertise

Créé en juin 2009, l'IRA-Afrique est un organisme de formation et un centre de transfert de technologie, dont la mission est d'accompagner les entreprises industrielles dans la valorisation de leurs ressources humaines et dans le développement de leurs savoir-faire, ainsi que leurs compétences relatives aux métiers du contrôle commande industriel. L'Académie africaine de l'énergie (ACAFE) est, quant à elle, une institution de formation créée par la SAMIR, sous l'égide de l'Association des raffineurs africains (ARA), en vue promouvoir le développement des compétences dans le cadre d'une diversité culturelle unifiée, dans des domaines variés tels que raffinage, sécurité, environnement développement durable, énergie et management. Les méthodes pédagogiques de l'Académie, basés sur l'interactivité, s'appuient sur des programmes de haut niveau dispensés par des organismes de formation de renommée nationale et internationale, dans un espace convivial et chaleureux. Les actions de l'ACAFE sont soutenues par un Conseil consultatif composé de personnalités du monde du travail, des ministères de l'Energie, de l'Emploi, de l'Enseignement ainsi que les présidents des instances représentatives du patronat marocain.

 Repères

 

 

Perspectives

 

 

\"http://www.lematin.ma/Images/Picto/flecheRouge.gif\"

Les locaux de «IRA-Afrique» sont situés dans la zone industrielle de Mohammedia.

 

 

 

\"http://www.lematin.ma/Images/Picto/flecheRouge.gif\"

Cette entité de formation est dédiée aux métiers de l'industrie

 

 

 

\"http://www.lematin.ma/Images/Picto/flecheRouge.gif\"

Nécessité de développer des programmes de formation adaptés aux besoins du marché du travail

 

 

 

Source : WEB  Par Abdelmajid Boustani | LE MATIN