25e anniversaire des agences urbaines

25e anniversaire des agences urbaines

Vers un nouveau paysage urbain

\"*\"      Publié le : 27.12.2010 | 17h24

Aujourd'hui plus que jamais, les agences urbaines sont appelées à jouer de nouveaux rôles pour accompagner le processus d'urbanisation que le pays connaît depuis des décennies et qui s'accélère au fil des ans. Elles seront sollicitées à s'acquitter de nouvelles tâches et à effectuer de nouveaux métiers, ce qui favorisera l'élargissement de leur champ d'action à la programmation et la mise en œuvre d'une nouvelle génération de projets.

   «Du projet du renouvellement urbain au projet de plan vert en passant par la mise à niveau urbaine sont autant de défis qui invitent les agences urbaines d'être plus réactives, plus proche des préoccupations et des sujets actuels, plus qualifiées pour traiter des enjeux urbains de demain», a rappelé la Fédération des Agences urbaines à l'occasion de la 5e rencontre nationale des Agences urbaines, organisée lundi 27 décembre à Rabat, sur le thème «Les Agences urbaines, 25 ans de paysage urbain». Elles doivent également accompagner l'Etat dans ses différents projets structurants que ce soit la régionalisation, la décentralisation ou encore l'urbanisation. Face à ces défis, le développement urbain figure parmi les priorités de l'action publique et tend à embrasser toutes les formes d'interventions en matière de planification, de gestion et de fabrication de la ville dans tous ses aspects global et sectoriel.

«Cette prise en charge a engendré un dynamisme remarquable et des avancées certaines, en témoignent les différents programmes et chantiers ouverts consacrés à la ville». C'est ce qui ressort de cette manifestation qui a permis de relever les avancées notables qui ont été réalisées durant un quart de siècle, malgré des moyens financiers réduits, où les agences urbaines ont pu, grâce à l'accumulation des expériences et des savoir-faire, adopter une nouvelle manière de faire, basée sur le partage. Cependant, malgré les efforts consentis par notre pays, touchant différents niveaux d'intervention, les déficiences presque généralisées de la croissance urbaine restent loin d'être maitrisées et les tendances lourdes des processus d'urbanisation poussent davantage à l'éclatement de la ville et à la dégradation du cadre de vie qu'elle offre, souligne le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'Espace.

Lors de la célébration d'un quart d'existence des agences urbaines, il est temps de définir les nouveaux rôles à assigner à ces structures. L'Etat doit savoir si le pays a besoin des agences urbaines de proximité ou de grandes structures qui devront accompagner les méga-chantiers prônés par le pays sous la Haute supervision de Sa Majesté le Roi, s'interroge le ministre.

 

Reste qu'il faut doter ces structures des moyens financiers et humains capables de relever ces défis, car pour le moment le montant alloué à ces dernières reste très limité vu l'importance des tâches à effectuer et celles à entreprendre dans le futur. Actuellement le débat est lancé. Tous les intervenants sont appelés à contribuer à la réflexion sur les problématiques et les défis de développement de nos villes, à approfondir la compréhension du phénomène urbain et à identifier les instruments de sa régulation.

Source : WEB  Par Nadia Dref | LE MATIN