Institut de formation aux métiers du ferroviaire

Institut de formation aux métiers du ferroviaire

Alstom: Un marché de 9,5 milliards de DH   · De gros investissements dans la filière ferroviaire annoncés

· Création d’une société dans les domaines électrique et électronique

· A terme, une filière industrielle de près de 5.000 emplois

 

Alstom s’engage pour le développement de la filière ferroviaire au Maroc. Sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, une convention de partenariat industriel stratégique a été conclue hier à Agadir entre le gouvernement et le groupe français Alstom dans le domaine du transport ferroviaire. Les signataires de ce partenariat sont Patrick Kron, PDG d’Alstom, Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies et Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du transport. Composée de trois volets, cette convention concerne le développement des achats auprès des sociétés ferroviaires installées au Maroc. Dans ce cadre Alstom s’appuiera sur son réseau de fournisseurs et sous-traitants au Maroc et sur une société qui sera créée dans les domaines électriques et électroniques.

Institut de formation aux métiers du ferroviaire


Par ailleurs, les engagements pris par Alstom aux termes de cette convention, pour les 10 prochaines années, consistent précisément à acquérir des équipements destinés notamment aux usines d’assemblage de matériels roulants et équipements ferroviaires européens auprès des fournisseurs marocains, pour un montant pouvant atteindre jusqu’à 6 milliards DH (535 millions d’euros)

L’accord en question prévoit de même l’installation dans le pays d’activités de support informatique à distance. Par ailleurs, Alstom passera des accords pour soutenir les universités marocaines et participera avec ses partenaires marocains à la création et à l’animation d’un institut de formation aux métiers du ferroviaire. A noter enfin que la convention porte globalement sur des engagements financiers de 9,5 milliards DH sous forme d’investissements dans la filière ferroviaire et générera à terme des centaines d’emplois. Pour le ministre Chami, ce partenariat gagnant-gagnant, renforce la compétitivité de la filière ferroviaire, en permettant au Maroc de disposer d’une nouvelle filière industrielle de près de 5000 emplois. Le PDG d’Alstom a de son côté souligné la volonté du groupe français d’accompagner l’effort de développement des infrastructures ferroviaires au Maroc et à contribuer à la concrétisation des différents projets mis en œuvre dans le secteur. A noter que les actions prévues par la convention seront engagées dès cette année 2011 afin de devenir pleinement opérationnelles en 2012. Le groupe Alstom bénéficiera ainsi «d’une plateforme d’activités ferroviaires dans la production mais aussi dans la maintenance dont le rayonnement s’étendra au-delà de nos frontières vers les pays d’Afrique et du Moyen Orient», a indiqué Chami. De son avis, la signature de cette convention permettra à l’avenir de concrétiser d’autres accords similaires particulièrement dans les domaines de l’énergie, du transport, des équipements agricoles et de l’industrie minière

 

Source : WEB  L’Economiste par  Malika ALAMI