(Prg/DTS) Programme de développement territorial durable: Guelmim, Tan Tan, Tata, Assa-Zag et Terfaya - Développement territorial durable

(Prg/DTS) Programme de développement territorial durable: Guelmim, Tan Tan, Tata, Assa-Zag et Terfaya  -  Développement territorial durable

\"*\"      Publié le : 26.01.2011 | 13h00

Mais aussi  

Plus d'appui au programme dédié à Tafilalet

Réunion du Comité de pilotage du Programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet à Errachidia.

 

 
Il y a lieu également d'indiquer qu'outre le Tafilalet, les provinces du Sud sont également concernés par un autre Programme de développement territorial durable: Guelmim, Tan Tan, Tata, Assa-Zag et Terfaya (Prg/DTS) et ce conformément aux recommandations et aux orientations stratégiques nationales pour le développement et la réhabilitation des oasis.

 

Nouvelle approche pour la sauvegarde des oasis et la protection du patrimoine architectural et culturel du Royaume. En effet, le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'Espace compte insuffler, dès 2011, une dynamique d'innovation au Programme de Développement Durable des Oasis de Tafilalet (POT), au regard des atouts et des opportunités qu'offre ce territoire.

D'ailleurs, le Département de tutelle a décidé d'apporter plus d'appui financier à travers son levier de financement, en l'occurrence le Fond de développement rural (FDR) et ce, dans une logique d'orienter les efforts vers un soutien à l'économie locale et à la préservation du patrimoine. Ainsi, une enveloppe supplémentaire de 60 millions de dirhams sera injectée dans ce programme en trois étapes durant 3 ans. La première tranche, de l'ordre de 20 millions de dirhams, sera versé par le FDR dès cette année. Une enveloppe similaire est également prévue pour le Programme de développement territorial durable dédié aux provinces du Sud

C'est ce qui ressort de la réunion annuelle du comité de pilotage de ce programme qui s'est tenue le 24 janvier à Errachidia, la capitale du bassin oasien du Ziz, en présence de Abdeslem El Misbahi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'Espace, chargé du Développement Territorial. Durant cette rencontre, le comité de pilotage du POT a présenté le bilan des réalisations de 2010 et le plan d'action 2011 aux acteurs locaux et nationaux ainsi qu'aux principaux partenaires du programme, entre autres

«Ce rendez-vous constitue une occasion pour conjuguer réellement les efforts des différents acteurs autour d'une même vision, une même démarche afin d'intégrer leur actions dans un projet collectif qui permettrait un gain en teamps, en moyens et en énergie», a tenu à souligner Abdeslam El Misbahi. Et d'ajouter : « l'intégration des politiques et des actions est la clé du développement de tout territoire. D'ailleurs, le programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet a été pensé et mis en place sur la base de cette conviction qui devient aujourd'hui une exigence d'une extrême urgence pour réussir le pari du développement de ce territoire qui constitue un extraordinaire gisement de richesse»

A noter que lors de cette journée, une étude sur le projet de l'écomusée des Khettara a été dévoilée aux participants. Ce projet qui rentre dans le cadre de «la Route du Majhoul» contribuera au développement de l'écotourisme dans les osais de Tafilalet. De plus, cette rencontre a été également marquée par la signature de la convention relative à la réhabilitation du Ksar Achouria, liant le POT (Programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet), la commune rurale de Fazna et l'association Abraj Al Waha. Rappelons aussi que ce programme œuvre à travailler en synergie avec les partenaires locaux et nationaux qui partagent les mêmes soucis et les mêmes ambitions pour ce territoire.

Signalons également qu'une étude territoriale menée par la Direction de l'Aménagement du Territoire avait soulevé l'importance de mettre plus de lumière et porter plus d'intérêt et de soutien au patrimoine. «Appuyer, valoriser et rendre au Tafilalet son apogée passe inévitablement par ses oasis», souligne le secrétaire d'Etat chargé du Développement territorial. En effet, ce territoire dispose d'une richesse architecturale de grande qualité, qu'il faut sauvegarder, notamment les «Ksours» et «qasbahs», des palmeraies productives des meilleures dattes, des paysages fascinants et un système ingénieux de drainage des eaux souterraines (khettara) qui témoigne du savoir faire des hommes de Tafilalet, est-il précisé. Il y a lieu également d'indiquer qu'outre le Tafilalet, les provinces du Sud sont également concernés par un autre Programme de développement territorial durable: Guelmim, Tan Tan, Tata, Assa-Zag et Terfaya (Prg/DTS) et ce conformément aux recommandations et aux orientations stratégiques nationales pour le développement et la réhabilitation des oasis. Notons, par ailleurs, qu'une étude sur la «stratégie de développement territorial durable du Haut Atlas» est en cours de lancement.

Plans d'aménagement régionaux

 

Le développement territorial durable fait son petit bonhomme de chemin au Maroc. 
Abdeslam El Misbahi, dans son discours, a déclaré que le ministère de l'Habitat se penche actuellement, en concertation avec les Conseils régionaux, à préparer les plans d'aménagements du territoire des seize régions. Ces derniers définiront les orientations stratégiques du développement économique, social et environnemental de chaque région et permettront d'identifier les domaines d'activités permettant l'émergence de projets productifs, à court, moyen et long termes. D'ailleurs, la mise en place du plan d'aménagement de Meknès-Tafilalet, qui est à un stade avancé, sera, sans doute, un référentiel en matière de définition des priorités de développement de cette région qui est riche en ressources naturelles, architecturales, urbaines et humaines, tient à préciser le secrétaire d'Etat.

 

Source : WEB  Par Nadia DREF | LE MATIN