Elément central de la politique menée depuis 10 ans

Elément central de la politique menée depuis 10 ans

 

INDH Développement humain au Maroc«Bénévolat et citoyenneté : pour une nation solidaire»

«L'INDH repose sur l'idée que le développement se résume à vivre longtemps,

atteindre un bon niveau d'éducation et disposer d'un niveau de vie décent».

\"*\"      Publié le : 12.02.2011 | 08h36

 

  Le développement humain a été un élément central de la politique menée au Maroc ces dix dernières années, a fait remarquer vendredi à Casablanca, la directrice adjointe de l'Usaid-Maroc, Ramona El Hamzaoui.

Les chantiers et projets de l'INDH se sont accompagnés par une forte augmentation des associations à caractère social et économique, a noté El Hamzaoui, qui intervenait dans le cadre du symposium national ouvert dans la matinée sous le thème «Bénévolat et citoyenneté : pour une nation solidaire»


Elle a insisté sur la nécessité de renforcer les capacités des associations pour améliorer leurs performances afin qu'elles deviennent également des forces de proposition notamment en développant leur autonomie, en promouvant le rapprochement de celles qui interviennent dans un même domaine et en les associant à la conception des projets


L'INDH est un laboratoire d'expérience très intéressant du processus d'évolution de la notion de citoyenneté et un catalyseur d'une nouvelle culture, a souligné pour sa part Ali Bouabid, enseignant universitaire et membre du bureau politique de l'USFP qui traitait du thème «La citoyenneté, une invocation ou un droit à conquérir»


Il a, en outre, fait savoir que la citoyenneté est un travail patient de construction qui interpelle tout un chacun et que c'est un droit qui s'acquiert par l'école où l'on apprend au jeune le sentiment d'autonomie et l'esprit critique


Débattant du thème «La culture, vecteur d'une nouvelle projection identitaire», le directeur du Centre cinématographique marocain (CCM), Noureddine Sail, a estimé que la culture est un lien social qui implique automatiquement la solidarité


Il ne peut y avoir de culture sans pluralité, a-t-il poursuivi, soulignant que les garanties de la liberté d'expression font que la notion de la culture est entrain de construire une identité marocaine fondée sur la solidarité


Abordant le développement que connait la production cinématographique au Maroc (plus de 20 longs métrages par an en moyenne), il a indiqué qu'il y a là une volonté de s'exprimer qui joint celle de la liberté d'expression


Mohamed El Gahs, ancien ministre, invité à traiter du thème «Le volontariat, un accélérateur de la transformation sociale» a d'abord défini le volontariat comme une action noble, un don, un partage d'argent, de temps, de savoir et de savoir-faire C'est un phénomène qui connait un essor partout dans le monde à l'intérieur des Etats mais aussi sur le plan transnational, a-t-il poursuivi, précisant qu'il connait un développement particulier dans les sociétés à économie libérale


Selon El Gahs, dans ces contrées le volontariat ne joue pas un rôle de transformation sociale mais celui de palliatif aux carences, ajoutant qu'il faudrait présenter aux jeunes des projets et des idées qui leur donnent envie de s'impliquer. Et de lancer un appel pour l'instauration d'un service civique et d'un organisme national dont la mission est d'organiser le service civique tout autant que le bénévolat et le volontariat


L'ensemble de ces orateurs intervenait dans le cadre du 4e panel initié dans le cadre de ce symposium sous le titre «La société civile organisée, un atout décisif ou un acteur encombrant».



Les trois autres panels étaient consacrés à la «Transformation sociale et nouveaux droits des citoyens», «Actions de proximité et mobilisation sociale» et «Structuration de l'espace public et expressions citoyennes».

 

 

Source : WEB  Par MAP