ERFOUD Sidattes 2010

ERFOUD  Sidattes  2010

 

 

«Franc succès de la première édition à Erfoud»

\ Publié le : 04.10.2010 | 13h04

 

 

   

La première édition du Salon international des dattes (Sidattes) qui s'est achevée, dimanche à Erfoud, a connu «un franc succès», a déclaré à l'agence MAP, Saoud Bachir, membre d'organisation du Sidattes 2010.

 

 

 

 

 

 

 

\

 

Egalement directeur de l'Agence de développement des zones oasiennes et de l'arganier, M. Saoud a mis l'accent, à cette occasion, sur l'affluence record de près de 60 mille visiteurs, soit 10 mille visiteurs de plus que les 50 mille prévus.

Et d'ajouter que les recommandations issues des premières journées scientifiques des dattes «font aussi la fierté de cette première édition», dans la mesure où elles ont touché à plusieurs facettes relatives à la production des dattes (Irrigation, bayoud, organisation, fertilisation, collecte...).

Avec plus de 150 exposants et la participation majeure des Emirats Arabes Unis, a-t-il renchéri, «l'animation du Salon a été, parfaitement, assurée, ce qui nous pousse à penser dès maintenant à la deuxième édition et tirer profit de toutes les contraintes d'ordre organisationnel».

Et de souligner que cette dynamique s'inscrit dans le cadre du Plan Maroc vert, à travers un contrat programme de 7,5 milliards de DH, qui vise d'ici 2020, la plantation de 3 millions de plants, la réhabilitation totale des 48 mille ha de palmeraies traditionnelles, l'extension sur 17 mille ha hors palmeraies, ainsi que la mise à niveau de l'ensemble de la filière phoenicicole, notamment l'aspect Commercialisation-valorisation.

Le Salon, a-t-il rappelé «ne remplace pas le Moussem traditionnel d'Erfoud qui a un historique à sauvegarder, avec toutes ses traditions et ses coutumes sociales et culturelles, lors de chaque récolte, mais vient ainsi consolider l'élan de développement enclenché dans le secteur».

Le temps est ainsi venu, a-t-il dit, pour penser rationnellement l'avenir des palmeraies et des oasis du Royaume, non seulement en tant que cadre géographique magnifique, mais également en tant qu'espace vital de communautés humaines et berceau de civilisations séculaires.

Pour lui, la tâche majeure de ce Salon moderne est bien celle de placer l'ensemble des créneaux relatifs au palmier dattier au diapason du marché international, question d'inciter les producteurs à acquérir davantage d'expérience, d'expertise et capacité de compétitivité.

Initiée du 3 septembre dernier au 3 octobre, cette première édition avait été inaugurée par le ministre de l'Agriculture et des Pêches maritimes, Aziz Akhannouch, qui avait présidé, par la même occasion, une cérémonie de signature d'une convention et deux contrats totalisant un montant de 800 millions de DH.

Conclue entre le gouvernement du Maroc et la Caisse nationale du Crédit agricole, cette convention qui porte sur le financement de 35 mille producteurs agricoles, à la faveur de 737 millions de DH, est venue ainsi compléter le financement de l'Etat qui est de l'ordre de 35 milliards de DH, répartis sur dix années.

Concernant les deux contrats, réalisés entre l'Agence du partenariat pour le progrès (APP) d'une part et la Société Qualiagro et le Laboratoire issemghy biotechnologie, de l'autre, ils portent sur la fourniture de près de 250 mille plants de palmiers dattiers destinés aux agriculteurs des zones oasiennes.

Aux termes de ces conventions, ces plants de palmier dattier seront distribués aux agriculteurs des zones oasiennes au niveau de 12 palmeraies situées dans les provinces de Zagora, Errachidia, Tinghir, Tata et Figuig.

Lors de cette première édition du Sidattes, des prix ont été remis aux agriculteurs et producteurs de dattes qui ont fourni des efforts pour la valorisation et la promotion du secteur phoenicicole dans la région, l'amélioration de la productivité et de l'artisanat à base des sous-produits du palmier dattier, ainsi qu'en matière d'économie des eaux d'irrigation.

Le programme du Sidattes a été également agrémenté par des soirées artistiques qui ont vu la participation de plusieurs troupes musicales nationales et locales et de chanteurs nationaux et l'organisation d'activités socioculturelles et touristiques.

 

 

Source : web Par MAP