LA MOITIE DU BUDGET POUR LA NOUVELLE STRATEGIE WEB HAMID ADDOU AU CLUB DE L’ECONOMISTE

LA MOITIE DU BUDGET POUR LA NOUVELLE STRATEGIE WEB HAMID ADDOU AU CLUB DE L’ECONOMISTE

«Nous tablons sur 56 milliards de DH de recettes»

750 millions de DH pour la promotion en 2013

«Nous sommes passés de 5% du budget investi dans le Web en 2008 à plus de 55% en 2012», confie Hamid Addou

Décidément, le tourisme résiste tant bien que mal à la crise. La destination a démarré l’année avec un mois de janvier à - 10% d’arrivées. Les premières prévisions étaient plutôt pessimistes. C’était compter sans les efforts de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) qui devient de plus en plus agressif. Son directeur général Hamid Addou a été l’invité du Club de L’Economiste du 14 novembre. Pour le DG, la destination est certes touchée par les effets de la crise et du printemps arabe, néanmoins elle affiche de bonnes performances. Pour preuve, en septembre, le secteur a enregistré une légère hausse de 2%. «Vers la fin de l’année, le Maroc fera une petite croissance», estime Addou. Par contre, sur les recettes, la tutelle a enregistré un recul de 3% . Il y a toujours un décalage entre les chiffres des recettes et ceux des arrivées. La bonne performance des arrivées ne sera perceptible sur les recettes que dans 2 à 3 mois. «Nous terminerons l’année autour de 56 milliards de DH», pronostique le DG. Pour 2013, l’Office se veut encore plus optimiste. Il table sur une croissance de 3 à 4%. Justement, il vient d’avoir droit à une augmentation de son budget de 200 millions de DH dans le cadre du projet de loi de finances 2013 (750 millions de DH au total). Pour le prochain exercice, l’ONMT compte mettre les bouchés doubles sur le Web. «Nous sommes passés de 5% du budget investi dans le Web en 2008 à plus de 55% en 2012», confie Addou. Au premier semestre de cette année, les bannières et les publicités du Maroc ont été cliquées par 200 millions d’internautes. Toute une stratégie Web a été mise en place sur la période 2012-2014. Ce plan de travail se base sur une étude marketing. Les experts ont dégagé 4 segments prioritaires pour le Maroc. La première tranche est composée des explorateurs conservateurs qui représentent un potentiel de 13 millions de touristes. Un important potentiel se trouve également dans le segment des familles actives ou en quête de relaxation. «Nous ne disposons pas encore des produits nécessaires pour ces familles qui recherchent du balnéaire, des animations, des aquaparks», regrette Addou. Le Maroc doit également être plus présent auprès des seniors qui constituent un potentiel de 30 millions de visiteurs. Le dernier segment est celui des routards de luxe qui sont à la recherche d’expériences nouvelles et haut de gamme. Chaque segment devrait avoir une stratégie de communication dédiée. La dernière campagne de communication «Booster» de l’Office, qui a commencé par un teasing autour d’un mouvement de manifestation pour plus de soleil (Movement for more summer), touche essentiellement une cible de moins de 50 ans. Ce mouvement renvoie vers une page Youtube dédiée au Maroc et qui a déjà été visitée par 900.000 internautes. 1% de ces personnes sont allés voir les offres proposées par les 250 opérateurs partenaires.

SOURCE WEB Par  IL. B. L’ECONOMISTE