MARRAKECH MOINS DE TOURISTES BRITANNIQUES

MARRAKECH  MOINS DE TOURISTES BRITANNIQUES

Le fléchissement sur ce marché inquiète les opérateurs

Ils pointent du doigt la faiblesse des rotations

Après la forte baisse du marché britannique sur Marrakech, les opérateurs tirent la sonnette d’alarme. Ils estiment que leurs efforts de promotion seront anéantis si rien n’est fait au niveau de l’aérien, à l’origine du recul. Pour les professionnels, Marrakech peut doubler les réalisations actuelles grâce aux atouts dont elle dispose: produit culturel, golf, balnéaire et tourisme durable

LE constat est alarmant: près de 20.000 touristes britanniques perdus pour Marrakech en 2012. Ce marché a enregistré un fléchissement en termes d’arrivées et qui serait directement lié à la baisse des offres aériennes. En effet, l’aéroport de Marrakech accuse une baisse de rotations. Une situation qui inquiète les opérateurs locaux spécialisés sur ce marché. Ce dernier, depuis la tenue du congrès annuel de l’ABTA (Association britannique des TO) à Marrakech en 2005, connaît un taux de croissance à deux chiffres. «Tous nos efforts de promotion et de communication vont être anéantis s’ils ne sont pas accompagnés par des efforts au niveau de l’aérien», déplore Ali Kasmi, directeur de l’agence Travel Link, spécialiste local du marché britannique. Selon les statistiques du Conseil régional du tourisme de Marrakech, le marché britannique a achevé 2012 avec 119.711 touristes contre 141.187 un an auparavant. Ces flux touristiques ont généré 541.043 nuitées alors qu’en 2011, la ville en avait enregistré 573.279. Une partie des réalisations de Marrakech a été effectuée par des TO britanniques comme TUI qui gère en direct deux établissements dans la cité ocre. Autre grand groupe britannique présent, Bland Group à travers Travel Link qui assure des séjours et des circuits à partir de Marrakech. Sophistiqué, exigeant avant tout la qualité, le touriste britannique peut trouver dans l’offre Marrakech combinée à Essaouira toutes ses attentes (balnéaire et culturel). D’ailleurs, 50% des touristes britanniques visitant Marrakech préfèrent les riads, les kasbahs et les établissements de luxe. Pour Ali Kasmi, Marrakech peut doubler les réalisations actuelles grâce aux atouts dont elle dispose: produit culturel, golf, balnéaire et tourisme durable. Des produits très recherchés par le marché britannique. N’oublions pas que la Grande-Bretagne est l’un des plus grands émetteurs de touristes avec près de 70 millions de voyages à l’étranger par an. Enfin, Marrakech pourrait aussi compter sur ses résidents britanniques installés dans la ville ou encore ceux qui ont des résidences secondaires et qui sont aussi de grands prescripteurs. Ils sont entre 2.000 et 5.000 à avoir acquis des résidences à Marrakech. Et parmi eux, des sommités dans le monde du business comme Richard Branson ou encore sa sœur, Vanessa qui organise la biennale de Marrakech. Des chanteurs et musiciens comme Mike Jagger et Cat Stevens (Youssef Islam) seraient aussi propriétaires de kasbahs dans la région. D’autres Britanniques, des hommes d’affaires aussi, mais moins connus ont aussi acquis des résidences à Marrakech.

Très discrets, ils s’investissement dans les projets sociaux dans la région.

SOURCE WEB Par  Badra BERRISSOULE L’Economiste