Activités de voyages Les Espagnols, les Britanniques et les Italiens sauvent la saison touristique

Activités de voyages Les Espagnols, les Britanniques et les Italiens sauvent la saison touristique

Les Espagnols, les Britanniques et les Italiens sauvent la saison touristique

L’activité touristique nationale a finalement fait preuve de résilience dans une conjoncture internationale peu favorable. En affichant des indicateurs, en décembre 2012, plutôt positifs en termes d’arrivées, de nuitées, de taux d’occupation, l’économie du tourisme semble sur le point de redémarrer pour 2013. Même si les recettes en devises restent encore stagnantes.

Les établissements hôteliers de Marrakech ont réalisé, à la fin de l’année dernière, des nuitées en hausse de 3%.

Le secteur du tourisme a finalement terminé l’année 2012 sur une bonne note, moyennant un rythme d’activité qui rompt avec la tendance qui prévalait le reste de l’année. C’est ce que révèlent les chiffres que vient de publier l’Observatoire du tourisme. En effet, dans une conjoncture internationale peu favorable, l’activité touristique nationale a réussi à réduire ses pertes et a même affiché des indicateurs en hausse en décembre dernier. Ceci s’est répercuté sur le bilan annuel du secteur, aussi bien en termes d’arrivées, que de nombre de nuitées, de taux d’occupation. Ainsi, d’après les indicateurs de l’Observatoire, le volume des arrivées de touristes aux postes frontières a progressé de 1% pendant le mois de décembre, grâce exclusivement aux touristes étrangers, dont les flux ont augmenté de 2%, au moment où les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont préféré rester dans les pays d’accueil. Cette petite reprise des flux des touristes en fin d’année dernière est due notamment aux marchés espagnol, britannique et italien qui ont affiché des hausses respectives de +5%, +4% et +3%.

Par contre, les marchés français, belge et hollandais restent léthargiques, pourvoyant moins de touristes, s’inscrivant en baisse durant cette même période de 3%, 2% et 6%, respectivement. La progression de l’activité touristique est plus nette en ce qui concerne les nuitées enregistrées dans les établissements classés, avec une évolution de 8% en décembre dernier par rapport au même mois de 2 011. L’embellie a profité notamment à Agadir qui a affiché une progression de

21% et aux nouvelles stations, en l’occurrence El JadidaMazagan (+24%), EssaouiraMogador (+17%) etOujdaSaidia (+13%). Pendant ce temps, les autres destinations n’ont toutefois pas démérité, même si elles ont enregistré des performances moins marquées, dont notamment le premier pôle touristique national Marrakech où les établissements hôteliers ont réalisé des nuitées en hausse de 3%. Les nuitées sont en progression de 8% à Casablanca et 5% à Fès. En revanche, la ville de Tanger a terminé l’année avec une note plutôt négative, ses établissements classés ayant réalisé une activité en baisse de 3% par rapport au même mois de l’année passée.

Les Espagnols en pole position

Cette reprise s’est traduite également par une amélioration de la fréquentation des chambres, avec un taux d’occupation en hausse de deux points, s’établissant à 34% en décembre dernier.

Par ailleurs, la dynamique de l’activité au mois de décembre a permis d’améliorer les indicateurs annuels. Ainsi, le flux des arrivées aux postes frontière a résisté aux difficultés de la zone euro où se concentrent les principaux marchés émetteurs pour le Maroc. En effet, les arrivées ont enregistré une légère hausse de 0,4% à fin décembre dernier. Fait marquant, les MRE ont enregistré un flux négatif par rapport à l’année 2011 (1%). Ce sont notamment les marchés espagnol, anglais et hollandais qui ont contribué à cette résistance de la destination, au moment où les arrivées des Français, des Allemands, des Italiens et des Belges sont en repli.

S’agissant de l’évolution annuelle des nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés, elles se sont améliorées de 4% à fin décembre 2012.

Toutefois, cette activité n’a pas permis aux recettes voyages de se redresser. En effet, selon la même source, au terme de l’année 2012, l’activité touristique des nonrésidents au Maroc a généré 58,2 milliards de DH, soit une baisse de 1,5% par rapport à l’année précédente

Marrakech et Agadir rassurent

Presque toutes les villes marocaines ont profité, à des degrés divers, de la progression, quoique légère, de l’activité touristique en 2012. Ainsi, d’après l’Observatoire du Tourisme, les nuitées réalisées par les établissements touristiques ont bien progressé à Casablanca (+10%), Tanger (+6%), El JadidaMazagan (+13%) et EssaouiraMogador (+14%). Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont cumulé, à eux seuls, près de 60% des nuitées totales. Le premier a enregistré une évolution de 3% de ses nuitées et le deuxième a affiché une stabilité. Pour le taux d’occupation, elle s’est stabilisée autour de 40% en 2012.

Publié le : 18 Février 2013 –

SOURCE WEB Par Lahcen Oudoud, LE MATIN

Tags : arrivées touristes Maroc-nombre de nuitées touristiques Maroc- nuitées réalisées- établissements touristiques- ont bien progressé-Casablanca (+10%)-Tanger (+6%)-El JadidaMazagan (+13%)-EssaouiraMogador (+14%)- taux d’occupation-40% en 2012-