Gestion des risques Recrutement saisonnier de 3 000 guetteurs pour détecter les départs des incendies pour l’été 2013.

   Gestion des risques   Recrutement saisonnier de 3 000 guetteurs pour détecter les départs des incendies pour l’été 2013.

En 2012, le nombre d’incendies déclarés est de 484, touchant une superficie totale de 6 696 ha.

L’été approche et les feux de forêt se profilent à l’horizon. Pour lutter contre ces risques, une réunion du comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêt s’est déroulée dernièrement à Rabat, sous la présidence du Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), Abdeladim El-Hafi. Lors de cette rencontre, il a été décidé «la création du Centre de gestion des risques climatiques forestiers, qui constituera une plateforme nationale d’expertises pour la professionnalisation davantage de la gestion des risques climatiques, dont les incendies de forêt. Ce centre aura comme principales fonctions : la collecte et le traitement systématique des informations relatives à la protection des forêts (alertes et suivi des incendies, dysfonctionnements) ; l’analyse des informations recueillies et la prescription des traitements escomptés en fonction des spécificités régionales ; la constitution de bases de données spatiales normalisées à mettre à la disposition des comités régionaux et provinciaux ; la veille et le suivi de la santé des forêts ainsi que la prise en charge des questions conjoncturelles de gestion épidémiologiques et de dépérissement», a souligné Assali Fouad, chef de service de la protection des forêts au HCEFLCD.

Par ailleurs, la rencontre du comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêt «a adopté une nouvelle procédure d’alerte et d’intervention contre les feux de forêt marquée d’une part par le retour et l’acquisition d’une expérience de terrain avérée et d’autre part par le renforcement des équipements logistiques et l’intensification des opérations de contrôle avec le renforcement de la flotte aérienne des Forces armées royales (FAR) par deux avions canadairs d’une capacité de six tonnes chacun», a ajouté M. Assali. Concernant la lutte contre les feux d’origine criminelle, il a été décidé de renforcer, pour la prochaine saison d’été, le processus d’alerte et de premières interventions contre les feux de forêt. «Dans ce sens, il a été décidé le recrutement saisonnier de près de 2 000 guetteurs à l’échelle nationale, appartenant au HCEFLCD et au ministère de l’Intérieur, alors que cet effectif n’était que de 265 guetteurs en 2006», poursuit M. Assali.

Toujours sur ce registre, il a été décidé également l’intensification des programmes de renforcement des capacités nationales en matière de coordination interdépartementale pour les investigations dédiées aux opérations de détermination des causes et des auteurs des incendies de forêt. La rencontre du comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêt a vu la présentation du bilan 2012. Il en ressort que l’année dernière, «le nombre d’incendies déclarés est de 484, touchant une superficie totale de 6 696 ha. Il est à signaler que cette superficie touchée est constituée à 58% (soit 3913 ha) de la strate herbacée, de l’Alfa et des essences secondaires.

La région du Rif occupe la première place en termes de nombre d’éclosions de feux et de superficies touchées avec respectivement 219 départs de feu (soit 45% du nombre total d’incendies à l’échelle nationale) et 3 690 ha (soit 55% des superficies totales incendiées). La région de l’Oriental arrive en deuxième position avec 62 départs de feu et 1 929 ha brûlés, suivi de la région du Sud-ouest avec 13 départs de feu touchant 630 ha.»
Toujours selon le HCEFLCD, «les températures élevées et les vents forts et secs ayant prévalu durant l’été et pendant plusieurs jours du mois de Ramadan ont constitué des facteurs déterminants dans le déclenchement et l’extension des feux enregistrés.» 


Boisement élevé

Selon le bilan des forêts de la saison 2012 du Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), «hormis le grand incendie (1 810 ha) enregistré dans la région de l’Oriental (Kebdana, province de Nador), le Rif continue à constituer la région la plus affectée par les incendies eu égard à son taux de boisement élevé avec prédominance d’essences à haute inflammabilité, conjugué aux difficultés d’accès liées au relief et au contexte socio-économique». Et d’ajouter : «Il y a lieu également de relever que 90% des incendies déclarés ont été maîtrisés avec la célérité et l’efficacité requises, puisque la superficie touchée n’a pas dépassé pour chaque incendie un maximum de 5 ha. Cependant, 
3 incendies (1% du nombre total d’incendies) ont parcouru à eux seuls une superficie de plus de 4 183 ha, représentant 62% de la superficie totale incendiée. Il s’agit des incendies survenus à Kebdana dans la province de Nador (1 810 ha), à Dar Chaoui dans la province de Tanger (893 ha) et à Ahl Srif dans la province de Larache (1 480 ha).»

Repères

  • Un programme pour la professionnalisation de la gestion des incendies a été adopté avec trois composantes :
  • HCEFLCD-FAO : extension de la cartographie du risque et amélioration de sa précision nécessaire à l’optimisation et à la priorisation des moyens d’investissements antifeu en milieu forestier (aménagements, lieux de surveillance et de prépositionnements des équipes d’interventions…)
  • HCEFLCD-EFFIS (Europeen Forest Fire Information System) : normalisation des bases de données et suivi des incendies par imagerie satellite.
  • HCEFLCD-US Forest Service (USA) : amélioration des procédures de priorisation des alertes et de suivi instantané des opérations de lutte.

Publié le : 1 Juin 2013 –

SOURCE WEB Par R. T., LE MATIN

Tags : création du Centre de gestion des risques climatiques forestiers- feux de forêt- présidence du Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), Abdeladim El-Hafi- renforcement de la flotte aérienne des Forces armées royales (FAR) par deux avions canadairs d’une capacité de six tonnes chacun- recrutement saisonnier de près de 2 000 guetteurs- HCEFLCD-EFFIS (Europeen Forest Fire Information System- HCEFLCD-FAO- HCEFLCD-US Forest Service (USA) -