Tourisme Maroc Besoin de Ménage

Tourisme Maroc    Besoin de Ménage

Fini de rêver et de se bronzer le nombril sous les palmiers. Le tourisme mondial est en train de se transformer face à la crise, et le Maroc accumule de gros points de retard: trois ans dans le déploiement de la stratégie Azur et autant pour la Vision 2020. Dangereux constat! Autres indicateurs alarmants, la baisse des arrivées avec un net recul des MRE et celle des recettes impactées par les caprices des marchés émetteurs, sans oublier les pertes d’emploi dans l’hôtellerie, surtout les contrats à durée déterminée. Alors que fait-on? Si la crise est passée par là, ce n’est pas le moment de baisser les bras. Les opérateurs s’inquiètent quant aux effets d’annonce et au peu de résultats. Aujourd’hui, qu’est-ce qui fait qu’un pays peut prétendre être touristique et battre à plate couture ses concurrents? Qu’est-ce qui fait que même avec la crise, les touristes auront envie de venir chez nous? C’est ce que l’on appelle de la stratégie et de la planification ou encore de la prospective. Certes, le Maroc a mis au point ses batteries de mesure, ses grandes tournées à l’international pour attirer le maximum de monde, mais cela ne suffit pas… apparemment. Où sont passés les fameux comités de veille stratégique et les reporting mensuels?

Au placard les interminables réunions de diagnostic. C’est d’action dont on parle. Réactivité et réajustements urgents sont vitaux face à des marchés internationaux qui ont changé du tout au tout. Justement, profitons de la crise pour faire le grand ménage chez nous.

SOURCE WEB Par Meriem OUDGHIRI  L’Economiste

Tags : baisse des arrivées- net recul des MRE-