Réchauffement climatique Barack Obama se met enfin au vert

Réchauffement climatique  Barack Obama se met enfin au vert

Le président américain a dévoilé mardi son plan pour combattre le réchauffement climatique. Sa priorité : faire baisser les émissions de gaz à effet de serre des centrales au charbon. Les associations de défense de l'environnement sont satisfaites mais soulignent que la bataille est loin d'être gagnée.

En présentant son plan contre le réchauffement climatique, Barack Obama a souligné que les Américains payaient déjà "le prix de l'inaction", en degrés supplémentaires... /DR 

Critiqué pour son manque d'initiative en matière d'écologie durant son premier mandat, Barack Obama a dégainé mardi un plan d'action.

“La question est de savoir si nous aurons le courage d'agir avant qu'il ne soit trop tard. La manière dont nous répondrons aura un profond impact sur le monde que nous laisserons... à nos enfants et nos petits-enfants.”

BARACK OBAMA, MARDI SOUS UN SOLEIL DE PLOMB À WASHINGTON.

Priorité tracée par le président: la réduction des émissions de gaz à effet de serre produites par les centrales au charbon. Barack Obama a ordonné à l'Agence de protection de l'environnement (EPA) de travailler avec les Etats et l'industrie, pour établir des normes de pollution. Selon la Maison-Blanche, celles-ci devraient être prêtes d'ici juin 2014 et finalisées un an plus tard.

Dans la même lignée, le président a indiqué que le projet controversé de pipeline Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis ne serait approuvé que s'il ne génère pas un accroissement des émissions de CO2.

Barack Obama devra convaincre le Congrès

Pour encourager la transition et l'efficacité énergétiques, le président a aussi proposé huit milliards de dollars de garantie de prêts pour les investissements dans des technologies innovantes.

Il demande par ailleurs que suffisamment de permis soient accordés pour des projets d'énergie renouvelable, solaire et éolienne, sur des terres fédérales. Objectif: produire assez d'électricité pour plus de six millions d'habitations d'ici à 2020.

Selon la Maison-Blanche, ce plan d'action devrait permettre aux Etats-Unis de réduire la pollution carbonique d'au moins trois milliards de tonnes en cumulé d'ici 2030, soit la moitié des émissions annuelles. Pour le président, il permettrait de tenir l'engagement pris en 2009 de réduire, d'ici à 2020, les émissions de gaz à effet de serre de 17% par rapport à leur niveau de 2005.

Pour Al Gore, ancien vice-président et co-lauréat du prix Nobel de la Paix 2007, pour son engagement contre le réchauffement climatique, il s'agit du “meilleur discours sur le climat jamais prononcé par un président”.

Les groupes de défense de l'environnement ont salué ce plan, le jugeant crédible, mais soulignent que la bataille est loin d'être gagnée. Car après le beau discours, il faudra convaincre le Congrès, où siègent de nombreux climato-sceptiques.

Barack Obama a prévenu qu'il n'avait aucune patience pour ces derniers. “Les Américains, partout dans le pays, payent déjà le prix de l'inaction”, a-t-il martelé. Soulignant, en s'essuyant le front à plusieurs reprises, que 2012 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée aux Etats-Unis.

Dernière mise à jour : 27/06/2013 à 16:31

SOURCE WEB Par aufait

Tags : réchauffement climatique- réduction des émissions de gaz à effet de serre- établir des normes de pollution- l'Agence de protection de l'environnement (EPA)- le projet controversé de pipeline Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis- technologies innovantes- projets d'énergie renouvelable, solaire et éolienne- Al Gore, ancien vice-président et co-lauréat du prix Nobel de la Paix 2007-