Bilan d’un conflit autour d’une source d’eau Non, il ne s’agit point d’une bataille d’eau, pas de celles que l’on connaît en tout cas puisque le bilan est bien lourd : un mort et plusieurs

   Bilan d’un conflit autour d’une source d’eau   Non, il ne s’agit point d’une bataille d’eau, pas de celles que l’on connaît en tout cas puisque le bilan est bien lourd : un mort et plusieurs

Non, il ne s’agit point d’une bataille d’eau, pas de celles que l’on connaît en tout cas puisque le bilan est bien lourd : un mort et plusieurs blessés. A voir le drame qu’a vécu la province d’El Haouz mardi dernier, l’on se croirait dans une époque bien révolue car l’objet de la discorde ayant conduit à la mort d’un citoyen n’est autre qu’une «source d’eau». 

Un conflit ayant opposé des habitants d’un douar au sujet d’un accès à une source d’eau s’est déroulé dans la matinée. Au douar Zaâlama (cercle Touama, provine El Haouz), des accrochages ont vite mal tourné et du sang a coulé. Bien que dans le douar en question les autorités assurent que l’alimentation en eau potable  est assurée et que «les besoins des habitants sont largement couverts», il a fallu que la cause de cette échauffourée soit une source d’eau.

Si l’on se base sur les détails fournis par les autorités locales, la victime et des membres de sa famille ont eu une altercation avec un groupe d’habitants du douar au sujet de l’accès à la source qui passe par un terrain appartenant au défunt et que ce dernier a décidé de fermer. 

En prenant une telle décision, la victime aurait été loin d’imaginer un scénario mettant fin à ses jours... à coups de râteau !  Il est à rappeler que le problème d’approvisionnement d’eau d’irrigation est bel et bien un sujet sur lequel il faudrait se pencher. En fait, derrière le drame qu’a connu le douar Zaâlama  il y a un conflit qui ne date pas d’hier. Le propriétaire du terrain s’étant considéré comme exploitant légal de l’eau de ladite source a depuis longtemps été cible d’indignation des habitants qui s’estiment lésés dans leur droit d’accès à cette eau et qui n’ont cessé de recourir à la justice à ce sujet sans pour autant obtenir gain de cause. Malheureusement, il a suffi que la vague de chaleur s’abatte sur cette région pour que cette mésentente s’accentue et pour que cette histoire refasse surface. 

SOURCE WEB Par Imane Nigrou  Aujourd’huii Le Maroc

Le : 2013-08-22

Tags : province d’El Haouz- époque bien révolue- source d’eau- Un conflit ayant opposé des habitants- douar Zaâlama (cercle Touama, provine El Haouz)-