ONDA /la RAM : Concentré de désorganisation

ONDA /la RAM : Concentré de désorganisation

L’Office des aéroports, l’ONDA et la RAM s’entendent parfaitement pour créer le maximum de désordre dans leurs propres services. L’aéroport de Casablanca est un concentré de désorganisation. Vous enregistrez à un guichet, mais vous devez partir fort loin, à la recherche du guichet où payer votre supplément de bagages. Puis vous devez revenir au premier guichet pour y refaire la queue et enfin finir l’enregistrement. Là l’employé vous dit et marque sur votre carte d’embarquement que vous devez passer le contrôle de police au Terminal T1, « de l’autre côté », pas loin de l’endroit où vous avez payé votre supplément de bagages.  Quand vous avez retraversé l’aéroport,  vous recommencez la queue. Lorsque votre tour arrive, l’agent explique que finalement ce sera au T2 que vous irez passer le contrôle.

Vous voilà, encore une fois, reparti dans l’autre sens. Quand vous parvenez enfin au contrôle de police, la queue s’étire, s’étire. .. Pas étonnant,  puisqu’il n’y a qu’un seul policier. Vous avez largement le temps de compter que ce policier  met en moyenne 3 mn 55 s par passager, pour examiner, tourner et retourner le passeport dans tous les sens, puis tapoter sur son ordinateur et attendre, attendre…

Entre le moment où vous êtes entré dans le bâtiment et le moment où votre passeport est enfin tamponné, il s’est écoulé 1h 40 mn. Et maintenant, c’est à vous de courir pour ne pas mettre l’avion en retard… Et c’est là que vous entendez votre nom! «Dernier appel pour… ». Et vous devinez dans le brouhaha ambiant que l’endroit de l’embarquement n’a rien à voir avec ce qui est indiqué sur les tableaux d’affichage…

En Inde, on vous offre le prix de votre billet si tout n’est pas traité en 15mn, soit sept fois moins de temps qu’au Maroc! Pourquoi un pays, qui n’est pas si réputé que ça pour son sens organisation (sic !), qui est  deux fois plus pauvre et 40 fois plus peuplé que le Maroc pratique-t-il cette discipline? Justement parce que, sans organisation et rapidité, les transports se bloqueraient.

Crée le : 23 août 2013

SOURCE WEB Par L’Economiste

Tags : ONDA-  RAM- aéroport de Casablanca- concentré de désorganisation