Maroc Logements : les mises en chantier chutent de 27.4% au premier semestre 2013

Maroc Logements : les mises en chantier chutent de 27.4% au premier semestre 2013

Seulement 132 255 unités ont été lancées au cours du premier semestre. Compte tenu du délai de réalisation, la production devrait fortement baisser dans les deux années à venir. Les mises en chantier de logements sociaux reculent de 63%.

A entendre les lamentations des promoteurs immobiliers et des industriels des matériaux de construction au sujet de la situation du secteur de l’habitat, on pourrait croire que ce dernier a atteint le fond. Mais force est de constater que le pire est à venir si l’on se réfère aux statistiques officielles de la production de logements pour le premier semestre dont La Vie éco a pu avoir la primeur. En effet, les mises en chantier durant les 6 premiers mois de l’année ont décliné de 27,4% par rapport à la même période de l’année passée, à 132 255 unités. «Sachant que le cycle de construction de logements est en moyenne de 2 ans actuellement, la production de logements devrait immanquablement reculer d’ici 2015», pronostique-t-on auprès du ministère de l’habitat. Et encore, ces statistiques ne reflètent pas totalement la réalité dans la mesure où elles incluent, en plus des logements, les lotissements qui ont rencontré ces derniers mois un engouement auprès des promoteurs. Si l’on écarte ce type d’unités, les mises en chantier dégringolent de 44,4%, à un peu plus de 92 600 logements initiés au premier semestre 2013. Quant aux volumes achevés sur la période, ils n’ont augmenté que de 4%, à 68 600 logements produits sur la période. Lotissements compris, la production totalise 84 051 unités, en progression de près de 44% par rapport à la même période de l’année dernière, justement du fait du rythme soutenu des mises en chantier enregistrées au cours des dernières années.

En affinant l’analyse, on s’aperçoit que le segment le plus sinistré est celui des opérations économiques et sociales. Après une forte progression durant les deux dernières années, les mises en chantier se sont contractées de près de 46% au premier semestre 2013, à 81 500 unités. Près de la moitié de ce volume porte sur des habitats sociaux initiés par les promoteurs immobiliers, dont les mises en chantier chutent de 63,4% sur le premier semestre. Cela est à lier en grande partie aux stocks d’invendus de logements à 250 000 DH qui commencent à s’accumuler dans certaines villes. L’autre moitié, près de 46 000 maisons, relève de l’auto-construction dont les mises en chantier reculent de près de 13% après un rythme soutenu jusqu’à la mi-2012 du fait du relâchement des autorités en matière d’octroi des autorisations de construire. Immanquablement, la production sur ce segment devrait décliner dans les prochaines années, sachant que durant le premier semestre, les volumes produits ont modestement crû de 1,7%, à un peu plus de 57 560 logements.


L’objectif de maintenir la production à 170 000 unités par an est difficile à atteindre

Un segment en toute aussi mauvaise posture est celui des appartements moyen et haut standing. Un peu moins de 9 000 logements de ce type qui ont été produits au premier semestre, ce qui marque une progression relativement modique de 3,7%. Et les prochains mois ne devraient pas être meilleurs quand on sait que les mises en chantier au cours de la première moitié de l’année ont sensiblement baissé de 45,6% avec 6 900 unités.

La situation semble en revanche plus favorable pour les logements à faible VIT (140 000 DH). Après un passage à vide pour ce type d’habitat en 2012, du fait du réaménagement du dispositif, la production a presque triplé pendant la première moitié de 2013, à plus de 2 800 unités achevées. Néanmoins, il n’est pas sûr que ce rythme de production soutenu se maintienne. En effet, les mises en chantier d’habitats à 140 000 DH progressent à une cadence moins soutenue de 15%. Seulement 1 452 unités ont été lancées durant la période.

Viennent enfin les villas dont la production a baissé légèrement de près de 5% avec 1 305 unités achevées au premier semestre. Mais, parallèlement à cette baisse, les mises en chantier de nouvelles villas sont montées en flèche au premier semestre avec 660 unités lancées, soit 9 fois plus qu’il y a un an ! Sans doute le modèle de villas à prix relativement abordable, qui est en train de se développer en périphérie des villes, justifie en grande partie cette tendance favorable. 

Avec tout cela, on reste très loin de l’objectif de la tutelle de maintenir la production à 170 000 unités annuellement. Cet objectif étant pour rappel le minimum requis pour ramener le déficit en logements à 400 000 unités en 2016.

SOURCE WEB Par Réda Harmak. La Vie éco

Tags : Logements : les mises en chantier chutent de 27.4% au premier semestre 2013- Les mises en chantier de logements sociaux reculent de 63%- lamentations des promoteurs immobiliers et des industriels des matériaux de construction- le pire est à venir- statistiques officielles de la production de logements- le segment le plus sinistré est celui des opérations économiques et sociales-