Réf : 3_région_1_1 Titre : Investissement touristique Encore plus d’incitations Imad Barrakad, président du Directoire de la SMIT. L’investissement touristique a enregist

  Réf : 3_région_1_1 Titre :   Investissement touristique    Encore plus d’incitations   Imad Barrakad, président du Directoire de la SMIT. L’investissement touristique a enregist

 

Imad Barrakad, président du Directoire de la SMIT.

L’investissement touristique a enregistré durant les cinq dernières années une dynamique soutenue confortant ainsi sa place parmi les secteurs phares en termes d’attractivité. Cette dynamique qui connait une évolution positive a pu résister aux diverses crises qui ont impacté le secteur. Elle est appelée à être soutenue davantage pour pouvoir atteindre les objectifs de la vision 2020 visant à doubler les performances du secteur dont notamment la capacité litière en l’augmentant de 175.000 lits en 2010 à 375.000 en 2020.

Pour ce faire, la SMIT, organe chargé de la promotion des investissements touristiques, œuvre pour les booster davantage et ce en participant à l’amélioration du climat des affaires et le renforcement du dispositif incitatif à même d’attirer davantage les capitaux nationaux et étrangers vers ce secteur.

En coordination avec les Départements concernés, la SMIT a mis en place un arsenal de mesures amenées à faciliter les procédures liées à l’investissement touristique et à consolider son positionnement en tant qu’interlocuteur unique chargé d’orienter et d’accompagner l’investisseur dans toutes ses démarches depuis la conception jusqu’à l’implémentation de son projet.
« Pour rendre ce cadre plus attrayant et conforter la compétitivité du royaume, la SMIT a engagé des benchmark dans les pays concurrents et des études de perception du climat des affaires par les investisseurs touristiques potentiels et partenaires en vue d’arrêter un plan d’action pour améliorer le cadre incitatif à l’investissement », souligne Imad Barrakad, Président du Directoire de la SMIT.

Aussi, et outre la prime à l’investissement annoncée dans le cadre du contrat programme national signé le 30 novembre 2010 sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi, formalisant les axes stratégiques de la vision Nationale de développement du secteur touristique à l’horizon 2020, la SMIT a identifié d’autres mesures d’ordre fiscal, financier et foncier pour concrétiser son ambition de soutien de la dynamique de l’investissement à travers une meilleure attractivité du climat des affaires. L’identification de ces mesures est passée par un processus de concertation avec l’ensemble des opérateurs privés et publics concernés par cette démarche.

Après plusieurs réunions présidées généralement par le Ministre du Tourisme avec l’Association des Investisseurs Touristiques, la SMIT s’est enquis des doléances de ces derniers en matière d’amélioration du climat des affaires et à partager les mesures identifiées pour y parvenir.

Dans ce sens, un plan d’action a été établi conjointement entre la SMIT et l’ANIT pour la mise en œuvre des mesures clés et des réunions entre ces deux entités continuent à avoir lieu pour faire un suivi rapproché de la concrétisation de ces mesures avec des mises au point périodiques sur les démarches entreprises avec les autres acteurs concernés dans ce sens.
Pour ce qui est des mesures visant à renforcer le cadre incitatif à l’investissement, l’ensemble des actions amorcées connaissent une évolution favorable et verront en grande partie le jour au cours de l’année 2013.

Dans ce sens, la SMIT a participé activement au chantier de refonte de la charte de l’investissement à travers l’introduction de nouvelles mesures spécifiques au secteur du tourisme visant à élargir le dispositif incitatif au profit des projets touristiques structurants.
« Quant au financement des projets touristiques, il est toujours à l’ordre du jour des réflexions menées pour le développement du secteur. Après la mise en place du FMDT, du Fonds Wessal capital et des crédits Azur comme outils de financement du secteur aussi bien en fonds propres qu’en dette, on se penche désormais sur l’intégration de nouveaux véhicules de financement qui permettraient d’attirer les capitaux vers le secteur et de mobiliser l’épargne publique ou encore la mise en place d’un cadre réglementaire et fiscal favorisant la création de Sociétés d’investissement Immobilier cotées (SIIC) et d’Organismes de Placement Collectif en Immobilier (OPCI) », explique Imad Barrakad.

D’autres pistes ont été identifiées pour soutenir l’investissement touristique et portant essentiellement sur le renforcement et l’adaptation du cadre réglementaire et fiscal permettant d’encourager la mise en place de produits touristiques axés principalement sur l’animation et sur de nouveaux produits d’hébergement touristique.

L’ensemble des actions identifiées pour promouvoir le climat des affaires touristiques sont actuellement portées par la SMIT. Elle coordonne également avec l’ensemble des instances chargées de la promotion des investissements pour fédérer les efforts afin de mener des actions de promotion agressives et ciblées auprès des investisseurs et des bailleurs de fonds dans l’optique d’une promotion institutionnelle de la « Marque Maroc » auprès des principaux marchés émetteurs de capitaux ainsi que de placement des produits touristiques de la Vision 2020 dans les différentes régions du Maroc.

L’année 2012, des Investissements de grande envergure orientés vers les projets stratégiques de la Vision 2020

Dans le cadre de sa mission de promotion des investissements et d’accompagnement des promoteurs touristiques, la SMIT a instruit en concertation avec les autres instances compétentes durant l’année 2012 neuf conventions d’investissement portant sur des projets touristiques de grande envergure à travers le Royaume.

Ces projets concernent la réalisation d’une capacité additionnelle totale de
14 216 lits dont 9 864 lits touristiques (capacité du camping comprise) pour un investissement global de 14 200 millions de dirhams ; lesdits projets généreront à terme près de5 378 emplois directs et stables.

Cette tendance s’inscrit dans le cadre de la dynamique de l’investissement touristique enregistrée au cours des cinq dernières années et qui confirme la place du tourisme parmi les secteurs en tête de liste en termes d’attraction des investissements malgré les diverses crises qui ont impacté le secteur.

L’analyse des données liées aux investissements touristiques durant l’année 2012 fait ressortir que les investissements engagés permettront à court terme de renforcer la capacité touristique nationale par la commercialisation de nouveaux établissements hôteliers qui concernent à la fois les destinations établies telles que Marrakech et Casablanca que des destinations touristiques émergentes tel que TamoudaBay, Bouznika et Al Hoceima.

Cette tendance viendrait conforter l’ambition de développement du secteur du tourisme à l’horizon 2020 caractérisée par une dimension territoriale visant à étendre le produit touristique sur toutes les régions du Royaume.

Il est à noter que les investissements engagés au titre de l’année 2012 portent également sur d’importants équipements d’animation et de loisir ainsi que des infrastructures MICE en l’occurrence le palais de congrès de la Marina de Casablanca dont l’ouverture est prévue à l’horizon 2016. Cet intérêt au développement des équipements touristiques outre que l’hébergement hôtelier s’inscrit dans le cadre de la stratégie touristique en matière d’enrichissement de l’offre et permet de confirmer le positionnement des territoires touristiques tel que planifié dans le cadre de la Vision 2020.

Dans ce même ordre d’idée, l’année 2012 a été marquée également par la mise en place de la Convention d’investissement relative à la réalisation de la station touristique de Mehdia. Cette station dont la mise en service est prévue courant de l’année 2013 contribuera à atteindre les objectifs de la vision 2020 en matière de développement du tourisme national dans le cadre du programme Biladi.

Par ailleurs, l’analyse qualitative des projets d’investissement touristiques étudiés par la SMIT au cours de cette année confirme l’adhésion des opérateurs étrangers leaders de l’industrie hôtelière à l’ambition du Maroc à développer une offre touristique de haut standing, en l’occurrence Hyatt Regency, Oberoi, Mariott, Chedi, Banyan tree, Beachcomber, Four Season et Louvre Hotels ainsi que des enseignes spécialisées dans le domaine de l’animation et loisirs à savoir Inge Parcs et Six flags.

En outre, une offre d’hébergement moyen gamme gérée par des enseignes de renommée disposant d’un réseau de commercialisation de référence vient consolider l’offre en hébergement hôtelier et répondre à la demande d’une clientèle spécifique en quête de ce type de produit. Ainsi, le programme Louvre Hôtels portant sur la création d’une chaîne d’hôtellerie économique (2 à 3 étoiles) dans les principales villes du Royaume sous la marque Campanile et faisant l’objet d’un Mémorandum d’Entente avec le gouvernement, a été amorcé au cours de l’année 2012 par le lancement du projet Campanile à Casablanca.
Dans cette même optique, la SMIT accompagne des projets connaissant des difficultés de mise en œuvre à reconfigurer leurs projets en vue de répondre aux exigences de l’évolution de l’offre et de la demande et ce, à travers une révision du concept de leurs projets par l’intégration d’équipements en ligne avec les orientations stratégiques de développement du produit touristique.

le 15 janvier 2013

SOURCE WEB  Par Karim RACHAD Lobservateur 

Publié sous Économie

Tags : Imad Barrakad, président du Directoire de la SMIT- L’investissement touristique- la SMIT, organe chargé de la promotion des investissements touristiques- sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi, formalisant les axes stratégiques de la vision Nationale de développement du secteur touristique à l’horizon 2020- un plan d’action a été établi conjointement entre la SMIT et l’ANIT- introduction de nouvelles mesures spécifiques au secteur du tourisme visant à élargir le dispositif incitatif au profit des projets touristiques structurants- mise en place d’un cadre réglementaire et fiscal favorisant la création de Sociétés d’investissement Immobilier cotées (SIIC) et d’Organismes de Placement Collectif en Immobilier (OPCI) », explique Imad Barrakad- renforcement et l’adaptation du cadre réglementaire et fiscal permettant d’encourager la mise en place de produits touristiques axés principalement sur l’animation et sur de nouveaux produits d’hébergement touristique- des destinations touristiques émergentes tel que TamoudaBay, Bouznika et Al Hoceima- infrastructures MICE en l’occurrence le palais de congrès de la Marina de Casablanca dont l’ouverture est prévue à l’horizon 2016- programme Louvre Hôtels portant sur la création d’une chaîne d’hôtellerie économique (2 à 3 étoiles) dans les principales villes du Royaume sous la marque Campanile-