Tourisme l\'opération reconquête du marché français lancée à Paris

Tourisme  l\'opération reconquête du marché français lancée à Paris

Les représentants de toutes les parties prenantes dans le secteur ont fait le déplacement en masse à Paris. Plusieurs rencontres ont eu lieu avec les TO et professionnels qui travaillent sur le marché français. L'Office du tourisme promet de rendre plus accessible l'offre marocaine sur internet.

Habitué du salon professionnel du tourisme et des voyages «Top Resa» depuis ses débuts, il y a 35 ans, le Maroc est encore une fois venu en force. Les conseils provinciaux du tourisme (CPT) d’Essaouira, de Ouarzazate, de Zagora et d’El Haouz, les Conseils régionaux du tourisme (CRT) de Doukkala-Abda, d’Agadir, de Fès, de Guelmim-Smara, de Marrakech, de Tanger, de Meknès, de Rabat et de Dakhla, Royal Air Maroc, les groupes hôteliers Accor, Atlas Hospitality, Iberostar et Kenzi Hotels ainsi que les agences de voyages Creative Tours, Kermaroc et Trasatour Maroc…, ils étaient tous en opération séduction à Paris du 24 au 27 septembre derniers. Fait nouveau, les CRT d’Agadir et de Marrakech sont venus accompagnés d’élus de la région, dont les présidents respectifs des Chambres marocaines de commerce. Pour Abdellatif Abouricha, responsable communication du CRT de Marrakech, l’objectif est de montrer à ces derniers tout l’intérêt de poursuivre l’accompagnement du secteur touristique à travers notamment le maintien des investissements d’équipement.

Sur place, Abderrafie Zouiten, DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), a rencontré les dirigeants des associations professionnelles françaises et des tour-opérateurs TUI France, FRAM, Sélectours AFAT et Voyageurs du monde, spécialiste de l’écotourisme. Pour rappel, 3,3 millions de touristes français ont visité le Maroc en 2012. En 2010 et 2011, ils étaient 3,36 et 3,32 millions. Depuis le début de l’année 2013, les arrivées vont en dents de scie : progression en mars et mai et régression jusqu’à fin juillet. 

Les TO français conseillent de mieux exploiter le Sud

Dans ce contexte économique difficile, la concurrence se durcit. D’après le baromètre réalisé par la revue française «L’Echo touristique», les destinations Canaries, Cap-Vert, Espagne, Italie ont connu un véritable succès cet été. «En 2013, nous pensons faire au moins le même trafic que l’année dernière, ce qui est déjà un bon point dans un marché en régression. Le Maroc tire son épingle du jeu et nous avons des espoirs plus positifs pour 2014. Malgré la très forte poussée de destinations du Sud de l’Europe, il reste très apprécié par les Français. Il est n°1 pour la période hiver, mais redescend à partir d’avril à la faveur de la Turquie et du Sud de l’Europe», précise René-Marc Chikli, président de l’Association des tour-opérateurs (CETO). Selon lui, le Maroc doit néanmoins réfléchir à des installations en mesure de concurrencer des pays comme la Grèce ou les Canaries, en mieux exploitant, par exemple, le Sud marocain. «Avec les évolutions géopolitiques actuelles, aucun pays n’est à l’abri. Il faut rassurer le client et insister sur la stabilité politique du Maroc», confie Georges Colson, président du SNAV-Les professionnels du voyage. Pour lui, le Maroc a une véritable carte à jouer dans la région. «Le client est très exigeant. Les professionnels doivent savoir ajuster leurs prix sans toucher à la qualité de service», prévient-il. «Aujourd’hui, l’entrée de gamme se développe fortement», témoigne pour sa part Jooft Bourlon de Voyages FRAM. Sans oublier l’important effet «vente de dernière minute». Les touristes français n’ont plus de destination précise en tête, mais décident au dernier moment en fonction des offres.

Si aucune convention n’a été signée pendant cette édition, Top Resa a toutefois été l’occasion de faire le point sur la destination Maroc et de réfléchir avec les TO français sur les actions à mettre en place pour doper la destination. «Pour reconquérir le marché français, il faut améliorer le réseau de distribution et le maillage aérien», déclare Abderrafie Zouiten. Ce dernier prévoit ainsi de rencontrer les différentes compagnies aériennes qui desservent le Maroc depuis la France. Il met par ailleurs l’accent sur l’intérêt d’aider les professionnels à se rendre plus accessibles sur Internet. «Nous y travaillons et annoncerons des actions concrètes prochainement», promet-il.

SOURCE WEB  Anne-Sophie Martin. La Vie éco

Tags : L'Office du tourisme promet de rendre plus accessible l'offre marocaine sur internet- Les conseils provinciaux du tourisme (CPT) d’Essaouira, de Ouarzazate, de Zagora et d’El Haouz, les Conseils régionaux du tourisme (CRT) de Doukkala-Abda, d’Agadir, de Fès, de Guelmim-Smara, de Marrakech, de Tanger, de Meknès, de Rabat et de Dakhla, Royal Air Maroc, les groupes hôteliers Accor, Atlas Hospitality, Iberostar et Kenzi Hotels ainsi que les agences de voyages Creative Tours, Kermaroc et Trasatour Maroc…, ils étaient tous en opération séduction à Paris du 24 au 27 septembre derniers- Abderrafie Zouiten, DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT)- Les TO français conseillent de mieux exploiter le Sud-