Marché du travail L’agriculture sauve l’emploi

Marché du travail L’agriculture sauve l’emploi

La baisse du taux de chômage a profité quasi exclusivement au monde rural.

Le taux de chômage poursuit son mouvement en dents de scie cette année. En effet, après avoir baissé au premier trimestre, augmenté au deuxième, il s’est encore replié au troisième trimestre. Le taux de chômage est ainsi passé de 9,4% à 9,1% entre les troisièmes trimestres 2012 et 2013, soit 22 000 chômeurs en moins, selon le Haut Commissariat au plan (HCP). Le nombre total de chômeurs au Maroc ressort ainsi à 1 076 000 personnes. Il est à noter toutefois que cette baisse a profité quasi exclusivement au monde rural du fait entre autres de la bonne campagne agricole.

Le recul du taux de chômage est dû à un certain dynamisme de l’économie nationale qui a créé 139 000 postes d’emploi, 136 000 en milieu rural et 3 000 en milieu urbain, entre le troisième trimestre de l’année 2012 et la même période de 2013.

L’activité agricole aura donc été déterminante. En effet, les emplois créés ont été fournis en quasi-totalité par le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» en milieu rural, alors qu'en milieu urbain, c’est le secteur des «services» qui a assuré l’essentiel de ces emplois. Ainsi, les 156 000 nouveaux postes d’emploi ont été créés dans l'«agriculture, forêt et pêche», représentant 3,8% du volume de l’emploi du secteur. Celui des «services» a généré, quant à lui, 64 000 postes correspondant à 1,5% du volume de l’emploi du secteur, contre une création annuelle moyenne de 106 000 postes au cours des cinq dernières années. La décélération dans la création d’emploi dans ce secteur est attribuée par le HCP à une diminution de l’emploi dans certaines branches notamment le «commerce et la réparation automobile» (19 000), les «services personnels» (18 000) et les «transports terrestres» (16 000).

Par contre, le BTP et l’industrie ont marqué le pas. Ainsi, le BTP a perdu 54 000 postes (-5,6% du volume de l’emploi du secteur), enregistrant ainsi, la diminution la plus importante depuis qu’il a commencé à connaître un essoufflement il y a deux ans. De même, une perte de 27 000 postes d’emploi (-2,2%) a été relevée dans l’«industrie y compris l’artisanat», «confirmant la tendance baissière entamée depuis cinq ans».

Autre caractéristique du marché de l’emploi au cours du troisième trimestre : la domination des emplois de type non rémunéré qui ont constitué les trois quarts de l’ensemble ; ils sont en quasi-totalité occupés par une main-d’œuvre féminine. En effet, l’emploi non rémunéré, avec une hausse de 119 000 postes en zones rurales et un recul de 14 000 en zones urbaines, a gagné 105 000 nouveaux postes au plan national. La totalité de ces nouveaux emplois non rémunérés a été relevée dans le secteur primaire incluant l’agriculture, les forêts et la pêche et exclusivement au profit des femmes.

Pour l’emploi rémunéré, au cours de cette période, 34 000 postes d’emploi ont été créés, 17 000 en milieu urbain et autant en milieu rural.

Baisse du chômage des diplômés

À souligner également que la baisse du chômage a profité notamment aux jeunes.

En effet, les plus importantes baisses ont concerné le chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans, dont le taux est passé de 20,2% à 19,1% et celui des diplômés dont la proportion est passée de 17,2% à 16,5%.

Par ailleurs, avec 11 763 000 personnes, au troisième trimestre 2013, la population active âgée de 15 ans et plus s’est accrue de 1% par rapport au même trimestre de l'année 2012 (+2,1% en milieu rural contre une quasi-stagnation en milieu urbain). Le taux d’activité a reculé, entre les deux périodes, de 0,2 point, passant de 48,7% à 48,5%.

De son côté, le volume du sous-emploi des actifs occupés âgés de 15 ans et plus est monté à 1 009 000 personnes, entre les deux périodes, contre 948 000 un an plus tôt.

Le taux de sous emploi est ainsi passé de 9% à 9,4% au niveau national : 8,4% à 8,6% dans les villes et de 9,6% à 10,3% dans les campagnes.

Caractéristiques de la population active

L’analyse des principales caractéristiques de la population active en chômage révèle que quatre chômeurs sur cinq (80,9%) sont citadins,près de deux sur trois (62,7%) sont âgés de 15 à 29 ans et un sur quatre (26,5%) est diplômé et de niveau supérieur.


De même, un chômeur sur deux (49,4%) est primo demandeur d’emploi et près de deux sur trois (62,5%) chôment depuis plus d’une année.

Repères

  • Les principales circonstances qui sont à l’origine du chômage des personnes concernées relèvent de :
  • l’«arrêt de l’activité de l’établissement employeur ou licenciement» (25,4%) ;
  • l’«arrêt des études après obtention d’un diplôme» (19,8%) ;
  • l"arrêt des études sans diplôme» (15,6%).

Publié le : 4 novembre 2013 –

SOURCE WEB Par  Lahcen Oudoud, LE MATIN

Tags : Le nombre total de chômeurs au Maroc ressort ainsi à 1 076 000 personnes- cette baisse a profité quasi exclusivement au monde rural du fait entre autres de la bonne campagne agricole- 156 000 nouveaux postes d’emploi ont été créés dans l'«agriculture, forêt et pêche»- l’emploi non rémunéré, avec une hausse de 119 000 postes en zones rurales et un recul de 14 000 en zones urbaines, a gagné 105 000 nouveaux postes au plan national-