Journée nationale de lutte contre le cancer Restructurer la recherche Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde et le Maroc ne fait pas exception. Ce vendredi

   Journée nationale de lutte contre le cancer    Restructurer la recherche   Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde et le Maroc ne fait pas exception. Ce vendredi

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde et le Maroc ne fait pas exception. Ce vendredi, à l'occasion de la journée nationale de lutte contre cette maladie, les professionnels de la santé saluent les efforts fournis et plaident encore une fois pour un dépistage précoce systématique. La Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers - inaugure un autre volet de son ambitieux programme, en se tournant vers la recherche sur le cancer au Maroc.

Alors que plus de 70% des décès par cancer surviennent dans les pays à faible revenu, la Fondation Lalla Salma met tout en œuvre afin de réduire les dommages causés par le cancer au Maroc. /DR 

Ce vendredi, le Maroc célèbre, comme tous les 22 novembre, la Journée nationale de lutte contre le cancer. Décrétée depuis 2007, cette journée est l'occasion de sensibiliser les Marocains à l'importance du diagnostic précoce, de dresser le bilan des moyens mis à disposition pour traiter cette pathologie et de lancer de nouvelles actions dans la stratégie de lutte contre le cancer dans notre pays.

Dépistage précoce encore et toujours

La maladie est en effet très présente avec une incidence de 120 cas pour 100.000 hommes et 115 cas sur 100.000 femmes par an.

D'après l'oncologue Abdelhak Ouhajjou, “le risque de développer les cancers” est en constante augmentation en raison d'un “vieillissement de la population”.

Un constat qui renforce l'importance de la prévention précoce et du dépistage systématique à partir de 40 ans, selon cet oncologue, qui précise qu'“un cancer localement avancé coûte 10 fois plus cher que s'il était diagnostiqué tôt”.

“La prise en charge de cette maladie s'est beaucoup améliorée depuis les années 80”, estime Habib Faouzi, cancérologue au Centre d'oncologie Al-Azhar, renforçant ainsi l'idée d'un dépistage précoce.

Dr Faouzi, président de la Fédération des centres d'oncologie privés, souligne que le Maroc “a réalisé d'importantes avancées dans le domaine du traitement du cancer”. Le cancérologue met en avant la création de nombreux centres d'oncologie au Maroc : “avec 19 centres, la carte sanitaire a beaucoup changé. En 2005, le pays ne comptait que 3 centres de traitement privés et 2 publics”.

Et le spécialiste d'ajouter que la maladie n'est plus considérée comme une fatalité et que les traitements sont efficaces à condition de la dépister dans les premiers stades.

La Fondation Lalla Salma comme accélérateur

L'avènement en 2005 de l'Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC) a été un tournant. Tous les spécialistes reconnaissent que l'impulsion de la Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers a permis d'“outiller les hôpitaux publics et établissements privés” avec du matériel de pointe.

Le Dr Latifa Belakhel, chef de Service de la prévention et du contrôle du cancer à la Direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies, a fait état d'importantes avancées dans le domaine : la détection se fait plus rapidement qu'auparavant et les délais d'attente pour bénéficier d'un traitement ont été réduits significativement, insiste-t-elle.

Une amélioration imputée directement aux différents programmes engagés en matière de lutte contre le cancer, dont le Plan national de prévention et de contrôle du Cancer (PNPCC) 2010-2019, sous l'impulsion de la Fondation Lalla Salma.

Ce plan doté d'un budget d'environ 300 millions de dirhams, dont 240 millions assurés par la Fondation et 60 millions par le ministère de la Santé, a déjà concrétisé la construction de centres d'oncologie qui ont permis l’amélioration de l’accès aux soins et aux médicaments innovants aux couches sociales les plus défavorisées, sans oublier les campagnes de sensibilisation.

Il va désormais aborder un volet jusque-là délaissé : la recherche sur le cancer.

Restructurer la recherche sur le cancer

La journée du 22 novembre est donc l'occasion de renforcer la stratégie de lutte contre le cancer dans notre pays.

La Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers compte, grâce à la création d'un institut de recherche sur le cancer, restructurer son action dans cette direction, afin de créer les conditions nécessaires pour le développement de la recherche en cancérologie au Maroc.

Cette infrastructure permettra enfin aux différents acteurs, hôpitaux, facultés de médecines, centres de recherche, etc. de mettre en commun leurs travaux et leurs compétences au service de la recherche en cancérologie, afin d’accroître l’efficacité des activités de recherche, entrant dans le cadre du Plan national de prévention et de contrôle du cancer du Maroc.

La recherche en cancérologie, une nouvelle stratégie dans notre pays, et un levier qui va certainement œuvrer pour mieux lutter contre le fardeau de cette maladie au Maroc.

SOURCE WEB Par aufait

Le 22 Novembre 2013

Tags : La Fondation Lalla Salma- incidence de 120 cas pour 100.000 hommes et 115 cas sur 100.000 femmes par an- le Maroc “a réalisé d'importantes avancées dans le domaine du traitement du cancer- L'avènement en 2005 de l'Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC)- Dr Latifa Belakhel- Plan national de prévention et de contrôle du Cancer (PNPCC) 2010-2019, sous l'impulsion de la Fondation Lalla Salma- aborder un volet jusque-là délaissé : la recherche sur le cancer- recherche en cancérologie, une nouvelle stratégie dans notre pays-