Sauvegarde du patrimoine Bilan très honorable du Maroc

Sauvegarde du patrimoine  Bilan très honorable du Maroc

La fauconnerie des Lekouassems, connaît de nos jours, un regain d'intérêt et de reconnaissance. qui pourrait bien représenter une plus-value de grande importance dans le développement touristique de toute la région. Ph : www.rusibis.com

● «Bilan très honorable du Maroc au sein du comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel»

● Le ministère de la Culture met ainsi en exergue les différents acquis réalisés par le Royaume au cours de son mandat de quatre ans.

Le Maroc a eu un bilan «très honorable» au sein du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, a souligné le ministère de la Culture, dans un communiqué. 

Le ministère met ainsi en exergue les différents acquis réalisés par le Royaume au cours de son mandat de quatre ans qui s'achèvera en 2014 au sein de ce comité de l'Unesco ainsi que la participation active du Maroc à ses travaux et sa contribution efficace reconnue mondialement à la mise en œuvre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ratifiée par Rabat en 2006.

Parmi les acquis notables enregistrés par le Royaume, figure l'inscription de trois éléments sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel : la Fauconnerie représenté par les fauconniers de Doukkala, la diète méditerranéenne représentée par la région de Chaouen et le Festival des cerises de Séfrou qui sont venus s'ajouter à la Place Jamaâ El Fna et au Moussem de Tan-Tan.

Le Maroc a été, également, élu en tant que membre à l'organe subsidiaire du comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au titre de l'année 2012. Composée de six Etats parmi les 24 qui forme le comité, cet organe est chargé d'évaluer les candidatures présentées pour inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel. En 2013, le Maroc a été élu président de ce même organe subsidiaire en la personne de Ahmed Skounti.

Le mandat du Maroc se distingue également par le dépôt de la candidature d'un élément qui sera examiné par le comité en novembre 2014 et qui porte sur les savoir-faire liés à l'arganier, et la préparation en cours de la candidature d'un élément pour une possible inscription sur la liste de sauvegarde urgente relative à la danse de Taskiwine d'Irgiten (province de Taroudant).

Le Maroc a, aussi, bénéficié d'un financement de la Norvège pour le renforcement des capacités dans le domaine du patrimoine culturel immatériel, un programme lancé conjointement avec la Mauritanie et la Tunisie d'un coût global de 4,380 millions de DH. 

Le département de la Culture se félicite de la position du Maroc qui s'est renforcée auprès de l'ensemble des Etats parties de la convention, soulignant l'importance de capitaliser sur cette expérience pour une meilleure sauvegarde du patrimoine immatériel national impliquant l'ensemble des parties prenantes aussi bien les secteurs publics et privés que les communautés, les groupes et les individus détenteurs de savoir-faire issus de notre culture ancestrale.

Adoptée par la conférence générale de l'Unesco en 2003, le comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est composé de 24 Etats parties élus par l'Assemblée générale. Il se réunit une fois par an pour mettre en œuvre la convention notamment l'inscription de nouveaux éléments qui satisfont aux critères établis sur la liste du patrimoine culturel nécessitant une sauvegarde urgente et sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. 

Publié le : 24 décembre 2013 - MAP

Tags : La fauconnerie des Lekouassems- patrimoine culturel immatériel- ministère de la Culture- Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel- Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ratifiée par Rabat en 2006-patrimoine culturel immatériel : la Fauconnerie représenté par les fauconniers de Doukkala, la diète méditerranéenne représentée par la région de Chaouen et le Festival des cerises de Séfrou qui sont venus s'ajouter à la Place Jamaâ El Fna et au Moussem de Tan-Tan- Ahmed Skounti président comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au titre de l'année 2012-