TANGER/TOURISME: UN BON CRU POUR 2013

TANGER/TOURISME: UN BON CRU POUR 2013

EN ATTENDANT LES CHIFFRES DE DÉCEMBRE, LES NUITÉES HÔTELIÈRES SE SONT BONIFIÉES DE 7%

L’ESPAGNE RATTRAPE SON RETARD AVEC SEULEMENT 2% DE RECUL PAR RAPPORT À L’ANNÉE D’AVANT

Le port de Tanger accueille de nombreux paquebots de croisière dont le Costa Magica ci-contre. Une nouvelle niche touristique que la ville compte exploiter

Bilan optimiste pour le secteur touristique à Tanger en 2013. Les résultats partiels, publiés récemment par le ministère du Tourisme sur les 11 premiers mois de l’année 2013, sont particulièrement encourageants. En effet, le secteur touristique local a réussi à atteindre les 860.500 nuitées, soit une progression de 7% par rapport à la même période de 2012. La locomotive reste, comme très souvent à Tanger, le marché national. Ce dernier a assuré un peu plus de la moitié avec 440.000 nuitées, soit une progression de 9% par rapport à 2012. Le marché des non-résidents n’est pas en reste avec un rebond significatif de 5%. Par nationalité, les évolutions sont moins homogènes avec d’un côté des augmentations en flèche comme c’est le cas des arrivées issues des pays arabes qui ont frôlé les 64%, suivies par celles de pays comme la Belgique avec 17% et le Royaume-Uni avec 11%. D’autres pays comme la France et l’Espagne continuent parmi les retardataires, même si ce dernier, malgré une économie convalescente, a récupéré des parts de marché. En effet, après avoir affiché des reculs de 10 à 15% en moyenne lors des dernières années, il aurait commencé à rattraper son retard en atteignant, lors des 11 premiers mois de 2013, une chute de 2% seulement.

Et le mois de décembre ne devrait pas déroger à la règle, note-t-on auprès de la délégation du Tourisme à Tanger. L’activité touristique a été légèrement impactée par les intempéries mais les fêtes de fin d’année ont été épargnées, selon plusieurs hôteliers qui s’attendent à un mois en accord avec les expectatives.

A noter que la récupération du marché est saluée comme étant une très bonne nouvelle. Ce marché est d’autant plus important qu’il constitue bien le deuxième marché tangérois après celui des nationaux et le premier parmi les non-résidents avec une moyenne de 15% du total des nuitées.

Selon les opérateurs locaux, le marché espagnol constitue un marché idéal pour Tanger et le Nord en général. La proximité aidant, le marché ibérique serait à la limite un marché domestique pour certaines régions espagnoles, Tanger étant plus proche des villes du sud de l’Espagne que Madrid et Barcelone par exemple. Ce qui en fait une destination adaptée pour les city-breaks et les week-ends, selon un agent de voyages de la région.

D’ailleurs, le sud de l’Espagne a accueilli en 2013 une représentation de l’ONMT. Ce bureau installé à Torremolinos, au sud de l’Espagne, se veut une base avancée de la région du Nord installée dans l’une des zones touristiques les plus importantes de l’Espagne. Il vise non seulement le marché des nationaux mais aussi celui des visiteurs allemands et anglais en tourisme dans la Costa del Sol.

SOURCE WEB Par Ali ABJIOU L’Economiste Tags : Le port de Tanger- paquebots de croisière- délégation du Tourisme à Tanger- le marché espagnol- les city-breaks et les week-ends- la Costa del Sol-