RAM ou Low - Cost Le Grand Dilemme

 RAM ou Low - Cost Le Grand Dilemme

Alors que le ministère du Tourisme prône l’augmentation des dessertes sur toutes les villes du Royaume par toutes les compagnies qui désirent desservir le pays, de manière a être en corrélation avec les objectifs de la Vision 2020, le ministère du Transport serait plus frileux, ayant pour objectif non affiché, de défendre les intérêts de la compagnie nationale, quitte a bafouer les accords de l’Open Sky.

La problématique de l’aérien reste inéluctablement et de l’avis de tous les experts, un des maillons faibles de la vision 2020. On assiste, en effet, à une diminution des fréquences et à une des corrélation de plus en plus flagrante entre l’offre en siège et le développement du produit (plus de lits, moins de sièges). Il faut dire que depuis l’avènement du nouveau Gouvernement, aucune politique clairement définie n’a été adoptée en matière d’aérien

Il suffit de faire un petit tour sur le site internet du ministère du Transport, pour comprendre mieux les choses… En matière de libéralisation du transport aérien, en effet, le ministère se fixe encore comme objectif,« la Vision 2010 » et les chiffres qui vont avec …

C’est dire que le département de Aziz Rebbah a une petite décennie de retard…

Aujourd’hui, pas moins de 50 compagnies aériennes desservent le pays dont près d’une vingtaine de transporteurs à bas coûts qui assurent près de 40 % du total des vols de et vers le Maroc. Cependant, il reste encore des destinations touristiques importantes qui sont peu, voire pas desservies : Ouarzazate, Errachidia, Laayoune, Dakhla et Essaouira.

Aussi, dans un tel contexte, une stratégie claire doit être définie, pour accompagner le développement du secteur et pour rester dans la dynamique insufflée par Karim Guellab et ses équipes, lorsqu’il était à la tête du département de l’Equipement et des Transports.

Or depuis deux ans, aucune vision claire ne semble définie pour le secteur

SOURCE WEB Par Tourism Post

Tags : le ministère du Tourisme prône l’augmentation des dessertes- le ministère du Transport serait plus frileux- depuis l’avènement du nouveau Gouvernement, aucune politique clairement définie n’a été adoptée en matière d’aérien-50 compagnies aériennes desservent le pays dont près d’une vingtaine de transporteurs à bas coûts qui assurent près de 40 % du total des vols- depuis deux ans, aucune vision claire ne semble définie pour le secteur-