29e Marathon des Sables Du 6 au 14 avril Un nouveau grain de folie dans le désert

29e Marathon des Sables Du 6 au 14 avril   Un nouveau grain de folie dans le désert

Toujours plus nombreux, les coureurs du Marathon des Sables rechaussent les baskets et viennent du monde entier affronter le désert marocain. Des moments magiques de partage, de dépassement de soi, de délire quelquefois, et une fierté indélébile d'avoir participé à un événement humain.

Tels des fourmis, les concurrents du Marathon des sables vont au bout d'eux-mêmes pour faire face au désert marocain.  Tous les coureurs repartent avec des souvenirs à jamais gravés dans leur mémoire. /Cimbaly 

Du 6 au 14 avril, ils seront 1.079 concurrents, dont 165 femmes, à mettre en pratique l'expression “dépassement de soi” dans les dunes et les djebels. Dans le désert, le quintuple vainqueur, Mohamad Ahansal, sait que la plus belle victoire pour les coureurs, c'est d'“arriver en bonne santé”. Avec la satisfaction d'avoir écrit une des plus belles pages de sa propre vie, en se confrontant à l’extrême.

Cette 29e édition accueillera pas moins de 45 nationalités différentes parmi les 1.079 coureurs, servant une nouvelle fois à promouvoir le Maroc à travers le monde.

Cette année encore, les inscrits vont parcourir 250 km, sur six étapes, en seulement six jours. Le tout en plein Sahara et, qui plus est, en autosuffisance alimentaire. Les coureurs, de 16 à 76 ans, emprunteront de terrains difficile et divers sur des étapes allant de 30 à 75 km.

“Par le passé, on montait crescendo dans la difficulté. Cette fois, on va attaquer fort d'entrée. Il faudra partir humble sans oublier que l'épreuve dure une semaine.”

PATRICK BAUER, DIRECTEUR DE COURSE.

Un peu de folie rode autour des concurrents, amateurs de course à pied ou volontaires pour relever un défi, durant ces longues heures où le mental prend le relais du physique. La folie de participer à cette épreuve extrême, pour beaucoup le rêve d'une vie. La folie qui les guide durant ces six jours, le soir il faut faire du feu pour manger. La folie qui les assaillent dès la ligne d'arrivée franchie... Et la folie de revenir pour se faire mal au corps mais tant de bien à l'âme.

Bien plus qu'une course

Plus qu'une épreuve sportive hors du commun, le Marathon des Sables (MDS) est porteur d'un grand nombre de valeurs, qui ont tendances à disparaître dans le monde actuel. Patrick Bauer, directeur de course et fondateur du MDS, ne cesse de mettre en avant l'humilité que les coureurs et encadrants doivent avoir face au désert qui les entoure.

Une nature que les organisateurs mettent un point d'honneur à respecter. Les quelques 84.500 bouteilles d'eau distribuées aux coureurs sont ramassées et détruites dans le four incinérateur qui suit la caravane du Marathon. Aucun déchet que génère la course n'est laissé sur place, pour que seule les traces des concurrents ne restent sur le sable. “C'est impressionnant. Le désert est plus propre quand on repart que quand on est arrivée”, témoignait un coureur français lors de l'édition précédente.

La solidarité figure également parmi les clés de voûte de l'épreuve. Une solidarité entre coureurs et vers les autres. Pour la seconde année, la dernière étape, ouverte à tous, est courue en faveur de l'Unicef. Des aménagements sont faits dans les villages de la région, comme l'installation d'un chauffe-eau solaire pour le dispensaire de Jdaid. Le MDS multiplie les actions de développement par le biais de l'Association solidarité Marathon des Sables.

Une épreuve synonyme d'aboutissement ou de renaissance pour de nombreux concurrents, utile pour les habitants du désert et alléchante pour les lecteurs et téléspectateurs du monde entier.

Mohamed Mjid, hommage à un ami du MDS

Le Marathon des sables a exprimé sa douleur suite à l'annonce de la disparition de Mohamed Mjid, ce jeudi. Il a accompagné la naissance de l'épreuve et était le président d'honneur de l'Association Marathon des Sables depuis ses débuts. Afin de lui rendre hommage, Hicham El Guerrouj, ancien champion olympique du 1.500 mètres, devrait être présent sur l'étape solidarité de ce 29e MDS, au nom de la fondation Mjid, le 12 avril prochain.

Dernière mise à jour : 20/03/2014 à 17:59_SOURCE WEB Par Mathieu Catinaud aufait

Tags : - Marathon des Sables (MDS)  -affronter le désert marocain- Du 6 au 14 avril, ils seront 1.079 concurrents, dont 165 femmes- le quintuple vainqueur, Mohamad Ahansal- Cette 29e édition accueillera pas moins de 45 nationalités différentes parmi les 1.079 coureurs-250 km, sur six étapes- PATRICK BAUER, DIRECTEUR DE COURSE- Aucun déchet que génère la course n'est laissé sur place- Pour la seconde année, la dernière étape, ouverte à tous, est courue en faveur de l'Unicef- l'Association solidarité Marathon des Sables- Le Marathon des sables a exprimé sa douleur suite à l'annonce de la disparition de Mohamed Mjid-