Formation professionnelle L’évolution quantitative et qualitative, une nécessité

Formation professionnelle  L’évolution quantitative et qualitative, une nécessité

Abdelâadim Guerrouj, ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, intervenant, à Rabat , à l'ouverture du conclave des responsables de la formation professionnelle. Ph : MAP

«La qualité de la formation passe par le renforcement des liens entre le monde du travail et celui de la formation», Abdelâadim Guerrouj :La qualité de la formation passe par le renforcement des liens entre le monde du travail et celui de la formation, favorisant ainsi un rapprochement entre l'offre et la demande dans ce domaine, a souligné, vendredi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Abdelâadim Guerrouj. Intervenant à l'ouverture du conclave des responsables de la formation professionnelle, qui se tient deux jours durant sous le thème «Quel modèle de développement de la formation professionnelle», Guerrouj a précisé que cette qualité ne peut également être atteinte sans une ingénierie de formation privilégiant le développement des compétences et garantissant la formation de profils répondant aux besoins du marché du travail et ce à travers l'élaboration et l'implantation de programmes cohérents et l'application de méthodes dévaluation des acquis des stagiaires en adéquation avec l'approche retenue.Une évaluation régulière du système de la formation professionnelle doit être instaurée et institutionnalisée pour suivre son évolution quantitative et qualitative ainsi que son rendement interne et externe, a-t-il ajouté.Le ministre délégué a, également, mis l'accent sur la nécessité d'assurer une complémentarité entre les différents intervenants du système de formation professionnelle et particulièrement entre les structures du ministère et celles de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), relevant que «cette rencontre se veut un espace de réflexion commune et d'échanges entre les responsables de la formation professionnelle sur des thématiques importantes dont dépend largement le développement de notre système».De son côté, le directeur général de l'OFPPT, Larbi Bencheikh, a indiqué que le Maroc a connu d'énormes avancées dans le domaine de la formation professionnelle, en particulier à partir de 2002, notamment après les Hautes orientations S.M. le Roi Mohammed VI pour le développement de ce système en vue d'accompagner les projets structurants initiés au Maroc.Ces projets ont permis de créer un nombre important de postes d'emplois érigeant le Maroc au niveau des pays développés puisque le système de formation professionnelle au Maroc reste un exemple aux niveaux africain, arabe et européen, a-t-il souligné.Le nombre des stagiaire a augmenté atteignant 340.000 personnes alors qu'en 2002, ils étaient que 54.000, a-t-il dit, ajoutant que le nombre des centres de formation a également connu une augmentation, durant la même période, allant de 184 à 329 centres qui assurent une formation dans différents domaines dont la maintenance aéronautique.Il a mis l'accent sur la nécessité d'accompagner le développement technologique, économique et social que connaît le Maroc, relevant que cette rencontre qui réunit des cadres de l'OFPPT et le ministre de tutelle permettra d'évaluer l'action durant la dernière décennie et de ce qui doit être fait pour améliorer le système de formation.Les travaux de cette rencontre s'articulent autour de quatre axes à savoir la planification des besoins en formation professionnelle, l'évolution de la relation entre la formation et le milieu professionnel, l'ingénierie de formation professionnelle et l'évaluation du système de la formation professionnelle.

Publié le : 29 mars 2014 –SOURCE WEB Par MAP/Le Matin

Tags : Abdelâadim Guerrouj, ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle- La qualité de la formation passe par le renforcement des liens entre le monde du travail et celui de la formation- conclave des responsables de la formation professionnelle- cette qualité ne peut également être atteinte sans une ingénierie de formation privilégiant le développement des compétences et garantissant la formation de profils répondant aux besoins du marché du travail- assurer une complémentarité entre les différents intervenants du système de formation professionnelle et particulièrement entre les structures du ministère et celles de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT)- le directeur général de l'OFPPT, Larbi Bencheikh- Le nombre des stagiaire a augmenté atteignant 340.000 personnes alors qu'en 2002, ils étaient que 54.000- centres de formation a également connu une augmentation, durant la même période, allant de 184 à 329 centres- planification des besoins en formation professionnelle- l'évolution de la relation entre la formation et le milieu professionnel- l'ingénierie de formation professionnelle- l'évaluation du système de la formation professionnelle-