TOURISME INTERNE: DE QUELLE OFFRE PARLE-T-ON? KOUNOUZ BILADI, UN PROGRAMME À ZAPPER?

TOURISME INTERNE: DE QUELLE OFFRE PARLE-T-ON?  KOUNOUZ BILADI, UN PROGRAMME À ZAPPER?

 UN SYSTÈME D’AGRÉGATION DES AGENCES DE VOYAGES EN GESTATION

LES CHÈQUES VACANCES LANCÉS DÉBUT 2015 AU PLUS TARD

LES hôteliers sont aux anges, les Marocains voyagent plus en interne et ils sont plus nombreux à choisir des établissements classés pour leurs séjours. Et en temps de crise, cela aide beaucoup! De 2010 à 2013, le nombre de touristes locaux fréquentant des établissements classés est passé de 1,86 à 2,4 millions, avec une part de 37% (31% en 2010). En matière de nuitées enregistrées, les nationaux représentent 27% du total (23% en 2010), avec 5,18 millions de nuitées (2013). «Cette évolution prouve qu’il y a une classe moyenne consommatrice de voyages qui se développe, et dont le pouvoir d’achat s’améliore», souligne le ministre du Tourisme Lahcen Haddad, qui a présenté l’état des lieux du tourisme interne, mercredi dernier, devant la Commission de l’agriculture à la Chambre des conseillers. Cela s’explique aussi par le développement du réseau autoroutier qui facilite les déplacements, ainsi que par le renforcement de l’offre litière (200.000 lits). Le coût et la complexité des procédures des visas poussent aussi une grande partie des ménages à opter pour une destination interne.Les touristes nationaux améliorent donc leur score mais le potentiel reste encore énorme. La tutelle espère d’ailleurs multiplier le nombre de voyages internes par quatre et faire passer la part des nuitées de nationaux à 40% d’ici 2020. Mais encore faut-il que l’offre suive. Pour l’heure, il n’existe qu’un seul programme proposant des offres spéciales pour les touristes locaux, Kounouz biladi, qui a démarré hier jeudi. Il propose des réservations en ligne chez les hôtels qui y adhèrent, et ils ne sont pas très nombreux. «La campagne de promotion est lancée chaque année à la veille des vacances. Du coup, elle ne donne que peu de résultats», regrette Lahcen Zelmat, secrétaire général de la Confédération nationale du tourisme (CNT). «Le programme est en outre lancé durant la haute saison. Par conséquent, les hôteliers, qui n’ont pas besoin de Kounouz biladi pour remplir leurs hôtels, préfèrent ne pas y participer», poursuit-il. Le secrétaire général de la CNT propose même l’arrêt du programme et de le remplacer par des initiatives plus innovantes.Les agences de voyages, pour leur part, ne s’intéressent pas vraiment aux touristes nationaux, si ce n’est pour le Haj ou la Omra.Le département de Haddad s’active néanmoins en vue de rectifier le tir.   «Nous sommes en train de mettre en place un programme de sensibilisation des agences pour les réconcilier avec les Marocains», confie Haddad. «Nous travaillons également sur un système d’agrégation des agences de voyages afin de leur donner plus de poids», ajoute-t-il. Une démarche qui pourrait aboutir à l’émergence d’un TO à même de concevoir des packages dédiés.  Pour encourager les voyages, la tutelle est actuellement en train de préparer le lancement de chèques vacances pour salariés et fonctionnaires. Un projet longtemps réclamé par les professionnels. Le principe consiste en un système d’épargne auquel participerait à la fois l’employeur et l’employé, permettant ainsi d’alimenter le chèque vacances. Les entreprises qui y souscriront bénéficieront d’avantages fiscaux. Les négociations sont en cours dans ce sens avec le ministère des Finances. Le système sera géré par un organisme dédié. Toutes les modalités n’ont pas encore été arrêtées, mais Haddad promet le chèque vacances pour fin 2014 ou début 2015 au plus tard. La tutelle prévoit aussi de s’attaquer à la saisonnalité des voyages. Les discussions sont en cours avec le ministère de l’Education nationale afin d’introduire un calendrier de vacances scolaires différent, selon les régions touristiques établies. La mesure pourrait être appliquée dès l’été 2015.

 

12 Juillet 2014_SOURCE WEB Par Ahlam NAZIH L’ECONMISTE

Tags : les Marocains voyagent plus en interne- De 2010 à 2013, le nombre de touristes locaux fréquentant des établissements classés est passé de 1,86 à 2,4 millions, avec une part de 37% (31% en 2010)- multiplier le nombre de voyages internes par quatre et faire passer la part des nuitées de nationaux à 40% d’ici 2020- Lahcen Zelmat, secrétaire général de la Confédération nationale du tourisme (CNT)- Les agences de voyages, pour leur part, ne s’intéressent pas vraiment aux touristes nationaux, si ce n’est pour le Haj ou la Omra- mettre en place un programme de sensibilisation des agences pour les réconcilier avec les Marocains», confie Haddad- la tutelle est actuellement en train de préparer le lancement de chèques vacances pour salariés et fonctionnaires- Les discussions sont en cours avec le ministère de l’Education nationale afin d’introduire un calendrier de vacances scolaires différent, selon les régions touristiques établies. La mesure pourrait être appliquée dès l’été 2015-