La Commission européenne exhorte le gouvernement Benkirane à régler le problème des licences de pêche

La Commission européenne exhorte le gouvernement Benkirane à régler le problème des licences de pêche

Les chalutiers européens auraient dû commencer à opérer  depuis le début  de ce mois

La Commission européenne a exhorté le gouvernement marocain à résoudre le problème des licences de pêche pour que la flotte européenne, essentiellement espagnole, puisse pêcher dans les eaux territoriales du Royaume.

C’est lors de la première visite des nouveaux Souverains d’Espagne au Maroc à la mi-juillet, que S.M le Roi Mohammed VI avait donné son feu vert pour que l’accord de pêche signé entre le Maroc et l’UE entre effectivement en vigueur. Ce geste Royal avait été vivement salué par les Européens et notamment les Espagnols. Mais la mise en application de ce traité a été retardée puisque les chalutiers européens auraient dû commencer à pêcher à partir du début du mois en cours.  

Ce retard explique l’intervention qui été notifiée au gouvernement Benkirane via une lettre adressée par la Commission européenne mardi dernier, selon l’agence espagnol Europa Press.

« Une lettre officielle a été envoyée par la Commission européenne le 19 août après plusieurs appels téléphoniques et échanges de e-mails. Dans cette lettre, la Commission a demandé à ce que la périodicité des licences soit adaptée pour permettre aux propriétaires  des navires de pêcher durant la période correspondant au paiement», a affirmé Roger Waite, porte-parole de la Commission européenne.  La même source a souligné que ce problème concerne 63 licences de pêche déposées par l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Lituanie et la Lettonie. Et d’ajouter que «ces licences auraient dû être remises au plus tard le 15 août courant, étant donné que les demandes pour commencer à pêcher dans les eaux territoriales marocaines étaient fixées au 1er août». Pour rappel,  l’ancien accord de pêche entre le Maroc et l’UE avait pris fin en 2011 et que pour des raisons politiciennes, le Parlement européen avait rejeté le 14 décembre 2011 la prorogation pour un an dudit accord qui concernait 120 navires battant pavillon de 11 pays européens, dont une centaine pour la seule Espagne. Et ce n’est qu’après de longues et âpres négociations entre les deux parties qu’un nouvel accord a été signé en décembre de l’année dernière.  Et en vertu de cet accord, la flotte européenne a obtenu 126 licences en majorité   destinées aux bateaux de pêche espagnols (notamment ceux de l’Andalousie et des Iles Canaries).

A noter également que le Dahir n° 1-14-72 du 18 Ramadan 1435 (16 juillet 2014) portant publication du Protocole signé à Bruxelles le 18 novembre 2013 et fixant les possibilités de pêche et leur  contrepartie financière a été publié récemment au Bulletin officiel.

22 Août 2014_SOURCE WEB Par Mourad Tabet Libération

Tags : résoudre le problème des licences de pêche pour que la flotte européenne, essentiellement espagnole, puisse pêcher dans les eaux territoriales du Royaume-C’est à la mi-juillet, que S.M le Roi Mohammed VI avait donné son feu vert pour que l’accord de pêche signé entre le Maroc et l’UE entre effectivement en vigueur- les chalutiers européens auraient dû commencer à pêcher à partir du début du mois en cours- ce problème concerne 63 licences de pêche déposées par l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Lituanie et la Lettonie- l’ancien accord de pêche entre le Maroc et l’UE avait pris fin en 2011 et que pour des raisons politiciennes, le Parlement européen avait rejeté le 14 décembre 2011 la prorogation pour un an dudit accord qui concernait 120 navires- un nouvel accord a été signé en décembre de l’année dernière-