5,7 millions de séjours domestiques en 2020

5,7 millions de séjours domestiques en 2020

ALM : Le Maroc s’en est bien sorti l’année dernière sur le plan touristique. Comment se présente l’année en cours ?

Lahcen Haddad : Les résultats enregistrés durant l’année 2013 ont confirmé l’attractivité touristique de la destination Maroc en dépassant le cap de 10 millions de touristes et en générant 60 milliards de dirhams de recettes en devises. Cette tendance positive a été maintenue durant les cinq premiers mois de 2014 avec un volume de 3,57 millions d’arrivées aux postes frontières, soit une augmentation de 9% par rapport à la même période de l’année dernière. De même, les recettes en devises ont augmenté de 3,5% durant les 5 premiers mois de cette année par rapport à la même période l’année dernière. Ce bilan positif a été possible grâce à une politique de promotion axée sur les différents segments de clientèle et l’amélioration de l’image de la destination et la perception des voyageurs par rapport au séjour au Maroc.

Quels sont les marchés émetteurs qui continuent à privilégier la destination Maroc ?

Nos marchés traditionnels européens continuent à privilégier le Maroc en tant que destination de voyage et cela malgré la conjoncture économique et une croissance en berne.  Le marché français reste parmi les marchés les plus fidèles au Maroc avec une progression de +6% à fin mai 2014. Les tendances pour les cinq premiers mois de 2104 sont également positives pour les autres marchés européens émetteurs avec  +23% de progression pour le Royaume-Uni, +7% pour l’Italie et +3% pour l’Espagne.

Le Royaume semble miser sur de nouveaux marchés émetteurs, notamment en Europe de l’Est. Comment évoluent les choses sur ce plan?

Les actions de promotion ont été multipliées durant les dernières années en direction des marchés émergents. Cette politique commence à donner ses fruits. En effet, ces marchés connaissent des hausses très appréciables avec +42% pour la Scandinavie, +48% pour le Brésil, +33% pour la Pologne et +21% pour la Chine.  Comme vous le savez, ces marchés émergents se confirment actuellement comme des moteurs de la croissance pour les voyages et les loisirs et s’imposent comme des opportunités d’affaires à saisir en raison de l’augmentation du niveau de vie de leurs populations, présentant de ce fait une forte croissance du nombre des touristes en provenance de ces pays en développement.
Un intérêt particulier est de plus en plus donné au marché intérieur. Quelles sont les mesures que vous prévoyez pour doper le tourisme intérieur à court et moyen termes ?

La stratégie du tourisme à l’horizon 2020 vise à tripler le nombre de voyages domestiques afin d’atteindre 5,7 millions de séjours domestiques dans les établissements hôteliers. Notre but est de démocratiser le voyage et de faire bénéficier les nationaux d’offres et de produits adaptés aux habitudes et au mode de consommation de voyages des citoyens marocains. Pour cela nous travaillons pour mettre en place l’offre produit dans le cadre des stations Biladi pour mettre à la disposition de nos touristes nationaux un produit plus adapté à sa demande en matière de prix, d’animation. Ce plan prévoit trois modes d’hébergement majeurs : des résidences hôtelières  composées d’Appart Hôtels, de Campings  et de RIPT. En complément de l’axe produit, nous voulons consolider la stratégie tourisme intérieur par un effort global combinant stratégie de distribution, de communication et d’accompagnement. Pour le volet de distribution, il repose sur la création d’un réseau de distribution de l’offre Biladi adaptée aux Marocains, sur l’ensemble du territoire et le rapprochement physique des agences de voyages de la clientèle marocaine. D’autres mesures sont à l’étude pour booster davantage le tourisme intérieur, notamment la mise en place d’un dispositif d’épargne et d’aides financières sous forme de chèques vacances qui seront mis à la disposition des fonctionnaires et des salariés afin d’augmenter le budget de voyage des Marocains et leur permettre d’accéder aux différentes prestations touristiques. Pour ce qui est de l’accompagnement, nous œuvrons pour la réorganisation du calendrier des vacances scolaires par grande zone géographique afin de réduire la saisonnalité et la forte pression sur certaines régions et d’améliorer le niveau d’activité touristique pour les différentes régions du Royaume.

Vous avez décidé de briguer un mandat à la tête du MP avant de vous retirer. Avec le recul, comment évaluez-vous cette expérience et la polémique créée au sein du parti ?

C’est vrai que j’ai exprimé l’intention de me porter candidat au poste de secrétaire général du Mouvement populaire, mais je n’avais pas encore déposé ma candidature officiellement. Cette intention de ma part avait pour objectif principal de participer au renforcement de la démocratie interne au sein du parti. Et je considère que ceci est un droit légitime de chaque militante et militant haraki qui remplit les conditions.  Concernant le retrait de ma candidature, c’était uniquement par souci de cohésion au sein de cette organisation à laquelle je suis fier d’appartenir et en considération à cette période importante que nous traversons et l’approche des élections. Dans tous les cas, pour moi c’était vraiment une expérience très riche.
Comment voyez-vous votre avenir au sein du Mouvement populaire et quelles sont les chances de votre parti dans les prochaines élections ?

Je continue à militer au sein du parti avec les mêmes convictions. Comme j’ai participé à la réussite du congrès national, je continuerai à militer et à participer au rayonnement du parti comme je l’ai toujours fait et à défendre ses principes et positions. Je ne cesserai de militer aux côtés des militantes et militants harakis pour que le Mouvement populaire occupe une position convenable sur la scène politique nationale, surtout que nous sommes proches de plusieurs échéances électorales que nous considérons comme décisives. Notre objectif commun étant que notre pays puisse, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, gagner tous les enjeux et relever tous les défis auxquels il est confronté.

Entretien avec Lahcen Haddad, ministre du tourisme

24-07-2014 à 10:57:33

SOURCE WEB Par Houda El Fatimi  Aujourdhui.ma

Tags : Les résultats enregistrés durant l’année 2013 ont confirmé l’attractivité touristique de la destination Maroc- résultats enregistrés dépassant le cap de 10 millions de touristes et en générant 60 milliards de dirhams de recettes en devises- durant les cinq premiers mois de 2014 avec un volume de 3,57 millions d’arrivées aux postes frontières, soit une augmentation de 9%-- marchés émetteurs qui continuent à privilégier la destination Maroc- Le Royaume semble miser sur de nouveaux marchés émetteurs- Un intérêt particulier est de plus en plus donné au marché intérieur- mandat à la tête du MP- Mouvement populaire- militantes et militants harakis-