Évènements Les indicateurs inédits du recensement 2014

  Évènements  Les indicateurs inédits du recensement 2014

Handicap physique et mental, accès à l'équipement domestique, connexion avec l'extérieur, moyen de transport professionnel, empreinte environnementale, types de formations choisies par les Marocains... une série d'indicateurs inédits seront introduits par le recensement 2014, permettant ainsi d'avoir une image plus détaillée des conditions de vie des citoyens.

«Tout est prêt !» Le haut commissaire au plan est confiant, à quelques dizaines d’heures du lancement du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2014, qui sera opéré le 1er septembre 2014. Pour ce sixième exercice décennal que connaît le royaume, il ne s’agira pas seulement de déterminer la population légale du Maroc et de déterminer certains indicateurs statistiques «classiques». En effet, Ahmed Lahlimi, patron du Haut-commissariat au plan (HCP), a annoncé du nouveau lors d’une conférence de presse qu’il a dirigée à Casablanca mercredi soir. Ainsi, le RGPH 2014 apportera les réponses et des statistiques à grande échelle à des questions qui n'avaient pas été formulées jusque-là. «Le questionnaire servant de base à l’enquête pose des questions nouvelles qui permettront de construire des indicateurs nouveaux sur les conditions de vie de la population marocaine», indique Lahlimi dès l’entame de son intervention. Quels sont alors ces indicateurs statistiques inédits qui seront connus à l’issue des résultats du RGPH 2014? 

Niveaux de détail

Six nouveaux groupes de questions ont été exposés par le haut commissaire au plan. D’abord, l’opération 2014 permettra de recenser le handicap chez la population. Jusque-là, aucune statistique officielle fiable ne permettait de connaître le nombre et la nature du handicap chez les Marocains. Cette question a été introduite dans le questionnaire 2014, afin d’avoir un indicateur fiable du handicap physique et mental au Maroc. Autre nouveauté, le recensement permettra d’introduire un niveau de détail supplémentaire concernant l’habitat des Marocains, comme la nature de la construction ou l’équipement domestique dont disposent les Marocains, notamment électroménager. Également, il sera question de faire le point sur les moyens et outils dont disposent les Marocains pour avoir et entretenir un contact avec l’extérieur, depuis leurs domicile, comme l’équipement électronique ou l’accès à Internet. Le quatrième indicateur inédit concerne quant à lui le moyen de transport utilisé par la population entre le lieu de résidence et le lieu de travail. «Un indicateur essentiel pour la conception des stratégies publiques orientée vers le bien-être des citoyens», estime Lahlimi. Le cinquième volet nouveau n’en est pas moins important. Il s’agit du volet environnemental, notamment le mode de traitement des déchets, l’accès à l’assainissement liquide ou encore le type d’énergie utilisée pour les besoins domestiques. Enfin, un autre pan nouveau concerne le détail du niveau d’éducation des citoyens. Il s’agira de recenser la formation des Marocains, sa nature, sa durée, les diplômes obtenus, les compétences manuelles et les débouchés professionnels. Une série de nouveaux indicateurs qui permettront en effet d’avoir une image plus précise que jamais de la population marocaine et de ses conditions de vie.


RGPH 2014: Qui sont les enquêteurs ?

Le HCP a reçu plus de 180.000 candidatures pour l'opération de recensement 2014, en a retenu 72.000 sur la base de critères liés à la compétence et à l'éthique des candidats.

Pour 72.000 enquêteurs qui seront déployés dans le cadre du Recensement général de la population et de l’habitat 2014, le Haut-commissariat au Plan a reçu plus de 180.000 candidatures. «La sélection s’est faite sur la base de critères autant liés à la compétence qu’à l’éthique», explique Ahmed Lahlimi, Haut-commissaire au plan. Ainsi, les services du ministère de l’Intérieur ont mené une enquête sur la moralité des enquêteurs, «qui doivent mériter la confiance d’entrer dans les foyers des familles marocaines», poursuit Lahlimi lors de la conférence de presse consacrée au lancement de l’opération de recensement 2014. Ainsi, le profil des 72.000 enquêteurs retenus est désormais connu. 30% d’entre eux sont des femmes, alors que 70% sont de sexe masculin. Leur niveau d’étude minimum est équivalent à bac+2, et tous contribueront à l’opération de recensement à proximité de leurs zones de résidence ou de travail, pour des raisons pratiques et budgétaires, mais également pour avoir une connaissance du terrain et des spécificités de chaque région du royaume.

22% d'enseignants

Selon les informations livrées par Lahlimi, 34% d’entre eux travaillent et ont un diplôme d’études supérieurs, 29% sont toujours étudiants, alors que 22% sont issus du corps des enseignants de l’éducation nationale. D'autre part, 43% des enquêteurs, en plus de parler l’arabe dialectal, maîtrisent au moins l’une des langues amazighes parlées dans les différentes régions du royaume. Aussi, l’ensemble des troupes mobilisées ont reçu une formation spécifique afin d'acquérir les connaissances nécessaires pour procéder aux opérations de recensement, que ce soit lors d’ateliers organisés par le HCP, ou via les présentations mises en ligne sur le site internet de l’organisme statistique. Une police d’assurance couvrant la totalité de la durée du recensement a été également souscrite pour le compte de l’ensemble des enquêteurs qui, pour beaucoup d’entre eux, devront sillonner les routes régionales et provinciales pour atteindre des populations reculées dans le milieu rural.


Point de vue

Ahmed Lahlimi

Haut commissaire au plan

«Nous aurons une image réaliste du Maroc»

Tout ce qui est nécessaire au bon déroulement du Recensement général de la population et de l’habitat 2014 est prêt. La balle est désormais dans le camp des citoyens, qui ont un rôle essentiel à jouer pour faciliter l’opération de recensement et contribuer à sa réussite. D’ailleurs, les citoyens sont tenus par la Loi, et ont donc l’obligation légale de fournir les informations nécessaires à l’enquête nationale. Ces informations seront traitées en toute confidentialité. En effet, tout le monde sera recensé, et les résultats seront exhaustifs, mais en aucun cas l’identité des répondants ne pourra être révélée. Ces informations nous donneront une vision précise aux niveaux national et régional. L’opération nous permettra ainsi de construire une image réaliste du Maroc. Toutes les réalités des conditions de vie des populations seront révélées. La démarche suivie par le Haut-commissariat au plan (HCP) est conforme aux normes statistiques internationales, des normes construites par la Commission statistiques de l’Organisation des Nations Unies à laquelle prend part le HCP, en tant que membre actif, et participe donc à la définition des normes statistiques internationales, qui servent de base au déroulement et au traitement du recensement général. Il faut dire que ce recensement de 2014 introduit un degré de détail supplémentaire, et pose des questions pour disposer de nouveaux indicateurs sur la population marocaine.


La facture salée du recensement

900 millions de dirhams. C’est l’enveloppe financière allouée au Recensement général de la population et de l’habitat 2014. Un financement cent pour cent public, qui a été mis à la disposition du HCP par le ministère de l’Économie et des finances. «Nous tenons à remercier le travail du département des Finances, surtout qu’il s’agit d’un montant très significatif en ces temps budgétaires difficiles», a déclaré Ahmed Lahlimi, parton du HCP. Une enveloppe budgétaire qui servira notamment à rémunérer les enquêteurs, à louer le matériel roulant ou encore le traitement des données et la campagne de communication mise en place.

Important dispositif

Le RGPH 2014 nécessitera des moyens matériels très importants, notamment en matière de transport. Ainsi,  8.375 véhicules  seront  mobilisés pour atteindre les localités rurales dans l’arrière pays, particulièrement difficiles d’accès. Sur ce total, près de 2.300 véhicules seront mis à disposition par les collectivités locales et territoriales, alors que plus de 6.000 autres seront loués pour les besoins spécifiques du recensement. Il va sans dire que pour couvrir l’ensemble du territoire national pendant une vingtaine de jours, le dispositif logistique sera d’une taille et d’une complexité importante.

29-08-2014 à 09:56 _SOURCE WEB Par Othmane ZAKARIA Les Eco

Tags : une série d'indicateurs inédits seront introduits par le recensement 2014, permettant ainsi d'avoir une image plus détaillée des conditions de vie des citoyens- Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2014- Pour ce sixième exercice décennal que connaît le royaume, il ne s’agira pas seulement de déterminer la population légale du Maroc et de déterminer certains indicateurs statistiques «classiques»- Ahmed Lahlimi, patron du Haut-commissariat au plan (HCP)- le RGPH 2014 apportera les réponses et des statistiques à grande échelle à des questions qui n'avaient pas été formulées jusque là- Six nouveaux groupes de questions ont été exposés par le haut commissaire au plan- Le HCP a reçu plus de 180.000 candidatures pour l'opération de recensement 2014, en a retenu 72.000 sur la base de critères liés à la compétence et à l'éthique des candidats- le camp des citoyens, qui ont un rôle essentiel à jouer pour faciliter l’opération de recensement et contribuer à sa réussite-La démarche suivie par le Haut-commissariat au plan (HCP) est conforme aux normes statistiques internationales, des normes construites par la Commission statistiques de l’Organisation des Nations Unies à laquelle prend part le HCP- La facture salée du recensement, 900 millions de dirhams, c’est l’enveloppe financière allouée au Recensement général de la population et de l’habitat 2014- pour couvrir l’ensemble du territoire national pendant une vingtaine de jours, le dispositif logistique sera d’une taille et d’une complexité importante-