LES DEUX GRANDS POLLUEURS AU MONDE S’ENGAGENT POUR LIMITER LES ÉMISSIONS DE ÇO2

LES DEUX GRANDS POLLUEURS AU MONDE S’ENGAGENT POUR LIMITER LES ÉMISSIONS DE ÇO2

CLIMAT   UN ACCORD SURPRISE ENTRE WASHIGNTON ET PÉKIN
UNE PREMIÈRE INITIATIVE CHINOISE EN RÉPONSE AUX REVENDICATIONS DE SA POPULATION
C’est la première fois que le plus grand pollueur de la planète s’engage contre le réchauffement climatique. Au lendemain de la tenue du Forum de coopération Asie-Pacifique, un sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama a abouti à un accord entre le premier et le deuxième pollueur de la planète.
L’accord fixe des objectifs concrets pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des deux pays. Ainsi d’ici 2030, les émissions chinoises de gaz à effet de serre ne devraient plus augmenter. De son côté Washington s’engage à baisser de 26 à 28 % les émissions de CO2. Par ailleurs, la Chine, à la traine dans les énergies renouvelables, veut augmenter leur utilisation de 10 % avant la fin de l’échéance de 2030.
Cet accord «surprise» prépare le terrain avant les négociations de la Conférence annuelle sur le climat prévue fin 2015 à Paris.  L’engagement de la Chine encouragera beaucoup d’autres pays qui hésitent à franchir le pas. De plus, l’accord entre les deux plus grands pollueurs de la planète est déjà un pas considérable vers l’avant vu que les Etats-Unis et la Chine émettent à eux seuls 45 % du total des émissions de CO2 dans le monde.
La deuxième économie de la planète, également premier marché automobile mondial, est poussée, essentiellement par sa population, à agir contre le ÇO2 car la pollution atmosphérique s’est imposée comme un problème majeur dans les métropoles chinoises. L’empire du Milieu représente la moitié de la consommation mondiale de charbon, une source dont elle tire plus de 70% de son énergie, avec une tendance toujours à la hausse: le pays continue à bâtir de nombreuses centrales thermiques. Le constat de la communauté scientifique est sans appel : les efforts menés pour le moment ne suffiront pas pour limiter la hausse de la température mondiale à +2°C. Car si ce seuil est dépassé, les conséquences seront dévastatrices sur tous les pays du monde, y compris les pays sous développés qui n’émettent que très peu de gaz à effet de serre et qui n’ont pas les moyens de survivre à ces répercutions climatiques. C’est pourquoi la communauté internationale s’est fixé cet objectif pour sa réunion à Paris l’année prochaine. Malgré cela, certaines voix continuent de lutte contre cette prise de conscience (tardive). Le chef de la majorité républicaine au Sénat américain, Mitch McConnell, a immédiatement rejeté l’annonce à Pékin du président Obama. Pour lui l’accord est  «irréaliste» et néfaste pour l’emploi. Le pire, c’est qu’il a toutes les chances de faire reculer les choses vu que son camp a repris le Sénat et conforté sa majorité à la Chambre la semaine dernière…
14 Novembre 2014
SOURCE par M.L L’ECONOMISTE

Tags :président américain Barack Obama -président chinois Xi Jinping -tenue du Forum de coopération Asie-Pacifique, un sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama a abouti à un accord entre le premier et le deuxième pollueur de la planète- accord entre le premier et le deuxième pollueur de la planète- réduire les émissions de gaz à effet de serre- émissions de CO2-