Croisières Marseille veut figurer en 2016 dans le top 5 des ports de Méditerranée

Croisières  Marseille veut figurer en 2016 dans le top 5 des ports de Méditerranée

Après avoir connu la plus forte croissance des ports de Méditerranée en 2013 (+33%), Marseille devrait terminer l’année 2014 sur hausse de 10,5 % avec 1 315 000 croisiéristes. Pour 2015, le Club de la Croisière de Marseille Provence annonce 1,4 million de passagers. L’ambition affichée étant de se hisser dans le top 5 des ports méditerranéens dès 2016.

De g. à dte : Franck Recoing, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille, chargé du tourisme, Dominique Vlasto, adjointe au maire de Marseille chargée du Tourisme et Jacques Truau, président du Club de la croisière de Marseille Provence. (Photo N.B.C)

FRANCE. Sixième port de Méditerranée pour les croisières (derrière, Barcelone, Civitavecchia, Venise, les Baléares et le Pirée), Marseille se donne deux ans pour gagner une place au classement.

En 2014, la progression à deux chiffres a été quelque peu contrariée. Le conflit SNCM et les grèves au début de l’été ont causé l’annulation de 18 escales de paquebots, déroutés vers les ports voisins. « Ce conflit représente une perte de 6,3 M€ pour l’économie locale », explique Jacques Truau, président du Club de la croisière de Marseille Provence. Attentif au sort de la SNCM et soucieux de prévenir tout débordement sur les terminaux croisières, il affirme avoir noué des « relations directes » avec les organisations syndicales de la compagnie maritime. 

En dressant le bilan de la saison écoulée, Jacques Truau insiste sur les moments forts de 2014 avec notamment la mise en service du terminal croisière B de 16 000 m²2 qui permet de recevoir le même jour 7 paquebots pour les opérations en tête de ligne.

Sur les 1 315 000 croisiéristes accueillis à Marseille en 2014, 475 000 ont démarré ou achevé une croisière à Marseille, soit une hausse de 25% comparé à 2013. Hôtels, restaurants, taxis, boutiques… Les commerçants se frottent les mains. « En escale, la dépense moyenne se situe autour de 65 €. Les passagers tête de ligne peuvent débourser jusqu’à 250 € », fait valoir Franck Recoing, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie, chargé du tourisme. 

Si les méga paquebots occupent les quais nord du port, les compagnies haut de gamme bénéficient de la remise en service du poste à quai de la Joliette. 38 paquebots de luxe ont fait escale en 2014 sur ce quai situé à deux pas du Vieux Port, entre le MuCem, les Voutes de la Major.  

Plus de saison pour les croisières !

 \"Erminio

 

 Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières France et Bénélux. (Photo N.B.C)

Le lissage de la saisonnalité des croisières se confirme avec une hausse des croisiéristes de 75% au premier trimestre (avec les escales des Costa Pacifica et MSC Splendida) et une fin d’année qui s’annonce particulièrement intense avec 174 000 passagers pour le seul mois d’octobre. 
Le 20 novembre 2014, le MSC Armonia, jumboïsé de 24 mètres (200 cabines ajoutées) et rénové dans les chantiers navals de Palerme, effectuera une escale à Marseille avant de repartir pour l’hiver aux Canaries. « MSC Armonia est le premier d’une série de 4 paquebots rallongés de 24 mètres pour un investissement global de 200 M€. Le dernier sortira des chantiers en septembre 2015 », précise Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières France et Bénélux.  

1,4 million de passagers en 2015

 \"38

38 paquebots de luxe ont fait escale en 2014 au poste 95, situé à deux pas du Vieux Port, entre le MuCem, les Voutes de la Major. (Photo N.B.C)

Pour 2015, 58 navires devraient effectuer 450 escales et drainer 1,4 million de passagers sur les quais marseillais, selon le club de la croisière. Parmi eux, les navires dernière génération de RCI, Anthem of the Seas en avril et Allure of the Seas (8 800 personnes avec l’équipage) en escale en mai. MSC Armonia sera également positionné en tête de ligne cet été aux côtés des Splendida, Fantasia et Precioza. Après quelques années d’absence, Princess Cruises signera son grand retour à Marseille. Quant à Costa, la compagnie proposera, en plus des itinéraires habituels, deux tours du monde au départ de la cité phocéenne en janvier sur le Costa Delicioza et en septembre à bord du Costa Luminosa.

Jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, Jacques Truau, qui fut l’artisan de la croisière à Marseille en 1996, se plaît à souligner qu’en 18 ans, « 9 millions de croisiéristes » ont découvert la ville, générant « 1,2 milliard d’euros de retombées économiques ».


19 Novembre 2014

SOURCE WEB Par Nathalie Bureau  ECONOSTRUM

Tags : En 2014, le conflit SNCM et les grèves au début de l’été ont causé l’annulation de 18 escales de paquebots, déroutés vers les ports voisins- terminal croisière B de 16 000 m²2 qui permet de recevoir le même jour 7 paquebots pour les opérations en tête de ligne-1 315 000 croisiéristes accueillis à Marseille en 2014, 475 000 ont démarré ou achevé une croisière à Marseille, soit une hausse de 25% comparé à 2013- En escale, la dépense moyenne se situe autour de 65 €. Les passagers tête de ligne peuvent débourser jusqu’à 250 € »- escale à Marseille avant de repartir pour l’hiver aux Canaries- les navires dernière génération de RCI, Anthem of the Seas en avril et Allure of the Seas (8 800 personnes avec l’équipage)-  A Marseille, en 18 ans, « 9 millions de croisiéristes » ont découvert la ville, générant « 1,2 milliard d’euros de retombées économiques »-