Sous très haute surveillance, Biden donne ses conseils en matière d’entreprenariat

Sous très haute surveillance, Biden donne ses conseils en matière d’entreprenariat

La réussite n'est au rendez-vous que si l’Etat garantit une éducation de qualité, lutte contre la corruption et valorise les femmes dans le monde du travail, selon le vice-président américain présent à Marrakech. Un discours délivré sous l’oeil d’un impressionnant service de sécurité US.

Du jour au lendemain, les conditions d’accès à la 2e journée du Sommet mondial de l’entreprenariat (GES 2014) qui se tient à Marrakech ont changé. Plusieurs filtres de sécurité, ont été installés par la police marocaine secondée dans sa tâche par les agents aguerris du Secret service afin d’accueillir Joe Biden, le responsable politique américain le plus important après Barack Obama.

Il aura fallu plus d’une heure et demie aux très nombreux participants souhaitant accéder à l’énorme chapiteau prévu pour abriter l’allocution du vice-président américain. Selon un officier de police marocain, cette journée aura sans aucun doute connue un record d’affluence avec un décompte provisoire de près de 4.500 intervenants et spectateurs.

Chaque porte d’accès était scrupuleusement surveillée par des unités policières  masculines et féminines en civil qui soumettaient chaque entrant à une fouille minutieuse physique ainsi qu’à une vérification des effets personnels.

Les agents américains de la sécurité présidentielle étaient reconnaissables en mille grâce à leur carrure d’armoire à glace, leur pin’s Secret service, leur oreillette et les leur arme de service à peine dissimulée. Les membres féminins et masculins de ce service de protection très particulier ne rataient aucune occasion de refouiller les participants dès que leur instinct le leur dictait. Médias 24 a comptabilisé près d’une centaine d’agents disséminés à travers tous les points d’entrée et de sortie de la manifestation.

La conclusion est que quand les Américains prennent les choses en main, ils ne les font jamais à moitié, et encore moins lorsqu’il en va de la sécurité du numéro deux de la 1epuissance mondiale. Le résultat était très impressionnant car plusieurs officiels marocains de haut rang ont dû se plier à un rituel auquel ils n’ont sans doute jamais été soumis au Maroc.

Après avoir franchi les nombreux filtres de sécurité, les participants ont enfin pu s’installer sous le chapiteau. Là aussi, les Américains ne passaient pas inaperçu en scannant littéralement tous les nouveaux entrants et les mouvements qui leur paraissaient suspects.

Interrogé sur le niveau d’alerte de sa mission, un colosse de la sécurité présidentielle nous répondit avec un œil braqué sur notre accréditation de presse qu’il n’était pas habilité à parler aux médias. Cela ne l’empêcha pas, avec un clin d’œil, de répondre indirectement en adressant à l’un de ses collègues  cette question édifiante, « Always red with the President or the vice-president, isn’t it ? », (toujours en alerte rouge avec le président ou le vice-président, n’est ce pas ?).

C’est dans une salle archicomble qu’à 10 heures du matin, la cérémonie démarre enfin.Abdelillah Benkirane en présence de son gouvernement presque au complet prononça l’allocution de bienvenue avant de se dire honoré de passer la parole au vice-président Joe Biden.

Ce dernier fit son entrée sous un véritable tonnerre d’applaudissements et très détendu, il déclara n’avoir jamais eu autant de monde autour de lui pour fêter son anniversaire qui tombe justement un 20 novembre. Hilare, il en profita pour remercier le Roi du Maroc d’avoir spécialement organisé ce sommet à cette date et d’avoir veillé à ce que les invités soient au rendez vous de ses 72 ans.

D’emblée, la salle fut conquise et séduite par la légendaire décontraction américaine qui sait faire fi de certaines règles du protocole.

Le vice-président s’est dit impressionné par le nombre de participants de ce 5e sommet en rappelant que lors de sa présence au 3e GES tenu en Turquie, il y avait beaucoup moins d’enthousiasme.

Dans son allocution de 30 minutes, Joe Biden a alors entamé un véritable plaidoyer pour que les pays émergeants comme le Maroc sortent du cercle infernal des freins à l’entreprenariat, qui est la seule clé du développement.

Citant la réussite de son propre pays, il a assuré qu’il fallait que nos gouvernants créent un climat propice  pour les entrepreneurs en respectant certaines règles de base.  Ceux qui ne le feront pas ne se développeront jamais.

Il a cité la nécessité de mettre en place un système éducatif qui enseigne le scepticisme qui est l’ADN et la clé du succès des hommes d’affaires américains ayant réussi.  

Le vice-président Joe Biden a mis en avant l’obligation de mettre fin à la corruption qui est la pire menace pour l’économie entrepreneuriale et pour la souveraineté nationale des pays désireux de se développer. Il a ajouté que pour connaître la prospérité, il importait aussi de donner le pouvoir aux femmes qui représentent plus de la moitié de la matière grise sur la planète.

Il a conclu en déclarant que son gouvernement allait octroyer une enveloppe supplémentaire de 50 M de dollars au Maroc pour aider les jeunes à travers des PPP (partenariat-public-privé) dans le cadre du fonds de développement bilatéral Millenium Challenge Corporation (MCC).

Il a également annoncé que son pays avait signé une convention avec le constructeur automobile Volvo pour créer une académie au Maroc capable de forme 150 étudiants par an. Les Etats-Unis vont également  financer des chambres froides au port de Tanger Med pour aider les exportations de produits frais marocains.

Rebondissant sur les propos de vice-président assurant qu’il aurait aimé rester plus longtemps au Maroc, Ali Bongo, le président gabonais, l’a invité à faire comme lui, c'est-à-dire à ne rater aucune occasion de revenir au royaume.

20 Novembre 2014-11-21

SOURCE WEB Par Médias24

Tags : Joe Biden, vice président américain -4.500 intervenants et spectateurs - La réussite n'est au rendez-vous que si l’Etat garantit une éducation de qualité, lutte contre la corruption et valorise les femmes dans le monde du travail- Sommet mondial de l’entreprenariat (GES 2014) - accueillir Joe Biden, le responsable politique américain le plus important après Barack Obama- service de protection très particulier- Abdelillah Benkirane -Dans son allocution de 30 minutes, Joe Biden a alors entamé un véritable plaidoyer pour que les pays émergeants comme le Maroc sortent du cercle infernal des freins à l’entreprenariat, qui est la seule clé du développement- système éducatif - donner le pouvoir aux femmes - enveloppe supplémentaire de 50 M de dollars au Maroc pour aider les jeunes à travers des PPP (partenariat-public-privé)- développement bilatéral Millenium Challenge Corporation (MCC)- convention avec le constructeur automobile Volvo pour créer une académie au Maroc capable de forme 150 étudiants par an-