Réforme de la couverture médicale de base L’UE et la BAD s’engagent à accompagner le Maroc

Réforme de la couverture médicale de base   L’UE et la BAD s’engagent à accompagner le Maroc

L’Union européenne (UE) et la Banque africaine de développement (BAD) ont exprimé, mercredi, leur engagement d’accompagner le Maroc dans la réforme de la couverture médicale de base.

“L’UE continuera d’accompagner le Maroc sur la voie de la réforme et des politiques publiques promouvant l’accès équitable de la population marocaine aux services de base et la protection sociale”, a souligné l’Ambassadeur de l’UE, Rupert Joy, dans une allocution à l’ouverture d’une journée d’information à Rabat sur la couverture médicale de base.
“L’UE considère prioritaire, dans sa coopération avec le Maroc, l’appui aux efforts et réformes en matière de santé et de couverture médicale en cours, techniquement très complexes, politiquement très sensibles et répondant à un besoin social de première importance, notamment pour les citoyens socialement les plus défavorisés”, a-t-il souligné.
Rappelant que l’UE a établi un partenariat et un dialogue stratégique de qualité avec le ministère de la Santé, M. Joy a indiqué que le ministère assure efficacement le rôle de coordination avec les partenaires impliqués au niveau de l’Union, ainsi qu’avec les autres partenaires (Banque Africaine de Développement et le programme des nations unies pour la population FNUAP).

Dans ce sens, il a appelé à maintenir ce dialogue “de qualité” et à l’alimenter régulièrement par un suivi constant des résultats de la réforme.

Il s’est par ailleurs félicité des progrès réalisés au cours des dernières années dans le domaine de la réforme de la couverture médicale de base, notamment la généralisation du RAMED, l’extension de la couverture médicale générale, l’amélioration de l’accès aux soins de santé de qualité pour la population et l’entrée en vigueur des nouveaux prix révisés des médicaments. Cependant, “les défis qui restent nécessitent un engagement politique fort à moyen et long terme et une mobilisation des ressources financières et humaines à la hauteur des ambitions”, a-t-il estimé. Pour sa part, Mme Yacine Fal, représentante résidente de la BAD au Maroc, a renouvelé la disponibilité de la banque et son engagement à poursuivre son soutien, à travers ses interventions comme partenaire technique et financier, à l’action du pays pour l’amélioration continue du bien-être des populations du Royaume.

“Nous nous réjouissons du partenariat au côté de l’Union européenne en vue de poursuivre au Maroc le soutien nécessaire à la réforme de cette couverture médicale, et ce depuis 2002, date à laquelle la première phase du programme d’appui à la couverture médicale (PARCOUM I) a été mis en place”, s’est-elle félicitée.

Saluant les efforts du Royaume pour garantir l’accès de tous les Marocains aux soins de santé, Mme Fal a appelé à redoubler d’efforts pour estomper les disparités persistantes entre régions urbaines et rurales.

A cet égard, la représentante de la BAD a indiqué que la collaboration entre le gouvernement marocain et la Banque remonte déjà à près de 15 ans et le montant cumulé de l’appui de la Banque à cette réforme s’élève à 305 millions d’euros.

Rappelant que la BAD et le Maroc ont signé, le 18 décembre 2013, un accord de financement d’un montant de 115 millions d’euros, portant sur la troisième phase du programme d’appui à la couverture médicale (PARCOUM III), actuellement en cours d’exécution, elle a indiqué que ce dernier programme vient renforcer les initiatives engagées par le passé pour appuyer la mise en œuvre de la réforme de la couverture médicale de base, et vise en particulier à offrir une protection sociale aux travailleurs indépendants qui, pour la plupart, ne bénéficient actuellement ni d’assurance maladie ni de sécurité sociale.

“Grâce à une assistance technique en cours d’approbation, la Banque entend promouvoir la voix citoyenne et renforcer la responsabilisation publique, grâce à la mise en place d’un projet pilote qui permettra d’évaluer la perception de la qualité des soins par les usagers”, a-t-elle ajouté. De son côté, Abdelali Alaoui Belghiti, Secrétaire général du ministère de la Santé, a indiqué que les collaborations avec l’UE et la BAD sont des constantes puisqu’elles ont accompagné le Royaume depuis 2002 avec le lancement de la couverture médicale de base.
“Outre l’assistance financière, l’UE et la BAD offrent une assistance technique qui nous permet de produire des notes conceptuelles et des benchmarking avec les pays développés, permettant au Maroc d’asseoir une couverture médicale de base”, a-t-il souligné.
Selon les chiffres annoncés lors de cette journée, le Ramed assure aujourd’hui le droit à la santé et l’accès aux soins hospitaliers gratuits à une population de plus de 7 millions de bénéficiaires en situation de pauvreté et de vulnérabilité. D’autre part, l’AMO, doté d’un cadre législatif de référence satisfaisant, permettra à court terme l’extension de l’assujettissement aux populations des travailleurs indépendants et des professions libérales, y inclus le secteur informel.

Tenue sous le thème “la couverture médicale de base: Bilan d’étape”, la journée d’information a jeté la lumière sur les avancées en matière de la Couverture Médicale de Base, le soutien de l’UE et de la BAD, l’état d’avancement du RAMED: Enjeux et recommandations, ainsi que les scenarios de l’extension de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Maroc.

Organisée par le Groupe de la Banque africaine de développement, bureau national du Maroc, en partenariat avec la Délégation de l’Union européenne au Royaume, la rencontre était également une occasion pour un échange fructueux et une réflexion constructive entre des représentants des ministères et des établissements concernés par la couverture médicale de base, ainsi que tous les bailleurs de fonds et des représentants de la société civile, sur les perspectives d’amélioration de la réforme de la Couverture médicale de base au Maroc. Au cours de cette journée, les différents outils développés ont été présentés, ainsi que le bilan sur les acquis et l’état d’avancement de la réforme.

 

27/6/2014

SOURCE WEB Par L’OPINION

Tags : L’Union européenne (UE)- Banque africaine de développement (BAD)- accompagner le Maroc dans la réforme de la couverture médicale de base- l’Ambassadeur de l’UE, Rupert Joy- Banque Africaine de Développement et le programme des nations unies pour la population (FNUAP)- généralisation du RAMED- Mme Yacine Fal, représentante résidente de la BAD au Maroc - troisième phase du programme d’appui à la couverture médicale (PARCOUM III)- le Ramed assure aujourd’hui le droit à la santé et l’accès aux soins hospitaliers gratuits à une population de plus de 7 millions de bénéficiaires- l’AMO-