Safran s\'engage sur la recherche au Maroc

Safran s\'engage sur la recherche au Maroc

Safran enregistrait en 2013 un chiffre d’affaires de 14,7 mrds€ (photo du groupe)

MAROC. Safran et les autorités marocaines s’entendent sur un protocole d’accord afin de développer la Recherche et la Technologie (R&T) dans le pays.

Le groupe international de haute technologie, équipementier aéronautique, de défense et de sécurité, enregistrait en 2013 un chiffre d’affaires de 14,7 mrds€, avec 66 3000 personnes. Il engageait sur la même année des programmes de recherche et développement de 1,8 mrd€. Safran Maroc emploie 3 000 collaborateurs et compte huit entités au Maroc.

L'accord, signé par Jean-Paul Herteman, président-directeur général de Safran, Lahcen Daoudi, ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, et Omar Fassi-Fehri, Secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques, porte sur un montant total d’1 M€ sur cinq ans. Il sera financé à parts égales entre Safran et le ministère.


Pour le groupe, l’objectif de l’accord est de « faire monter en compétence l’enseignement supérieur marocain, en créant des voies doctorantes de haut niveau sur des problématiques aéronautiques ». Plusieurs thématiques de recherche ont déjà été identifiées « dans les domaines des matériaux en composite et des procédés de fabrication associés, de la mécanique, du génie mathématique et des systèmes embarqués », précise-t-il.
Jeudi 19 Juin 2014

SOURCE WEB Par Astrid Jousset ECONOSTRUM

Tags : SAFRAN MAROC- MAROC. Safran et les autorités marocaines s’entendent sur un protocole d’accord afin de développer la Recherche et la Technologie (R&T) dans le pays-Jean-Paul Herteman, président-directeur général de Safran- Lahcen Daoudi, ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres- Omar Fassi-Fehri, Secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques- faire monter en compétence l’enseignement supérieur marocain, en créant des voies doctorantes de haut niveau sur des problématiques aéronautiques - matériaux en composite et des procédés de fabrication associés, de la mécanique, du génie mathématique et des systèmes embarqués -