Madagh, Ouverture de la neuvième Rencontre mondiale du soufisme

Madagh,  Ouverture de la neuvième Rencontre mondiale du soufisme

Sous la Commanderie des croyants, le Maroc constitue un modèle unique en matière d'ouverture sur les cultures et les civilisations.

La neuvième Rencontre mondiale du soufisme s'est ouverte, vendredi à Madagh (province de Berkane), sur le thème «Le soufisme dans le contexte contemporain : bilan et perspectives». Dans une allocution d'ouverture, le directeur de la Rencontre, Mounir El Kadiri Boudchich, a mis l'accent sur l'importance de cette manifestation qui constitue un «carrefour académique important et un espace d'échange et de communication visant à aider l'homme moderne à mieux assimiler le contexte actuel et lui faire face ainsi qu'à l'affranchir des entraves qui bloquent son avancement à l'échelle civilisationnelle, des valeurs, et du développement.»

M. Boudchich a souligné également l'importance de réhabiliter les mécanismes et méthodes du soufisme dans le traitement des différents dysfonctionnements qui touchent l'existence humaine, et ce en vue de «remplir le vide ressenti par les êtres humains», notant que cette mission était confiée aux prêcheurs de la bonne parole qui éduquaient les gens et travaillaient à renouer les liens entre l'homme et Dieu.

Sous la Commanderie des croyants, le Maroc constitue un modèle unique en matière d'ouverture sur les cultures et les civilisations, et d'attachement aux constantes de la nation, dont la composante spirituelle constitue un pilier majeur, a relevé M. Boudchich, signalant que ces composantes, ancrées dans les cœurs des Marocains à travers l'histoire, incarnent un rempart contre toute intrusion extrémiste et un garant pour la paix et la stabilité». La Rencontre mondiale du soufisme (2-4 janvier) est organisée par la Tariqa Qadiriya Boudchichiya, en partenariat avec le Centre euro-méditerranéen d'étude de l'Islam actuel (CEMEIA), à l'occasion de la commémoration de la naissance du Prophète (Aïd Al Mawlid Annabawi).

Cette manifestation a pour objectif de mettre l'accent sur l'évolution des relations entre le soufisme et son contexte et d'étudier dans quelle mesure l'éducation soufie, en tant que tradition spirituelle de l'Islam, peut contribuer à aider l'humanité à traverser ses crises. Quelque 60 universitaires, intellectuels et chercheurs marocains et étrangers en philosophie, sociologie, communication, économie et relations internationales devaient échanger sur leurs différents travaux de recherche.

L'homme contemporain vit dans un environnement où le progrès a atteint un niveau vertigineux, facilitant la communication et le contact avec autrui, à tel point que la communauté humaine tend vers une uniformisation des cultures et des civilisations, indique un document des organisateurs. Ce progrès si prometteur est, par ailleurs, celui-là même qui engendre les crises financières, la compétition, mais aussi les inégalités entre les peuples. C'est ce même progrès qui a fait éclater la cellule familiale, qui livre les hommes à la solitude et l'isolement, conduisant à l'égoïsme et l'individualisme, ajoute-t-on.

Au programme de cette rencontre figuraient des interventions portant sur «le soufisme et les défis de la mondialisation», «le soufisme et le Printemps arabe, l'exception marocaine», «le soufisme, rempart contre l'extrémisme», «le soufisme et la diplomatie spirituelle», «le soufisme et la construction psychologique et sociale de l'être humain», «le soufisme et la société civile», «le soufisme et les questions de développement et de gouvernance» et «le soufisme et le capital immatériel».

 

4 janvier 2015 –

SOURCE WEB Par LE MATIN

Tags : Le soufisme dans le contexte contemporain  -neuvième Rencontre mondiale du soufisme s'est ouverte, vendredi à Madagh (province de Berkane) -Sous la Commanderie des croyants, le Maroc constitue un modèle unique en matière d'ouverture sur les cultures et les civilisations- réhabiliter les mécanismes et méthodes du soufisme dans le traitement des différents dysfonctionnements qui touchent l'existence humaine- La Rencontre mondiale du soufisme (2-4 janvier) est organisée par la Tariqa Qadiriya Boudchichiya-60 universitaires, intellectuels et chercheurs marocains et étrangers en philosophie, sociologie, communication, économie et relations internationales devaient échanger sur leurs différents travaux de recherche- Ce progrès si prometteur est, par ailleurs, celui-là même qui engendre les crises financières, la compétition, mais aussi les inégalités entre les peuples- C'est ce même progrès qui a fait éclater la cellule familiale, qui livre les hommes à la solitude et l'isolement, conduisant à l'égoïsme et l'individualisme- le soufisme et les défis de la mondialisation- le soufisme et le capital immatériel-