DES PARCOURS PROFESSIONNELS DÈS LE COLLÈGE

DES PARCOURS PROFESSIONNELS DÈS LE COLLÈGE

ILS S’ADRESSERONT AUX ÉLÈVES DE 10 À 15 ANS
OUVERTURE DÈS LA PROCHAINE RENTRÉE SCOLAIRE
L’OBJECTIF EST DE LUTTER CONTRE LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE

Des modules de sensibilisation aux métiers seront introduits aux cursus scolaires dès les trois dernières années du primaire
Intégrer un parcours professionnel dès l’âge de 10 ans n’est pas impossible. L’option est envisagée par le département de la Formation professionnelle. Elle fait partie de la stratégie globale qui sera déclinée incessamment.
Concrètement, cela se traduira par l’intégration de cursus orientés métiers dès le collège. Abdelaâdim Guerrouj, ministre délégué en charge de la Formation professionnelle, confirme l’ouverture de ce cursus à la rentrée scolaire prochaine. «C’est un parcours collégial professionnel. Dans les collèges, il y aurait un mix entre l’enseignement général et la formation professionnelle. C’est une manière d’orienter les élèves graduellement vers un parcours professionnel tout en leur assurant un background suffisant par rapport à l’enseignement général», explique le ministre. Cette nouvelle option vise à limiter le décrochage et l’abandon scolaires qui touchent les moins de 15 ans. Une population de près de 100.000 à 150.000 personnes est concernée. Livrés le plus souvent à eux-mêmes, ces jeunes quittent l’école trop tôt. Ils ne peuvent accéder à un cursus de la formation professionnelle en raison de la limite d’âge fixée à 15 ans, laquelle est corrélée avec l’âge légal d’accès au marché du travail.
Une fois les études collégiales terminées, ces jeunes pourraient choisir de poursuivre un cursus professionnel ou de réintégrer l’enseignement général.
Des baccalauréats professionnels sont également lancés. Le premier dédié à l’aéronautique l’a été à la rentrée scolaire 2014-2015. Ce qui a permis de créer une première passerelle entre l’éducation nationale et la formation professionnelle. La deuxième viendra via le collège et le primaire. Dès les trois dernières années du primaire, des modules seront introduits dans le cursus pour sensibiliser les plus jeunes aux métiers et les préparer à découvrir leur vocation. Des sorties pour visiter des entreprises ou encore des artisans seront intégrées.
Le schéma prévu instituera un parcours «professionnel» à part entière. Les jeunes qui s’y orienteront pourraient poursuivre leurs études supérieures. Car la formation professionnelle n’est plus plafonnée à un bac+2. Depuis l’année dernière, un accord est conclu avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour permettre aux jeunes, dans le cadre d’un quota de 5%, d’accéder aux études supérieures, aux écoles d’ingénieurs et de commerce. «Nous voulons améliorer l’attractivité pour que les jeunes puissent faire le choix de la formation professionnelle. Nous voulons aussi rompre avec cette image qui associe la formation professionnelle à une voie d’échec. C’est un parcours à part entière», soutient le ministre. Même ceux qui n’ont pas de diplômes pourraient faire reconnaître leur expérience en vue de reprendre leurs études. Un chantier en cours au niveau du département de la
Formation professionnelle.

5 Février 2015
SOURCE WEB Par Khadija MASMOUDI L’ECONOMISTE

Tags : intégration de cursus orientés métiers dès le collège- Abdelaâdim Guerrouj, ministre délégué en charge de la Formation professionnelle- ouverture de ce cursus à la rentrée scolaire prochaine- Dans les collèges, il y aurait un mix entre l’enseignement général et la formation professionnelle,  c’est une manière d’orienter les élèves graduellement vers un parcours professionnel- Cette nouvelle option vise à limiter le décrochage et l’abandon scolaires qui touchent les moins de 15 ans. Une population de près de 100.000 à 150.000 personnes est concernée- Des baccalauréats professionnels sont également lancés- rompre avec cette image qui associe la formation professionnelle à une voie d’échec-