Clôture du 3e forum international des oasis et du développement local

Clôture du 3e forum international des oasis et du développement local

Zagora appelle à la reconnaissance de l’agriculture familiale oasienne
Le débat sur l’agriculture oasienne a  battu son plein à Zagora. Trois jours de réflexion sur les opportunités, les menaces et les enjeux de ce secteur ont débouché sur des recommandations pratiques et grandes lignes stratégiques pour faire de cette composante de l’agriculture un levier économique et un domaine prometteur pour la population, mais aussi et surtout avoir des retombées bénéfiques sur l’économie internationale. Placé sous le thème : «L’agriculture familiale oasienne : Opportunités et menaces», le forum international des oasis et du développement local, dans sa 3 édition tenue par l’association du Forum international des oasis de Zagora, du 18 au 21 décembre courant, est sorti avec son appel.
Après avoir débattu et se pencher sur les différentes problématiques auxquelles est confronté  ce domaine, les organisateurs ont exigé, d’abord, la reconnaissance formelle de l’agriculture familiale comme pilier fondamental des oasis, et en tant que modèle de développement durable et patrimoine économique, social et culturel. Ils ont également signalé, à l’occasion, le rôle primordial de l’agriculture familiale dans la préservation de l’agro-système oasien et ses bienfaits divers : moteur de l’économie locale, création d’emploi, garantie de la sécurité alimentaire locale, préservation de la biodiversité, source de valeurs et de savoir-faire dans la gestion durable des ressources naturelles, adaptation aux changements climatiques, ainsi que l’intégration des spécificités de l’agriculture familiale oasienne dans les politiques publiques de développement local et national, tout en assurant la synergie entre les différents plans d’action et la coordination entre les multiples acteurs concernés : pouvoirs publics, organisation paysannes, société civile, secteur privé, scientifiques… A cela s’ajoute l’appui de l’agriculture familiale, à travers des mesures discriminatoires positives pour l’amélioration des pratiques locales existantes et l’introduction des nouvelles techniques de gestion de ressources naturelles, notamment les techniques d’économie d’eau et d’agriculture écologique, la mise de l’accent sur la nécessité d’améliorer les revenus agricoles familiaux, de valoriser les productions locales, de développer des cultures à haute valeur ajoutée, d’œuvrer pour l’organisation des agriculteurs, appuyer la restructuration des filières de commercialisation sur la base des dynamiques locales, ainsi que  l’instauration de programmes en faveur des jeunes agriculteurs, reconnaissant ainsi leur importance dans la garantie de la durabilité de l’agro-système oasien, la reconnaissance du rôle majeur de la femme oasienne dans le bon fonctionnement de l’unité familiale agricole et en tant que garante des valeurs oasiennes.
En plus, ils ont indiqué, dans le même appel, sur l’importance capitale pour les agriculteurs familiaux d’accéder aux ressources naturelles notamment l’eau et l’accès aux différents types d’informations relatives à l’adaptation aux changements climatiques, aux aléas du marché, aux aides et subventions publiques et aux techniques écologiques et innovantes. Ils ont invité l’ensemble des acteurs du développement des territoires oasiens à davantage d’engagement en faveur des agricultures familiales oasiennes, en particulier et des oasis en général. Ont-ils précisé dans l’appel du forum.
le 23 Décembre 2014
SOURCE WEB Par maghress.com

Tags : l’agriculture oasienne- L’agriculture familiale oasienne- forum international des oasis et du développement local- les organisateurs- développement durable et patrimoine économique, social et culturel- économie locale- gestion durable- politiques publiques de développement local et national- organisation paysannes, société civile, secteur privé, scientifiques- agriculture écologique- productions locales- changements climatiques- développement des territoires oasiens-