Transition énergétique la Suisse pour épauler le Maroc

Transition énergétique    la Suisse pour épauler le Maroc

Depuis quelques années, à l’instar de la plupart des pays, le Maroc a mis en place des plans d’actions menant vers une transition énergétique. Le royaume s’est lancé dans la réduction de sa dépendance énergétique en se dirigeant peu à peu vers l’utilisation des énergies renouvelables.
Le royaume du Maroc s’est lancé dans ce vaste chantier favorisant la montée en puissance des énergies renouvelables. La transition énergétique prônée par la plupart des pays est d’ordre environnemental, c’est-à-dire la recherche d’une énergie respectueuse de l’environnement. Ceci est d’une part du à la dégradation de la couche d’ozone constituant une menace contre l’environnement et d’autre part le Maroc comme la Suisse dispose de peu de ressources fossiles et dépend des importations d’énergie. D’où le choix de la transition énergétique.
C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, a fait appel à la confédération lors d’un entretien récemment avec la ministre suisse de l’Environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, Doris Leuthard à Rabat. Le ministre appelle la république helvétique à investir davantage au Maroc, plus particulièrement dans les énergies vertes en ces termes “Nous sommes intéressés par l’expérience suisse en matière d’énergies renouvelables au niveau technique mais également de la formation des ressources humaines et de la R&D notamment dans le domaine de la biomasse”.
Selon un communiqué du ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, l’entretien entre les ministres marocain et suisse a porté sur les perspectives d’une coopération que les deux partenaires souhaitent concrète et ciblée dans le secteur de l’énergie et plus précisément l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables à travers les échanges entre les deux points focaux pour étudier des projets de coopération. «Le Maroc comme la Suisse ont en commun le souci d’augmenter l’efficacité énergétique. Une économie plus sobre en énergie est source de compétitivité». a indiqué Mme Leuthard à la chambre de commerce suisse au Maroc.
Le ministre Amara a tenu à rappeler les efforts consentis par le Maroc afin de réduire sa fracture énergétique de plus de 10 milliards d’euros par an.
Il a aussi indiqué que “les énergies renouvelables s’inscrivent dans le cadre d’une vision stratégique nationale qui répond à notre préoccupation non seulement économique mais également écologique”.
Dans le cadre de son programme visant à accroître la part de la production d’électricité issue des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique), le Maroc s’est fixé comme objectif la construction de 5 grandes centrales solaires à l’horizon 2020. Ces centrales solaires devraient permettre de couvrir 10% de la demande d’électricité du pays, et l’ensemble des énergies renouvelables 42%. En plus des 5 centrales, un immense parc éolien Tarfaya, au sudouest du pays, le plus grand d’Afrique avec ses 130 éoliennes générant 300 MW sera opérationnel à partir d’octobre 2014. Ainsi Au total, le Maroc investira 1,5 milliards de dollars pour installer 1.500 MW de capacité éolienne dans les années à venir.

SOURCE WEB Par energies environnement.ma
Tags : Le royaume du Maroc- énergies renouvelables- le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara- la ministre suisse de l’Environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, Doris Leuthard- la production d’électricité issue des énergies renouvelables, solaire, éolien, hydraulique- parc éolien Tarfaya-