Écotourisme Une niche au service d’un avenir durable

Écotourisme Une niche au service d’un avenir durable

Le tourisme a été identifié par le PNUE comme l’un des dix secteurs économiques les plus à même de contribuer à la transition vers une économie verte qui soit durable et inclusive.  Ph DR
Un nouveau programme international ayant vocation à servir de catalyseur de l’évolution, ces dix prochaines années, pour un tourisme plus durable a été lancé au World Travel Market de Londres le 5 novembre. L'écotourisme table sur un milliard de touristes.
Le tourisme est aujourd’hui l’un des secteurs économiques pesant le plus lourd et en plus forte croissance dans le monde. Il contribue au PIB mondial à hauteur de 9%, représente 1 emploi sur 11 dans le monde et 6% des exportations mondiales. L’OMT prévoit qu’il y aura, d’ici 2030, 1,8 milliard d’arrivées de touristes internationaux chaque année. Cependant, avertit le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), «s’il n’est pas géré sur un mode durable, le tourisme peut détruire les ressources naturelles entraînant des pénuries d’eau, un appauvrissement de la biodiversité et une dégradation des terres, et alimenter, entre autres impacts, le changement climatique et la pollution. La contribution du tourisme au réchauffement de la planète est estimée à 5% des émissions mondiales de CO2».
40 mille lits dans les zones rurales marocaines
La même source ajoute que le rapport sur l’économie verte 2011 révèle que dans un scénario de statu quo, la croissance projetée du tourisme d’ici 2050 aura pour effet d’accroître la consommation d’énergie de 154%, les émissions de gaz à effet de serre de 131%, la consommation d’eau de 152% et l’évacuation des déchets solides de 251%. «À mesure que le tourisme poursuit son essor, les pressions se font plus fortes sur l’environnement et les espèces sauvages. En l’absence de gestion et de protection appropriées et d’investissements pour rendre le secteur plus vert, les écosystèmes et des milliers d’espèces remarquables seront mis à mal», a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner. Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, fait valoir que la nouvelle Vision 2020 du Maroc a pour but de placer le pays parmi les vingt premières destinations touristiques au monde et d’en faire un modèle de développement touristique durable en Méditerranée. Cette stratégie ambitieuse vise à tirer profit des atouts naturels et culturels du pays tout en les préservant, de sorte que leur exploitation ait des retombées socioéconomiques aussi durables que possible pour toutes les parties prenantes. À Marseille, où il avait pris part à la 8e Semaine économique de la Méditerranée, le ministre a relevé la mise en place du programme de développement du tourisme rural, qui a pour objectif de créer une capacité litière de 40 mille lits dans les zones rurales pour un investissement public de près de 2,8 milliards de DH, avec pour objectif d'attirer quelque 100 mille touristes dans les zones rurales au niveau de l'ensemble des régions du Maroc.
12 novembre 2014 - 13h59
SOURCE WEB Par LE MATIN

Tags : Un nouveau programme international- World Travel Market- Le tourisme- OMT- le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)- le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner. Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad- développement du tourisme rural-