Promotion de l\'artisanat 5785 jeunes artisans formés pour 2015

Promotion de l\'artisanat 5785 jeunes artisans formés pour 2015

Le Centre artisanal de Batha offre aux étudiants un suivi en vue d'une insertion dans les PME et PMI.
Dans le cadre de la vision 2015 de l’artisanat, le ministère de l'Artisanat ambitionne d'augmenter le nombre des artisans par le biais de la formation, à l’échelle de Fès et de sa région. Le Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Batha fait partie des différents établissements qui ont vu le jour ces dernières années à Fès pour répondre à la nouvelle demande et aux besoins des entreprises.
Avec un savoir-faire ancestral et une image de marque qui dépasse les frontières, Fès est la capitale de l’artisanat et des arts traditionnels du Royaume.
Pour tirer profit des importantes potentialités que présente ce secteur et en faire un levier de développement économique régional, le département de tutelle mise sur la formation professionnelle. Ainsi, dans le cadre de la vision 2015 de l’artisanat, un schéma directeur de la formation professionnelle dans le secteur artisanal a été mis en place avec l’ambition de former quelque 5 785 lauréats à l’échelle de Fès et de sa région.
La formation initiale aux métiers de l’artisanat, dont l’objectif est la formation d’artisans qualifiés et en nombre suffisant pour répondre aux besoins des entreprises, est dispensée à Fès au sein de plusieurs établissements qui ont vu le jour au cours des dernières années. Il s’agit entre autres de l’Institut des arts traditionnels de Fès, le Centre de formation par apprentissage de Aïn Kadous, le Centre de formation par apprentissage du quartier Marja ou encore le Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Batha.
Ce dernier, créé en 2009, par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, assure aux jeunes une qualification professionnelle en artisanat, en adéquation avec les besoins du marché, par le biais du mode de formation par apprentissage. «Depuis sa création, l’établissement a formé plus de 650 lauréats artisans qui sont d’ores et déjà sur le marché du travail et qui contribuent à l’essor et au rayonnement de l’artisanat fassi», précise Ahmed Aboujaafar, directeur du Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Fès.
Le centre propose ainsi aux étudiants des formations diversifiées dans 25 métiers de l’artisanat relevant des domaines du bois, du cuir, du textile, de la terre, du métal et de la vannerie.
Il s’agit, entre autres, de la poterie-céramique, l’ébénisterie, la sculpture sur bois, la maroquinerie, la dinanderie, la couture, la broderie, ou encore la tapisserie. «Le cursus suivi par nos étudiants comprend des connaissances générales, techniques, technologiques et artistiques se rapportant aux filières de la formation dispensée. Nous tenons aussi à initier nos lauréats aux techniques de gestion et de commercialisation, ainsi qu’aux normes de qualité, d’hygiène et de sécurité.
Pour ce qui est de la durée de l’apprentissage, elle varie de 1 à 3 ans, selon les métiers et les qualifications, objets de la formation par apprentissage», explique M. Aboujaafar, qui ajoute que l’établissement continue sur sa lancée pour mener à bien sa mission qui consiste à valoriser et à améliorer la commercialisation des produits de l'artisanat, encourager la créativité et l’excellence chez les jeunes et, surtout, sauvegarder des métiers traditionnels menacés de disparition, comme la sellerie, la reliure et la dorure, ou encore la ferronnerie d’art.
Après l’obtention des diplômes, le centre artisanal de Fès assure aux lauréats un suivi permanent en vue de leur insertion au sein des PME et PMI. «La cellule d’insertion du Centre accompagne les lauréats durant la création, le financement, et la réalisation de leurs propres entreprises, aidée en cela par ses partenaires, à savoir l’Anapec, la Centre Mohammed VI pour la microfinance solidaire, et la Fondation ARDI pour le microcrédit», souligne M. Aboujaafar.
Par ailleurs, le Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Batha compte également une cellule d’appui à l’innovation.
Visant à encourager l’esprit de créativité et de modernité dans la conception des produits d’artisanat chez les jeunes et futurs artisans, cette cellule accompagne les lauréats durant tout le processus de réalisation de leurs idées innovantes.
Le 21 janvier 2014 - 17h20
SOURCE WEB Par Afaf Razouki, LE MATIN

Tags : la vision 2015 de l’artisanat- le ministère de l'Artisanat- Le Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Batha- Fès est la capitale de l’artisanat et des arts traditionnels du Royaume- développement économique régional- la formation professionnelle dans le secteur artisanal- Institut des arts traditionnels de Fès- le Centre de formation par apprentissage de Aïn Kadous- le Centre de formation par apprentissage du quartier Marja- la Fondation Mohammed V pour la solidarité- formations diversifiées dans 25 métiers de l’artisanat- la poterie-céramique, l’ébénisterie, la sculpture sur bois, la maroquinerie, la dinanderie, la couture, la broderie, ou encore la tapisserie-