L’ANIT présente les résultats du baromètre de l’Hôtellerie au Maroc

L’ANIT présente les résultats du baromètre de l’Hôtellerie au Maroc

Leila Haddaoui, Présidente de l'ANIT
L’Association Nationale des Investisseurs Touristiques (ANIT) en collaboration avec In Extenso-Deloitte et STR Global ont organisé vendredi dernier un workshop sous le thème «Baromètre de l’hôtellerie : Indicateurs clés et performances 2014 de l’hôtellerie au Maroc».
Cette session de formation qui intervient dans le cadre du partenariat entre l’ANIT et In Extenso-Deloitte vise à promouvoir l’investissement touristique au Maroc
Selon le Baromètre de l’hôtellerie, de janvier à décembre 2014, Rabat et Casablanca génèrent la plus importante RMC (recette moyenne par chambre louée) quel que soit le segment, avec 1618 dhs sur le haut de gamme et luxe, 812 dhs sur le milieu de gamme et 584 dhs sur l’économique. Les RMC les plus importantes sont ensuite enregistrées respectivement à Marrakech et Agadir.
Quant au RevPar, qui sous-entend des niveaux de rentabilité hôtelière, Rabat et Casablanca se positionnent en tête, suivies à nouveau de Marrakech et d’Agadir. La croissance la plus élevée est toutefois enregistrée à Marrakech avec + 9,3 % sur le haut de gamme et luxe, + 11,8 % sur le milieu de gamme et + 1,7 % sur l’économique.

Sur la même période, le taux d’occupation est le plus élevé à Agadir atteignant 74,5 % sur le milieu de gamme à luxe et 71,9 % sur l’économique. Rabat- Casablanca arrive en seconde position suivie de Marrakech.
Ainsi, même si les performances affichées sont en évolution pour le Maroc, il n’en reste pas moins qu’elles restent en deçà des attentes des investisseurs.
De son côté, STR Global dispose d’informations régulières concernant essentiellement des chaines internationales. Son statut de leader du benchmarking hôtelier, sa présence partout dans le monde, sur la base des mêmes indicateurs, permet des analyses comparatives avec toutes les destinations concurrentes.
En 2014, la performance des chaînes internationales au Maroc face à des destinations du bassin méditerranéen montre un RMC dans la moyenne (6ème sur 10 pays benchmarkés1) mais 8ème en termes de taux d'occupation.
Créé et implanté au Maroc en 2013 par In Extenso Deloitte, à l’initiative de l’ANIT, le Baromètre de l’hôtellerie est un outil stratégique qui permet de compléter le dispositif de veille et de statistiques du secteur touristique. Il intègre mensuellement les données d’environ 80 hôtels, soit 14 000 chambres, et concerne principalement les hôtels structurés autour des groupes et enseignes nationaux et internationaux, acteurs majeurs du développement et de l’innovation hôtelière au Maroc. Son principal atout est d’intégrer trois indicateurs avec une segmentation suffisante sur le Maroc. Il s’agit du RevPar, qui correspond aux recettes hébergement par chambre disponible, de la recette moyenne par chambre louée (RMC) et du taux d’occupation (TO) qui indique le niveau moyen de fréquentation d’un hébergement sur une période donnée. Ces trois indicateurs sont incontournables dans le secteur hôtelier et dans le processus de décision d’investissement.
Le Baromètre introduit également une segmentation par ville et par standing. Le haut de gamme et le luxe regroupent les hôtels 5 étoiles de standing international, hors palaces. Le milieu de gamme inclut les hôtels 4 étoiles. Le troisième segment porte sur l’économique avec les hôtels 2 et 4 étoiles standard.
27 Avril 2015
SOURCE WEB Par Tourisma Post

Tags : Baromètre de l’hôtellerie,  Indicateurs clés et performances 2014 de l’hôtellerie au Maroc- partenariat entre l’ANIT et In Extenso Deloitte- promouvoir l’investissement touristique au Maroc-e janvier à décembre 2014, Rabat et Casablanca génèrent la plus importante RMC (recette moyenne par chambre louée) quel que soit le segment, avec 1618 dhs sur le haut de gamme et luxe, 812 dhs sur le milieu de gamme et 584 dhs sur l’économique- Quant au RevPar, qui sous entend des niveaux de rentabilité hôtelière, Rabat et Casablanca se positionnent en tête, suivies à nouveau de Marrakech et d’Agadir- croissance la plus élevée est toutefois enregistrée à Marrakech avec + 9,3 %- le taux d’occupation est le plus élevé à Agadir atteignant 74,5 % sur le milieu de gamme à luxe et 71,9 % sur l’économique- le Baromètre de l’hôtellerie est un outil stratégique- Son principal atout est d’intégrer trois indicateurs avec une segmentation suffisante sur le Maroc. Il s’agit du RevPar, qui correspond aux recettes hébergement par chambre disponible, de la recette moyenne par chambre louée (RMC) et du taux d’occupation (TO)-